samedi 4 mars 2017

Zion

Parc national de Zion

3 étoiles, vaut le voyage



Sites présentés dans cet article


Zion National Park
Kanarra Creek







 

Ambiance : Zadok the Priest - Coronation Anthem - Georg-Friedrich Haendel, 1727


La bordure occidentale du Plateau du Colorado est profondément fracturée dans le sud-ouest de l'Utah. Les couches sédimentaires ont été soulevées à haute altitude par une succession de lignes de faille qui ont taillé des falaises comparables à des marches d'escalier géantes, tandis que les socle du Basin and Range à l'ouest était abaissés de plusieurs milliers de mètres. Au sommet de la plus haute marche, une importante activité volcanique récente a recouvert le Markagunt Plateau de coulées de lave qui protègent les sédiments relativement friables contre l'érosion. Mais aux marges du plateau, la succession des cycles de gel et dégel et les torrents qui dévalent des hauts plateaux ont profondément entaillé la roche, sculptant des falaises majestueuses.


Parmi les cours d'eaux qui se sont frayés un chemin à travers les sédiments du Plateau du Colorado, la Virgin River a creusé un canyon spectaculaire qui sera rendu célèbre par les Mormons qui tentent de coloniser le site dans la deuxième moitié du 19e siècle. Au milieu des steppes arides avoisinantes, la vallée encaissée de la Virgin River abrite une végétation luxuriante. Les falaises colorées qui la surplombent d'à-pic de 900 mètres de haut créent un paysage onirique au point que ces colons qui ont le sentiment d'avoir trouvé un refuge abrité des tumulte du monde baptisent cette vallée Zion, le nom biblique de Jérusalem, la ville sainte. Bien qu'il irrite Brigham Young, le père fondateur qui a conduit les Mormons dans l'Utah, le nom reste. Il est popularisé dans les grandes villes de l'est par les peintures figuratives de Thomas Moran, et devient très vite une destination recherchée pour le tourisme naissant. La vallée est protégée comme monument national dès 1906, et devient un Parc National en 1923. La mise en tourisme de Zion est stimulée par la construction de la route d'entrée orientale entre 1927 et 1929, un chef d’œuvre d'ingénierie à l'époque destiné à connecter les parcs nationaux de Zion et de Bryce Canyon. En 1937, le parc est étendu pour inclure au nord-ouest le district des Kolob Canyon, une autre section de falaises spectaculaires entaillées dans les couches de grès rose sur la grande ligne de faille qui marque la terminaison occidentale du Plateau du Colorado.





Il faut absolument visiter Zion National Park quand on visite la région des Four Corners, même si on se limite au frontcountry du parc et que l'on ne s’aventure pas dans son arrière pays remarquable.

Le parc national est assez grand, 593 km², il se divise en plusieurs secteurs.  Mais le Canyon de la Virgin River en amont de Springdale est la section la plus célèbre du parc.



Cette vallée met à jour la séquence complète des sédiments de l'ère secondaire qui font la célébrité du parc. La formation de grès Moenkopi forme le fond de la vallée. Ces grès ont été déposés au fond d'une mer peu profonde au début du Trias, 245 millions d'années avant le présent. Cette couche est surmontée de différentes couches de grès et de schistes sédimentaires relativement tendres déposés durant le Trias. Les falaises de Zion sont sculptés dans les grès clairs plus résistants de la formation Navajo ce grès dont le coloris varie du rose intense au blanc forme une couche très épaisse déposée sous la forme d'immenses dunes de sable continental entre 205 et 185 millions d'années avant le présent durant le Jurassique. L'aspect du canyon de Zion doit beaucoup à cette roche dure.



Celle-ci forme les falaises caractéristiques du parc auxquelles les Mormons se sont efforcées de donner des noms inspirés de leur mythologie tels que Patriarches, les Tours de la Vierge,



Angels Landing (la piste d’atterrissage des anges) ou le Grand Trône Blanc...



Aujourd'hui, le visiteur est invité à abandonner son véhicule au Centre de découverte de Springdale et à entrer dans la vallée en empruntant les autobus de navettes. A l'inverse du Grand Canyon que l'on découvre depuis ses rives, le Canyon de Zion se découvre depuis le fond de la vallée. Moins profond, mais beaucoup plus étroit, le canyon de Zion offre une expérience de visite originale.










John Wesley Powell a dit de Zion "Tout ceci est la musique des eaux". En effet, l'eau est l'agent qui a sculpté cette vallée pendant des millions d'années. L'air humide venu du Pacifique est arrêté par l'escarpement du Markagunt Plateau qui culmine à près de 3 450 mètres d'altitude vers le nord. Les masses d'air se soulèvent pour franchir l'obstacle en se refroidissant, ce qui provoque la condensation de la vapeur d'eau qu'elles contiennent. Les précipitations que cela provoque retombent sur le plateau sous forme d'orages en été ou de neige en hiver et au printemps. Ensuite, les eaux s'écoulent inlassablement vers les basses terres situées au sud et à l'ouest, alimentant une multitude de cascades et de torrents qui dissolvent petit à petit le fin ciment calcaire qui retient les grains de sable qui constituent le grès. L'eau s'infiltre dans toutes les fissures. Le gel hivernal fracture la roche, et les débris sont emportés par la gravité et l'écoulement des eaux printanières au moment du dégel. Ainsi, peu à peu, l'eau a creusé les canyons qui traversent l'escarpement des White Cliffs, la faille intermédiaire du Grand Staircase.

Le parc de Zion s'étage largement en altitude. Le fond de la vallée de la Virgin River se situe à 1 200 mètres d'altitude à Springdale. Une altitude assez basse pour permettre la visite toute l'année sous ces latitudes, les hivers sont relativement doux à Springdale, mais les étés sont torrides dans le Canyon. Les visiteurs se pressent dans les eaux rafraîchissantes de la rivière Virgin à cette saison. Quand nous sommes venus visiter Zion en mai 2011, la fonte des neiges était en cours sur les hauts plateaux, le torrent était en crue et la gorge des Narrows était inaccessible.



En été par contre, de nombreux touristes s'engagent dans les Narrows de la Virgin River, une expédition exigeante qui ne doit être entreprise que par beau temps.




Source Wikipedia

Les sommets qui entourent le canyon s'étagent entre 2000 et 2400 mètres d'altitude. Les rebords de la vallée sont très escarpés, la randonnée devient vite athlétique. 


Source Wikipedia

La randonnée de Angel's Landing (8 km aller-retour) offre les plus belles vues de la vallée de Zion, mais se paye d'un dénivelé vertical de 450 mètres avec des passages très vertigineux. Ce n'était donc pas pour nous.

La difficulté, l'escalade vertigineuse... 



Source Wikipedia


Source Wikipedia

La récompense : le panorama !Mais le plaisir peut être gâché par la surfréquentation relative du site. Il va sans doute falloir qu'un système de permis soit mis en place pour réguler le trafic, comme ce qui se fait déjà pour le Half Dome de Yosemite en Californie, un autre parc qui souffre de surfréquentation relative.



source NPS


source Wikipedia

On peut se consoler avec une petite randonnée moins difficile au départ de la route d'accès orientale du parc. Le point de départ de la balade du Canyon Overlook Trail se situe juste à la sortie du tunnel de Zion. Inconvénient, les places de parking sont peu nombreuses. Par ailleurs, la vue est parfaite le matin, alors que toute la vallée est à contre-jour l'après-midi. Le sentier fait 800 mètres jusqu'à un panorama. le dénivelé vertical est de 50 mètres. Ensuite, il faut revenir sur ses pas.



C'est déjà une marche assez éprouvante, et ce n'est en aucun cas accessible aux personnes à mobilité réduite.
La route d'accès orientale du parc offre de beaux paysages, dont le plus célèbre est la Checkerboard Mesa, une butte de Grès blanc Navajo qui est striée par l'érosion qui a approfondi les lignes de fracture naturelles de la roche.



La vue sur le Canyon est assez spectaculaire dans la descente sur la vallée, qui se fait à flanc de falaise avec la traversée d'un étroit tunnel de 160 mètres de long percé en 1930.



Deux autres sections du parc sont accessibles en voiture.
Au nord ouest, une route en cul-de-sac de 8 kilomètres a été construite dans le secteur des Kolob Canyons. Un centre de découverte a été aménagé à proximité de l'échangeur de l'autoroute 15 au sud de Cedar City. Les deux centres de découverte ne sont pas proches l'un de l'autre. Il faut prévoir une heure pour parcourir les 64 km qui séparent le centre de Springdale de celui des Kolob Canyons. L'excursion aux Kolob Canyons peut être faite idéalement l'après-midi.



La route panoramique monte vers des départs de randonnées difficiles et se termine par un panorama spectaculaire.



On est frappé par les hautes falaises roses des Kolob Canyons. Comme celles du canyon, ces falaises sont aussi découpées dans le Grès Navajo, mais celui-ci est riche en oxydes de fer et d'alumine dans ce secteur, ce qui lui a donné cette couleur caractéristique.





Le secteur des Kolob Canyons est très calme en comparaison de la vallée de Zion proprement dite, mais les options de visite sont plus restreintes et on n'y passe pas beaucoup de temps quand on n'est pas un randonneur aguerri.



Entre les deux secteurs, une troisième route moins fréquentée monte sur le plateau des Kolob Terraces jusqu'au point le plus haut du parc, Lava Point (2400 mètres d'altitude), point de départ du West Rim Trail, une fameuse randonnée dans l'arrière pays.



Le panorama de Lava Point n'est certainement pas le plus spectaculaire du parc national de Zion, mais il donne un autre point de vue sur les canyons que l'on voit s'inciser dans le plateau en contrebas.


source Wikipedia

C'est le long de cette route des Kolob Terraces que l'on trouve l'une des randonnées les moins difficiles du parc. Long de 3,2 km, le Northgate Peak Trail (pas visité) descend de seulement 15 mètres à travers la forêt claire du plateau jusqu'à un point de vue qui révèle un peu mieux le sommet des falaises de Zion.C'est une randonnée à sens unique. Il faut revenir sur ses pas pour revenir jusqu'au parking. 


source NPS

La Kolob Terrace Road est aussi le meilleur moyen d'accéder à l'une des randonnées les plus fameuses de l'arrière pays de Zion, le Subway du Left Fork of the North Creek. Il s'agit d'une randonnée difficile ; 600 mètres de dénivelé vertical, 14,5 km aller-retour. Cette randonnée demande toute la journée pour des visiteurs en pleine santé. Un permis de randonner dans l'arrière-pays est requis.

En conclusion, Zion National Park vaut le voyage. Il offre des paysages époustouflants et uniques. De manière un peu caricaturale, les visiteurs de la région des Four Corners se partagent en deux groupes distincts. Le plus nombreux est constitué de touristes qui _comme nous_ sont venus surtout pour "voir" le pays. Le second, moins nombreux mais non moins enthousiaste, est constitué d'amateurs des activités de plein air qui viennent dans ce coin surtout pour "faire", c.a.d. se livrer à leurs activités favorites dans cet incroyable terrain de jeu. Zion National Park a beaucoup à offrir à ces deux sortes de visiteurs. Il y a beaucoup à voir et beaucoup à faire à Zion, et si elle ne s'est finalement pas révélée être la terre promise des agriculteurs Mormons du 19e siècle, cette vallée est sans doute la terre promise des amoureux de la nature.

Malheureusement, Zion National Park est le parc le plus visité de l'Utah, et sa fréquentation a considérablement augmenté ces dernières années, il a attiré 4,3 millions de visiteurs en 2016, et ces visiteurs se concentrent dans le canyon de la Virgin River. C'est bien là le problème, car cette surfréquentation du seul canyon de Zion est vraiment problématique pour les gestionnaires du parc et rend l'expérience de la visite très frustrante pour ceux qui n'ont pas prévu suffisamment de temps de séjour pour circuler avec les navettes dans la vallée. Entre Memorial Day (25 Mai) et Labor Day (1er Septembre), mon conseil est d'éviter le Canyon de Zion si vous ne pouvez pas séjourner deux nuits consécutives à Springdale et vous lever tôt le matin pour prendre les premières navettes. Si vous n'avez qu'une seule nuit à consacrer à ce parc, il faut découvrir d'autre sections du parc, comme les Kolob Canyons, auquel cas, il est sans doute même préférable de faire l'impasse sur le canyon de la Virgin River en haute saison et de loger à Cedar City (destination agréable et de surcroît moins onéreuse) plutôt qu'à Springdale, et cela permet de combiner l'expérience de Zion à la découverte du monument national des Cedar Breaks en été. 

L'automne (Octobre-Novembre) marque l'apogée de la saison touristique à Zion, qui combine de manière idéale, températures agréables dans le canyon et feuillage doré des trembles de l'ouest et des peupliers. Le printemps (Mars-Mai) est aussi une très bonne période pour visiter Zion, mais nous avons expérimenté la visite fin Mai, il fait déjà très chaud dans la vallée. En été (Mai à Octobre), la chaleur est assez pénible au fond de la vallée, mais c'est la bonne période pour patauger dans l'eau des canyons (randonnée des Narrows). L'hiver est la saison la plus tranquille (Décembre à Mars), mais les hauteurs du parc sont rendues inaccessibles par la neige. La fréquentation très dense du canyon de la Virgin River est le talon d'Achille du parc national de Zion, excepté en hiver. Mais le reste du parc est beaucoup plus tranquille et les randonneurs sérieux trouveront très vite leur bonheur en s'éloignant un peu du goudron. 

Le visiteur pressé sera déçu par la foule et par la chaleur au fond du canyon pendant la saison estivale. Une visite en passant en quelques heures ne permet pas de découvrir vraiment la vallée, le système de navettes permet d'écouler la foule des visiteurs, en contrepartie, il demande du temps. En été et en automne, c'est à dire de Mai à Octobre inclus, une visite approfondie de Zion national park mérite au moins 3 nuits sur le circuit idéal du Plateau du Colorado. Dans l'absolu, il convient d'arriver l'après-midi à Springdale, dormir une nuit dans l'un des nombreux hôtels de cette ville. Le lendemain, il faut commencer par parcourir le Canyon Overlook Trail tôt le matin avant de redescendre dans la vallée pour en visiter le fond avec les navettes, et n'en partir qu'en milieu d'après-midi, prendre la route de l'ouest, visiter les Kolob Canyons en fin d'après-midi et aller dormir une deuxième nuit à Cedar City. Le lendemain, on peut revenir randonner dans le parc national le matin dans le secteur des Kolob Terraces ou dans celui des Kolob Canyons avant de partir découvrir Cedar Breaks National Monument dans l'après-midi et passer une deuxième nuit à Cedar City.

En hiver et au printemps, il faut séjourner deux nuits à Springdale pour se concentrer sur la visite de la vallée de Zion. Le parc d'état de Snow Canyon est une bonne option de visite alternative dans la région (1h de route) en saison froide.

Les randonneurs aguerris ne doivent en aucun cas renoncer à visiter Zion sous prétexte que la foule qui se presse dans le canyon les étouffe. Sans même reparler de la randonnée mythique du Subway, qui est soumise à un permis, des randonnées magnifiques démarrent des autres sections du parc. Les Kolob Canyons sont le point de départ du Taylor Creek Trail et du La Verkin Creek Trail. Les Kolob Terraces sont aussi une section magnifique du parc à visiter en été, et Lava Point est le point de départs de la longue randonnée du West Rim Trail qui aboutissent des vues spectaculaires sur le canyon sans la foule et sans avoir à franchir les pentes vertigineuses. Pour avoir de belles vues sur le canyon le matin, le East Rim Trail qui débute à l'Entrée Est du parc est aussi très recommandable.

On peut venir visiter Zion National Park en arrivant directement de Las Vegas. La distance entre Las Vegas et Springdale est de 260 km, et demande 2h30 de route. Sur cette route, un petit détour est possible _et recommandé_ dans la Valley of Fire, 225 km - 2h30 à l'ouest de la vallée de Zion.
Si l'on vient directement de Salt Lake City, on arrive par Cedar City à proximité des Kolob Canyons. La distance de SLC à Cedar City est de 405 km (3h30 de conduite). 


Sur le circuit du Plateau du Colorado, le mieux est de visiter Zion après la Rive Nord du Grand Canyon (196 km, 2h45) entre le 15 mai et fin octobre. Le reste de l'année, on peut enchaîner directement la découverte de Zion National Park avant ou après celle de Bryce Canyon National Park (137 km, 2h). Page et le Lac Powell (180 km, 2h) peuvent aussi former l'étape qui précède ou celle qui suit la découverte de la vallée de Zion.


Aux environs de Zion

 



Kanarra Creek slot canyon
source Flickr

Le sud-ouest de l'Utah possède d'autres sites remarquables à proximité immédiate du parc national de Zion. La popularité de la visite du canyon en fente de la Kanarra Creek est croissant en saison estivale. Ce canyon pittoresque se situe 12 km au nord des Kolob Canyons et 22 km au sud de Cedar City. On y accède par une piste longue de moins de 2km depuis la petite ville de Kanarraville dans le prolongement de E 100 N St. Situé sur un terrain privé, le parking est payant ($10). De là, il faut grimper par un sentier sur 1,3 km avec un dénivelé vertical de 130 mètres pour parvenir aux étroits où se trouve la carte postale la plus connue, une échelle permettant de franchir une cascade.


Poursuivre le voyage aux environs

 

Cedar Breaks

Bryce Canyon

Capitol Reef

Utah Scenic Route 12

Page 

Grand Canyon North Rim

Lee's Ferry

San Rafael Swell

Salt Lake City

Great Basin

Basin and Range

St George