dimanche 12 mars 2017

Glen Canyon

Glen Canyon et Natural Bridges National Monument

2 étoiles, mérite le détour



Sites présentés dans cet article


Scenic route UT-24 Capitol Reef to Hankville
Utah State route 95 "Bicentennial Hwy"
Glen Canyon Natl. Rec. Area - Hite area
Natural Bridges Natl. Mont.
Glen Canyon Natl. Rec. Area - Muley Pt Overlook
Moki Dugway
Goosenecks State Park
Mexican Hat
Valley of the Gods

 


Paysage du Glen Canyon
source : J.M. Zaninetti, 2015
 

Ambiance : Feel Flows - The Beach Boys, 1971

 

Après avoir visité le parc national de Capitol Reef, un embranchement majeur se dessine entre deux circuits de longueur différente.
Si l'on dispose de trois semaines ou plus, une première option est de parcourir le "Grand Circle".
Ce circuit consiste à poursuivre l'itinéraire de la route UT-24 afin de se diriger vers Goblin Valley et Moab et l'est de l'Utah pour visiter les parcs nationaux de Canyonlands et de Arches.
Le "Middle Circle" permet de faire un circuit plus court en deux semaines en connectant directement Capitol Reef et Monument Valley en une seule journée.  

Ce circuit permet de parcourir la route UT-95 qui est inscrite sur la liste des détours pittoresques des États-Unis (America's Scenic Byways). Cet itinéraire mérite le détour, il a ses propres centres d'intérêt, dont les deux principaux sont Hite sur le fleuve Colorado et Natural Bridges National Monument.



Notre description aujourd'hui s'arrêtera avant le franchissement de la San Juan River à Mexican Hat, petite localité qui propose des hébergements abordables à proximité de Monument Valley. Nous réserverons la discussion consacré à ce site mythique à un prochain article.


Route UT-24 de Capitol Reef à Hanksville


A l'est du parc national de Capitol Reef, la route UT-24 traverse 45 km de désert spectaculaire en longeant le cours de la Fremont River jusqu'à la petite ville de Hanksville.
Les Caineville Mesas sont sculptées par l'érosion dans les schistes tendres de la formation Mancos (85 millions d'années), d'une étonnante couleur grise.



source : J.M. Zaninetti, 2011

  L'érosion a sculpté les plateaux de formes remarquables.



source : J.M. Zaninetti, 2011

  La formation la plus remarquable est la Factory Butte qui culmine au nord de la route dans un désert aménagé sur des terres publiques par le BLM pour la pratique du buggy ou du quad (Off-Highway Vehicles, ou OHV).



source : J.M. Zaninetti, 2011

  Le sommet de ces mesas est constitué de grès Mesa Verde résistant formé à la fin du Crétacé juste avant que l'orogénèse Laramienne n'entraîne la formation des Montagnes Rocheuses qui a provoqué le plissement du Waterpocket Fold. Si le gris en est la couleur dominante, les couches de schistes tendres ne sont pas dénuées de délicates nuances de couleur.



source : J.M. Zaninetti, 2011
 

Glen Canyon National Recreation Area

La route UT-95 s'embranche sur la route UT-24 à Hanksville. C'est un itinéraire solitaire où l'on ne risque pas de rencontrer des encombrements. De cette intersection, la route se dirige vers le sud-est à travers un désert coloré surnommé "Little Egypt". Elle s'enfonce ensuite dans des canyons qui permettent de descendre progressivement jusqu'au niveau du fleuve.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  On entre dans la Glen Canyon National Recreation Area (NRA).




Instituée en 1972, la Glen Canyon NRA est une gigantesque aire protégée confiée à la gestion du National Park Service après l'achèvement de la construction du Glen Canyon Dam entre 1956 et 1964. Comme son nom l'indique, une National Recreation Area n'est pas un parc naturel, mais un parc de loisir. La création du Lac Powell, une retenue d'eau artificielle sur le Colorado est sa raison d'être. Sa superficie est de 5,075 km², équivalente à celle d'un département français, et supérieure à celle du parc national du Grand Canyon. Son ressort englobe toute la vallée du Colorado entre le parc national de Canyonlands en amont, à l'ouest de Moab, et le parc national du Grand Canyon en aval. Elle s'étend aussi au nord-ouest pour inclure le canyon inférieur de l'Escalante River aux confins du Grand Staircase - Escalante National Monument qui a été créé ultérieurement. La pointe sud du parc national de Capitol Reef est limitrophe de la Glen Canyon NRA dans le secteur de Bullfrog. Du côté oriental, un bras de la Glen Canyon NRA remonte le canyon inférieur de la San Juan River pratiquement jusqu'à Mexican Hat. C'est peu connu, mais le point de vue panoramique de Muley Point Overlook est situé dans les limites de la Glen Canyon NRA. En aval du barrage, la localité de Lee's Ferry dont nous avons déjà parlé dans le cadre de notre visite du Grand Canyon fait partie de la Glen Canyon NRA.
Créée de toute pièce dans le nord de l'Arizona pour les besoins du chantier du barrage dans les années 1950, la ville de Page, est le principal centre d'activité touristique de la Glen Canyon NRA. Un article ultérieur sera consacrée à ce secteur et au Lac Powell en particulier.
Comme d'autres NRA de l'Ouest (Flaming Gorge, Lake Mead, Bighorn Canyon), la Glen Canyon NRA attire de très nombreux touristes américains qui pratiquent les activités nautiques sur le lac de barrage et résident quelques jours dans l'une des marinas du parc où beaucoup ont amarré leur yacht ou leur houseboat.
Après la construction du barrage entre 1956 et 1964, le réservoir du Lac Powell s'est rempli en quelques année pour atteindre son niveau prévu à 1128,5 mètres d'altitude, 170 mètres au-dessus de son cours naturel à Page, au début des années 1980. L'accès aux infrastructures de loisir de la NRA (marinas) est soumise au versement d'une taxe (US fee area) que l'on séjourne ou que l'on vienne pour quelques heures.

Glen Canyon NRA - Hite area

L'itinéraire de la route UT-95 permet de découvrir la pointe amont du lac Powell. Long de plus de 225 km, le Lac Powell a inondé à ses débuts l'ensemble du Glen Canyon entre Page, en Arizona, et Hite, ainsi que la partie aval de la vallée de la San Juan jusqu'à Clay Hills Crossing.

Il ne faut pas manquer l'intersection sur la droite qui conduit au panorama de Hite Overlook.
Le point de vue surplombe le fleuve de près de 160 mètres. le paysage des falaise de grès colorées tranche dans les formations Organ Rock, White Rim et Moenkopi, aux teintes chocolatées caractéristiques. ces couches sédimentaires se sont déposées entre 280 et 240 millions d'années avant le présent, et sont aujourd'hui mises au jour par l'érosion.

Vue vers l'aval,



source : J.M. Zaninetti, 2015

  vue vers l'amont.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  Le point de vue dévoile un superbe panorama à plus de 180° sur la vallée du Colorado revenue à son état naturel. Le lac Powell a disparu ! En effet, son niveau d'eau a connu un déclin progressif et s'est stabilisé à un niveau très bas aux alentours en moyenne de 1100 mètres d'altitude en été, soit une perte d'environ 30 mètres en 35 ans. Le réservoir ne contient plus que 57% de sa capacité maximale. Les photos ci-dessus ont été prises fin juillet 2015, mais la situation n'évolue plus beaucoup depuis une dizaine d'années.
On remarque la couleur claire des roches du fond de vallée. Cette couleur résulte d'années de submersion dans les eaux peu profondes de la tête du lac. Les experts ne pensent pas que le niveau du lac remontera jamais à son maximum historique. Le niveau du lac fluctue en moyenne de 4 à 6 mètres d'une saison à l'autre, exceptionnellement de 15 mètres. Le niveau le plus bas est atteint au printemps, fin avril, début mai, puis le lac se remplit sous l'effet de la fonte des neiges en amont de son bassin versant sur les Montagnes Rocheuses en Utah, au Colorado et au Wyoming. Le niveau du lac culmine en juillet avant de décliner doucement jusqu'au printemps suivant. Le problème est que le volume de neige stocké en hiver sur les montagnes diminue de plus en plus sous l'effet du changement climatique. En conséquence, l'approvisionnement du lac se réduit alors que le barrage doit relâcher de l'eau régulièrement en aval pour répondre à la demande, maintenir notamment le débit dans le Grand Canyon et alimenter le Lac Mead au-delà. Au fur et à mesure que baisse le niveau d'eau, le lac régresse en amont et la vallée du Colorado retrouve son aspect naturel.

La découverte de Hite et du Glen Canyon est une des bonnes surprises du voyage de 2015. Le site est absolument superbe, et a peu à envier au parc national de Canyonlands situé en amont. Je me suis particulièrement réjoui de voir ce magnifique canyon revenir petit à petit à son état naturel. Lake Powell et Lake Mead défigurent les canyons sauvages du Colorado, n'en déplaise aux touristes qui adorent ces plans d'eaux artificiels en plein désert.
L'humanité riche et obèse détruit peu à peu son environnement. Notre consommation excède le renouvellement des ressources naturelles depuis plus d'une génération (Overshoot). Le réchauffement climatique s'emballe, la météo se dérègle. L'ironie du sort rend possible ce dont les écoterroristes ont rêvé en vain dans les années 1960, rendre le Glen Canyon à son état naturel.

Il faut franchir le pont routier sur le Colorado afin de gagner Hite proprement dit, une US fee area située sur la rive sud du fleuve.
Une petite localité avait été fondée par le prospecteur Cass Hite à la fin du 19e siècle. Faute de trouver de l'or, celui-ci s'installa sur place et vécut du commerce. la conjonction de deux vallées affluentes relativement praticables ont imposé très tôt le passage par Hite pour franchir le Colorado dans le sud de l'Utah. La route UT-95 parvint à cette endroit perdu en 1946, et un service de ferry fut mis en place. La création du barrage du Glen Canyon entraîna un développement touristique éphémère. La route fut déviée en amont et un pont fut construit pour franchir le cours d'eau. c'est le seul pont sur le fleuve entre Page, AZ et Moab, UT.



source : J.M. Zaninetti, 2015

 

source : J.M. Zaninetti, 2015

Quand les eaux du lac s'évaporent, l'argent du tourisme s'évapore aussi, et Hite n'est plus aujourd'hui qu'une localité fantôme. on y trouve une boutique qui tient une pompe à essence, un camping, une station de Rangers. La marina est maintenant fermée depuis des années sans espoir de retour. l'endroit est magnifiquement désolé. Il y règne une ambiance de fin du monde.

Le paysage environnant est somptueux.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  La végétation naturelle recolonise progressivement les rives du fleuve. les vestiges de la fondation de Cass Hite, qui avaient été engloutis sous les eaux du lac pendant des décennies sont de nouveau visibles.

Ce site nous administre encore une démonstration de l'infinie supériorité de Mère Nature sur l'homme. Le délire industriel du 19e et du 20e siècle où nous avons cru dans notre fol orgueil que nous allions dompter la nature est définitivement abattu, le 21e siècle est celui de l'effondrement, et celui-ci vient juste de commencer...

Natural Bridges National Monument

Au sud de Hite, la route UT-95 remonte le White Canyon, une autre vallée latérale du Glen Canyon.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  Son nom provient de la couche de grès dur de couleur claire sur laquelle la route est construite. Il s'agit du grès Cedar Mesa, une formation qui remonte à près de 280 millions d'années. Un cours d'eau temporaire incise un canyon étroit au centre de cette vallée que l'on remonte jusqu'à déboucher sur le vaste plateau dégagé de la Cedar Mesa proprement dite qui a donné son nom à cette roche. La route d'accès du Natural Bridges National Monument s'embranche sur la gauche environ 70 km en amont de Hite.

Le Monument National des Natural Bridges est ancien. déclaré monument national en 1908, ce petit parc de 31 km² protège trois superbes ponts naturels creusés dans le grès de Cedar Mesa par le torrent temporaire qui a formé le White Canyon.



Visiter Natural Bridges National Monument peut ne demander que deux heures ou plus d'une journée, selon que vous pratiquez sur la randonnée sérieuse ou non. Pour les visiteurs les plus pressés ou les moins en forme, une route panoramique en boucle permet de découvrir une succession de panoramas sur les trois grands ponts naturels du parc. La route fait un circuit dans le sens direct. Le premier pont visible est Sipapu Bridge.




source : J.M. Zaninetti, 2015

  Le pont forme une arche de 67 mètres de haut et de 82 mètres de large. L'épaisseur de l'arche est supérieure à 16 mètres à son point le plus mince. C'est un pont naturel parfait arrivé à maturité. Les ponts naturels se forment lorsqu'un cours d'eau exploite les fissures dans le grès dur pour recouper un méandre. dans un premier temps, il creuse un tunnel que les effondrements successifs élargissent jusqu'à ce que le pont finisse par s'écrouler. le processus prend des millions d'années. Le pont peut sembler petit sur cette photo, car le fond du canyon se trouve 140 mètres en contrebas de la route panoramique. 


source NPS

La randonnée vous le Sipapu Bridge est considérée comme la plus belle du parc, en particulier le matin. Mais c'est une descente athlétique, acrobatique par endroits, qui demande d'être en bonne forme physique. Il ne faut pas oublier d'emporter de l'eau, car après la descente, il faut remonter la pente très raide du canyon. L'altitude modérée du parc, entre 1750 et 1900 mètres au dessus du niveau de la mer implique que la chaleur estivale ajoute à la difficulté. Pour les randonneurs, la visite est plus agréables à la mi-saison, au printemps ou en automne.

Si l'on continue la route panoramique, le Horsecollar Ruins Overlook Trail constitue le point d'arrêt suivant. Il s'agit d'une marche relativement accessible, 1 km aller et 10 mètres de dénivelé seulement, qui conduit à un point de vue sur des ruines d'un petit Pueblo Ancestral au fond du canyon. Les Indiens Pueblos ont occupé les canyons entre l'an 700 et l'an 1300 de notre ère avant d'abandonner complètement la région. Les ruines de Horsecollar datent du début du 13e siècle. Les vestiges trouvés par les archéologues indiquent une relation avec Mesa Verde, dont les constructeurs sont peut-être venus.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  Le panorama de Kachina Bridge est situé à la pointe occidentale de la route panoramique.
Kachina Bridge est le plus récent des trois grands ponts des Natural Bridges. Le pont forme une arche de 64 mètres de haut et de 62 mètres de large. L'épaisseur de l'arche n'est jamais inférieure à 28 mètres.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  Le sentier qui descend à Kachina Bridge est le plus exigeant du parc.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  Une vue au grand angle sur le canyon montre combien le site est encaissé.
Owachomo Bridge est le dernier pont, le plus ancien et aussi le plus accessible.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  Le pont forme une arche de 32 mètres de haut et de 55 mètres de large. L'épaisseur de l'arche est inférieure à 3 mètres, elle est proche de l'effondrement.

Natural Bridges National Monument est réputé pour la pureté de son ciel nocturne. La région de la Cedar Mesa est complètement inhabitée. En l'absence de toute pollution lumineuse, les programmes d'astronomie des Rangers ont une grande popularité et le camping se remplit de visiteurs au mois d'Août.


La route vers Mexican Hat

 Après avoir quitté Natural Bridges National Monument, on reprend la route UT-95 vers l'est en direction de Blanding, une petite ville universitaire qui peut être une étape agréable dans le sud-est de l'Utah. Nous n'avons cependant pas fait cet itinéraire en 2015, mais avons rallié directement Monument Valley à Natural Bridges en passant par Mexican Hat, en sens inverse de la description qui en est faite ici. La route UT-261 qui relie Mexican Hat aux Natural Bridges descend du plateau de la Cedar Mesa de manière abrupte et inattendue par une succession de lacets, la Moki Dugway. Sur ce tronçon, la route n'est pas entièrement revêtue, mais la piste est excellente. C'est une route vertigineuse qui exige une conduite prudente, surtout au volant d'un camping car (Recreational Vehicle ou RV). Juste avant la descente du Moki Dugway, une piste s'embranche sur la droite quand on vient du nord pour atteindre un panorama situé à la pointe du plateau, Muley Point Overlook.
Comme le Moki Dugway, la piste est large et en bon état.
Le panorama du Muley Point est immense. Il ouvre simultanément vers le sud et l'ouest.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  Très dégagée, la vue donne sur les gorges de la San Juan River en contrebas, mais aussi sur les plateaux du pays Navajo qui s'étend au sud. On voit très distinctement les buttes, les pinacles et les mesas de Monument Valley. Vers l'ouest, la vue se perd en direction de la Navajo Mountain et du Lac Powell qui reste cependant caché à la vue par les plateaux environnants. l'orientation du panorama incite à le visiter en début ou en fin de journée pour limiter l'inconvénient du contrejour.

Après avoir franchi l'escarpement du Moki Dugway, les remparts de la Cedar Mesa semblent infranchissables vers le nord.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  La piste de Valley of the Gods s'embranche à gauche après la descente du Moki Dugway. Sinueuse mais bien carrossable, cette piste ne dessert pas grand chose d'autre qu'un petit lodge au milieu de beaux paysages de falaises et de buttes témoin de grès rouge qui évoquent, en plus modestes, la célèbre Monument Valley

source Wikipedia

source Wikipedia  
  
Il est préférable d'emprunter cette piste par temps sec et en fin de journée quand la lumière dorée du soir magnifie les couleurs du désert.

La région de Mexican Hat est caractérisée par son désert peint.


source : J.M. Zaninetti, 2015


Le village doit son nom à un rocher perché en équilibre précaire.

source : J.M. Zaninetti, 2015

Une route en cul-de-sac conduit au Goosenecks State Park de l'Utah peu avant l'intersection des routes UT-261 et UT-163. Ce parc se résume à un panorama sur les méandres remarquablement encaissés de la San Juan River. c'est intéressant mais $5 dollars sont un peu cher pour un point de vue et des toilettes sèches.



source : J.M. Zaninetti, 2015

  Pour un visiteur pressé, ce n'est pas un détour indispensable.

La San Juan River est l'un des principaux affluents de rive gauche du Colorado dans la région des Four Corners. La petite localité de Mexican Hat marque la frontière septentrionale de la réserve des Indiens Navajos. Nous sommes désormais tout proches de Monument Valley, le site le plus iconique de l'Ouest Américain.

Poursuivre le voyage aux environs

 

Capitol Reef

San Rafael Swell

Arches

Canyonlands

Parcs archéologiques des Four Corners

Monument Valley

Pays Navajo