jeudi 15 juin 2017

Canyon de Yellowstone



La boucle nord de Yellowstone

3 étoiles, vaut le voyage

 

Sites présentés dans cet article

 

Yellowstone National Park - North Loop :
 - Norris Geyser Basin
 - Mammoth Hot Springs
 - Boiling River
 - Tower Falls et environs
 - Dunraven Pass
 - Grand Canyon de Yellowstone
 - Lamar Valley
Gardiner

 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

Ambiance : Peer Gynt - Au Matin - Edvard Grieg, 1874

 

 

Cet article est consacré à la découverte des principales curiosités du frontcountry du parc national de Yellowstone. Après avoir parcouru la boucle sud des routes panoramiques du parc dans l'article précédent, celui-ci décrit la boucle nord. Le bassin géothermal de Norris et le Grand Canyon de Yellowstone, qui forment la partie commune aux deux Loop Roads du parc, sont décrits dans ce chapitre. Ce chapitre consacre une dernière section à la Lamar Valley, l'angle nord-est du parc national de Yellowstone, trop souvent négligé par les visiteurs internationaux.


La boucle nord


On peut parcourir la North Loop Road et jeter un coup d’œil aux principales curiosités qu'elle relie en une seule journée à condition de ne pas prévoir de randonnée sérieuse. Cependant, la pratique de la randonnée à pied ou à cheval, l'observation de la faune _ activité favorite des visiteurs de la Lamar Valley_ ou d'autres activités de plein air (baignade, diligence) peuvent vous conduite à consacrer 2 ou 3 jours de visite à la moitié septentrionale du parc national de Yellowstone. Implicitement, le camp de base est ici la ville de Gardiner, mais Mammoth, les chalets de Roosevelt proches de Tower Junction, Canyon Village ou, éventuellement, Cooke City,  un peu excentrée toutefois, peuvent aussi être d'excellents camps de base dans la moitié nord du parc national. Excepté le Grand Canyon de Yellowstone, la boucle nord se situe en-dehors de la caldeira de Yellowstone. Bien qu'ils soient façonnés par le volcanisme, les paysages qu'elle traverse sont plus subtilement variés que ceux de la boucle sud.





Norris Geyser Basin est situé à l'intersection entre la North et la South Loop Road. Situé aux marges de la caldeira de Yellowstone, c'est le bassin de geysers actifs le situé le plus au nord du parc national. Ce bassin est sans équivalent pour la diversité de phénomènes géothermaux qu'il présente. Un réseau de 3,6 km de sentiers permettent de circuler d'une curiosité à l'autre. 
Porcelain Basin est le point le plus chaud du parc national. 


Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

  Dans le Back Basin, Steamboat Geyser est le plus puissant geyser du monde, mais il est imprévisible. Son éruption la plus récentes a surpris les visiteurs chanceux qui passaient par là en juillet 2013, quand il a connu une éruption d'une durée de 9 minutes qui a projeté un jet d'eau bouillante à 90 mètres. Sa précédente éruption remontait à mai 2005. Juste en contrebas, Cistern Spring, une belle piscine bleue, est connecté au Steamboat Geyser et se vide à l'approche des éruptions majeures de son grand frère.



Source : J.M. Zaninetti, 2010
 
Echinus Geyser est le geyser le plus acide du monde, autant que du vinaigre. Depuis 2007, ses éruptions sont rares et imprévisibles.



Source : J.M. Zaninetti, 2010

Le musée de Norris propose une exposition permanente sur le fonctionnement des geysers. Édifie en 1930, le bâtiment qui abrite cette exposition est classé monument historique.


Source : J.M. Zaninetti, 2010

La route de Norris à Mammoth longe la vallée de la Gardner River. La Sheepeater Cliff est une coulée de basalte postérieure à la dernière grande éruption de Yellowstone. L'éruption secondaire est vieille de 500,000 ans. La coulée de lave a été dégagée par l'érosion de la Gardner River et présente un bel ensemble d'orgues basaltiques. Le site est baptisé du surnom de la tribu Shoshone qui fréquentait Yellowstone au début du 19e siècle pour ses campements d'été et la chasse.


Source : J.M. Zaninetti, 2010

  Les plateaux du Willow Park, au pied du massif du Gallatin Range offrent de beaux pâturages d'été peuplés de vastes troupeaux de Wapiti, cervidé qui prolifère dans la région de Yellowstone.




Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

La Golden Gate est un col où la route perd subitement de l'altitude pour descendre vers la vallée de la Yellowstone River en contrebas.


Source : J.M. Zaninetti, 2010


Source : J.M. Zaninetti, 2010

La route coupe à travers les épaisses couches d'ignimbrites déposées par les grandes éruptions successives du super-volcan. On traverse ensuite un chaos de roches calcaires avant de déboucher sur les terrasses de calcite qui font la réputation du site de Mammoth. L'apparition incongrue de calcaire dans le secteur de Mammoth s'explique par la présence d'une faille qui suit à peu près le tracé de la route entre Norris et Mammoth. Le bloc occidental a été soulevé, et l'érosion glaciaire qui a creusé et élargi la vallée de la Yellowstone River au nord ont dégagé les couches sédimentaires qui sont ensevelies sous les laves dans le reste du parc. C'est ce calcaire qui fournit la matière première à la formation des terrasses de travertin des Mammoth Hot Springs.



Depuis la création du parc national, les Mammoth Hot Springs Terraces font partie des attractions les plus célèbres de Yellowstone. Les eaux thermales chaudes qui remontent sous pression le long de la faille Mammoth-Norris se chargent de carbonate de calcium qui est ensuite déposé en surface sous la forme de terrasses de travertin. Comme les sources chaudes se déplacent sans cesse, la falaise s'est couverte de bassins en terrasse dont quelques unes sont actives et les autres asséchées, s'érodent rapidement. Le travertin est naturellement blanc, mais nombre de sources chaudes forment des terrasses colorées en fonction des cyanobactéries qui s'y développent. ces couleurs changent avec le temps en fonction de la température de l'eau, de la luminosité et du pH de l'eau.


Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

  Il faut se promener au pied des terrasses pour avoir la vue la plus spectaculaire, mais aussi en amont de celles-ci où Canary Spring and Terrace offre un paysage surréaliste et évolutif. Les arbres sont en effet pris au piège des changements dans l'écoulement des sources qui emprisonnent les souches des arbres morts.



Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

Une route panoramique permet de circuler en voiture dans la section supérieure des terrasses.

La petite ville de Mammoth est la première infrastructure construite dans les limites du parc. Il s'agit de l'ancien Fort Yellowstone où l'armée américaine avait établi ses quartiers durant la période d'administration militaire du parc national. On y trouve aujourd'hui tous les services et options d'hébergement nécessaires dans le quartier nord du parc national. le site est connu pour la population de wapitis qui paissent autour des bâtiments sans se soucier aucunement des visiteurs.


Source : J.M. Zaninetti, 2010

Pour mémoire, je mentionne l'existence du site de Boiling River sur la route qui relie Mammoth à Gardiner. Ce site très populaire situé sur la ligne du 45e parallèle nord est réputé pour la possibilité unique qu'il offre de se baigner dans le mélange parfait d'eaux chaudes thermales naturelles et d'eaux froides de la Gardner River.

source Wikipedia

Si vous voulez y faire trempette en été, n'imaginez surtout pas être les seuls à vouloir en profiter durant l'après-midi. 


Source : J.M. Zaninetti, 2010

Source : J.M. Zaninetti, 2010

Venez plutôt aux petites heures du matin, et respectez bien les consignes inscrites sur les panneaux pour votre sécurité.



Source : J.M. Zaninetti, 2010

Gardiner n'est pas une ville particulièrement intéressante, mais elle concentre une offre d'hébergements et de services substantielle aux portes du parc qui peuvent se révéler très utiles aux voyageurs qui n'ont pas entrepris leurs réservations d'hébergement suffisamment longtemps à l'avance.

En aval de Gardiner, la Paradise Valley descend sur 87 km (1 heure de trajet) jusqu'à Livingston, une agréable ville western aux portes du Gold West Country du Montana.

La partie nord du parc national est caractérisé par des altitudes inférieures à 2,000 mètres, ce qui se traduit par un climat plus chaud à longueur d'année que sur le plateau de Yellowstone proprement dit et par un paysage aux reliefs plus escarpés, d'allure plus montagneuse de part et d'autre de cette large vallée. La végétation est différente également, car on trouve des fragments de steppe à armoise dans les vallées de la Yellowstone River et de son affluent, la Lamar River plus à l'est. C'est donc un secteur densément peuplé par les mammifères, notamment en saison hivernale.

Tower Junction marque l'intersection entre la North Loop Road et la route de l'entrée nord-est qui dessert la Lamar Valley. C'est le deuxième centre de services et d'hébergement au nord du parc national. ce site est le mieux situé pour aller observer la faune au petit matin dans la Lamar Valley sauf si l'on plante sa tente dans l'un des campings primitifs de la vallée elle-même. Tower-Roosevelt est aussi un centre d'activités équestres où l'on peut participer à des randonnées à cheval guidées, mais aussi, pour les enfants et ceux qui craignent les chevaux, faire des tours en diligence.

Les spectaculaires Tower Falls se trouvent à faible distance de cette intersection. Le Tower Creek fait ici une chute de 40 mètres du haut d'une falaise de basalte. Le torrent est entouré de "tours" aux formes fantastiques sculptées dans les tufs volcaniques relativement tendres qui recouvraient autrefois la coulée de basalte. Il faut impérativement visiter ce site le matin pour bénéficier d'un éclairage photo favorable.


Source : J.M. Zaninetti, 2010

  En contrebas des chutes, le Tower Creek se jette dans la section avale du Grand Canyon de la Yellowstone River. Moins spectaculaire que la partie amont, car moins colorée, cette section est pourtant marquée par des hoodoos volcaniques  et des orgues basaltiques qui relatent l'histoire des éruptions successives du super-volcan.



Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

La North Loop Road monte de 1,900 mètres d'altitude de Tower Junction jusqu'à 2,700 mètres d'altitude au Dunraven Pass au pied du Mont Washburn (3,112 m), le plus haut sommet du centre du parc. Ce secteur est un des sites de randonnée les plus prisés, mais c'est aussi un site favori des ours qui, en été, viennent manger des baies sauvages abondantes à l'étage subalpin sur les flancs de la montagne. Soyez vigilants aux inévitables "bouchons d'ours" quand vous empruntez cette section de la route.
Au sud du col, il ne faut pas manquer le parking aménagé de Washburn Hot Springs Overlook qui offre un vaste panorama sur la caldeira de Yellowstone en direction du sud. Ce secteur du parc national a eu la chance d'échapper aux grands incendies de 1988 et présente le paysage de dense forêt de conifère qui faisait auparavant la notoriété du parc. On aperçoit la ligne de crêtes de l'Absaroka Range au loin en direction du sud-est.




Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

Avec son impressionnante Lower Fall, le Grand Canyon of the Yellowstone River est une attraction presque aussi connue que le geyser du Vieux Fidèle. Le site se dévoile aussi bien de la rive nord comme de la rive sud. Au nord, il faut se rendre au point de vue de Inspiration Point. Du fait de son orientation, le site se découvre idéalement en matinée pour éviter le contrejour sur la cascade. La rivière Yellowstone a creusé ce canyon multicolore dans une épaisse coulée de ryolithe formée durant le dernier paroxysme du super-volcan, il y a 640,000 ans. Cette coulée de lave a été altérée par les remontées d'eaux géothermales dans un ancien bassin de geysers qui ont fragilisé la roche et facilité la formation du canyon, qui remonte à seulement 10,000 ans. Celui-ci s'est formé à partir de la fonte des glaciers qui recouvraient auparavant le plateau de Yellowstone. Long de 32 kilomètres, le canyon se creuse rapidement dans la roche tendre, révélant des falaises hautes de 240 à 370 mètres. La grande cascade, haute de 94 mètres, attire les regards, mais le canyon est aussi très spectaculaire en aval.





Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

  Les couleurs incroyables des versants du canyon sont le résultat de l'oxydation créée par les sources géothermales qui continuent de s'écouler sur ses flancs. La lave prend des couleurs jaunes, orangées ou rose en fonction de la teneur en oxydes de fer de la roche altérée.



Après la rive nord du canyon, il faut contourner la chute supérieure (33 mètres de haut) pour traverser la rivière par un pont routier et accéder au panorama de Artist Point par la South Rim Drive.


Source : J.M. Zaninetti, 2010

  Une randonnée recommandée consiste à poursuivre à pied le long de la rive sud du canyon jusqu'au panorama de Point Sublime. Long de 4 km aller-retour, c'est une marche facile qui est récompensée par des vues spectaculaires sur le canyon.



Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

Le Grand Canyon de la Yellowstone River occupe une place centrale dans le parc national, à la jonction de la boucle nord et de la boucle sud du parc. Canyon Village est un centre de service complet, qui offre toutes les options d'hébergement et de service, mais aussi des randonnées à cheval guidées.




Source : J.M. Zaninetti, 2010

Lors de notre visite en 2010, nous avons fait la randonnée du Ribbon Lake au sud du canyon, que nous avons couplé avec la découverte des points de vue de la rive sud au départ du parking Uncle Tom.
Ce sentier tranquille permet de découvrir le lac acide du Clear Lake aux inquiétantes eaux émeraude et de passer à proximité de solfatares de boue particulièrement malodorantes.


Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

Observer la faune sauvage dans la Lamar Valley


La Lamar Valley occupe l'angle nord-est du parc de Yellowstone. Cette section du parc ne contient pas de curiosité géothermale active, mais offre de beaux paysages de montagne sur l'Absaroka Range dont les sommets surplombent la vallée d'un dénivelé de plus de 1,000 mètres. La vallée est célèbre pour son abondante faune sauvage.


Source : J.M. Zaninetti, 2010


La route US-212 parcourt un trajet de 47 km entre l'entrée de Silver Gate et Tower Junction. Loger sur Cooke City est une alternative économique  à un hébergement dans les limites du parc national, mais cela impose 2 heures de route supplémentaire chaque jour à travers la Lamar Valley. Cette route offre cependant de magnifiques opportunités pour observer la faune sauvage.

Estimée à 3,400 têtes, la population de bisons est particulièrement nombreuse dans la Lamar Valley.




Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

La vallée est aussi un excellent site d'observation pour apercevoir les antilocapres d'Amérique (pronghorn). Ce lointain cousin de l'antilope africaine est un animal caractéristique des steppes à armoise de l'Ouest américain. Entre 350 et 400 de ces animaux, les plus rapides d'Amérique du Nord, prennent leurs quartiers d'été dans la Lamar Valley, et descendent hiverner dans la Paradise Valley aux environs de Gardiner.


Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010
 

Source : J.M. Zaninetti, 2010

Le Yellowstone Association Institute accueille le public et organise des excursions guidées d'observation de la faune sauvage dans la Lamar Valley. C'est dans cette section nord-est du parc national que les premiers loups ont été relâchés à Yellowstone en 1995. Le Lamar Buffalo Ranch Field Campus a rendu célèbre la meute de loups du "druide", baptisé ainsi en raison de la proximité du Druid Peak (2,921 m), le sommet qui surplombe le ranch à proximité duquel la meute a son territoire. l'institut organise des excursions d'observation des loups en hiver dans la vallée, la meilleure période de l'année pour les observer. En été, les loups sont très furtifs et difficile à observer. Les meilleures chances d'en voir sont à l'aube, avec l'aide (dispendieuse) de guides naturalistes experts.


Source : J.M. Zaninetti, 2010

En hiver, les excursions commencent à 7h ou à 8h du matin. En été, les horaires sont avancés à 6h ou 7h.

Yellowstone au cœur d'une immense région naturelle


Le parc national de Yellowstone n'est pas isolé Il est entouré de plusieurs régions naturelles magnifiques et tout aussi sauvages.
Au nord-est, l'Absaroka-Beartooth Wilderness (3,790 km²) est une des régions les plus spectaculaires du Montana en dehors des limites du parc. A partir d'un camp de base à Cooke City, il est possible d'y faire des excursions à la journée ou des expéditions dans l'arrière pays. La Beartooth Hwy en donne un bel aperçu.
Au sud-est, le Teton Wilderness (2,366 km²) est encore plus isolé.

La région des North Absaroka est protégé dans le cadre de la Shoshone National Forest. La Chief Joseph Hwy en donne un bel aperçu. Plus vaste que le parc national lui-même (9,983 km²), cette immense forêt comprend plusieurs sections de wilderness, dont une partie du Teton Wilderness d'ailleurs. Elle protège le versant oriental de Yellowstone à l'est de la ligne de partage des eaux continentale.



Au sud, l'écosystème du Grand Yellowstone se prolonge sans rupture vers le parc national du Grand Teton et l'immense forêt nationale Bridger - Teton (13,770 km²) dans tout l'est du Wyoming incluant la presque totalité de la chaîne des Wind River Mountains. la forêt comprend de nombreuses sections de wilderness ultra-protégées. Au sud-ouest, Yellowstone confine à la Targhee - Caribou National Forest dans l'état de l'Idaho (10,646 km²). Au Nord-ouest, la Custer - Gallatin National Forest protège les massifs montagneux qui isolent le parc de Yellowstone sur le haut bassin du Missouri (7,363 km²).



Source : J.M. Zaninetti, 2010

  Le cœur de ces massifs montagneux comporte plusieurs sections de wilderness. Ce sont ces immenses zones tampon qui assurent la continuité écologique entre le parc national et l'écosystème du Grand Yellowstone qui sont à l'origine de la bonne santé de la faune sauvage du parc national.

Le visiteur qui vient pour la première fois à Yellowstone est ébloui par le spectacle de la nature, les merveilles géothermales, les paysages grandioses, et surtout l'abondance de la faune sauvage. Yellowstone en été offre un reflet du Jardin d’Éden, dont notre espèce a été irrémédiablement chassée pour la prédation de son environnement. C'est un paradis perdu, et même s'il accueille un million de visiteurs simultanément, le voyageur ne souffre jamais du sentiment de bousculade que l'on peut ressentir sur la rive sud du Grand Canyon, dans la vallée de Yosemite, dans le canyon de Zion ou même sur la Trail Ridge Road de Rocky Mountain National Park par exemple. Qui plus est, dès que l'on s'éloigne de quelques centaines de mètres des routes et des parkings, on se retrouve seul en immersion dans la nature.

Yellowstone est l'expérience la plus forte que j'ai ressenti de tous les parcs nationaux que j'ai visité aux États-Unis (à ce jour, mon compte est de 20 parcs nationaux différents aux États-Unis). Il est le mieux noté de tous les parcs américains sur le site Roadtrippin.
Pour ne rien gâcher, le parc national de Yellowstone est magnifiquement aménagé pour permettre à des visiteurs de tous âges et de toutes sensibilité de s'y retrouver. Il séduira les petits et les grands, les jeunes comme les seniors.


Yellowstone au centre du voyage


Visiter Yellowstone demande un minimum d'organisation. Son éloignement de toutes les grandes métropoles et sa grande étendue obligent à organiser le circuit du roadtrip en fonction de la visite de Yellowstone et de consacrer un nombre suffisant de jours à la découverte de ce géant. 


visitation graph
source NPS

La clientèle de Yellowstone se concentre sur les mois d'été. Le nombre total de visiteurs a sensiblement augmenté dans les dernières années, pour atteindre un total annuel de 4,25 millions en 2016. Comparé aux autres parcs nationaux les plus populaires, cela reste supportable, considérant la plus grande étendue du parc. Mais cela met néanmoins les infrastructures d'hospitalité sous tension, nommément les lodges.
La longueur du circuit est liée à sa durée, et comme Yellowstone nécessite entre 3 et 7 nuits sur place, l'hébergement est le problème numéro un à gérer. Le visiteur prospectif a trois options essentielles
1. faire du camping, ce qui ne signifie pas qu'il n'est pas nécessaire de réserver à l'avance.
2. dormir dans un lodge à l'intérieur des limites du parc national. Cela n'est pas toujours synonyme de luxe, il y a des lodges à tous les prix dans Yellowstone, et certaines options ne sont que des chalets assez rustiques. Le concessionnaire Xanterra gère 9 lodges et plus de 2000 chambres à l'intérieur du parc national. Comme la demande dépasse l'offre, lorsque 15,000 personnes dorment dans Yellowstone et ses environs immédiats chaque soir en moyenne au mois de juillet, il faut s'organiser longtemps à l'avance, en amont même des dates de réservation des billets d'avion, qu'il faut prendre après avoir fixé les dates de visite du parc national ! Le site enregistre les réservations 13 mois à l'avance, et les chambres se remplissent très vite...
3. loger dans l'une des villes portes est une alternative recommandée. On trouve des hôtels confortables à des prix variés dans les villes qui se situent aux confins du parc national dans le Montana. En effet, comme Jackson et Cody dans le Wyoming sont trop éloignées, je ne les considère pas comme des villes portes mais comme des destinations en soi qui peuvent constituer l'étape précédente ou la suite du voyage. Les villes-portes sont donc West Yellowstone à l'ouest, Gardiner et Cooke City au nord. Au sud, je mentionne l'option du Flagg Ranch qui est en-dehors des limites du parc, mais s'apparente à un lodge de parc national à la jointure entre Yellowstone et le Grand Teton.

Circuit Yellowstone express



Yellowstone est relativement isolé dans le Nord-Ouest des États-Unis, il est loin en particulier de la Californie, la destination phare des visiteurs européens dans l'Ouest américain. San Francisco est distante de 1,555 km, deux grandes journées de route. Los Angeles est encore plus éloignée, à 1,670 km. Je ne recommande à personne de tenter d'inclure la visite de Yellowstone en une journée sur un itinéraire démentiel qui irait, par exemple de Seattle, WA à San Francisco, CA en trois semaines, passant par Yellowstone, Bryce Canyon, Monument Valley, le Grand Canyon, Las Vegas, la Vallée de la Mort et Yosemite. Ce serait une expérience à la fois épuisante et extrêmement frustrante. Au contraire, Yellowstone se déguste lentement, sa visite doit être le couronnement et l'objectif de tout le voyage, il faut lui consacrer entre 3 jours pleins (4 nuits) et une semaine entière. Il ne faut pas hésiter à entourer sa visite de la découverte d'autres sites remarquables des Hautes Plaines et des Montagnes Rocheuses dans les états du Wyoming, du Montana et de l'Idaho. Dans ces conditions optimales, je garantis le succès d'un voyage à Yellowstone en saison estivale.



Pour les visiteurs internationaux qui ne disposent que de deux semaines au maximum pour visiter Yellowstone, les aéroports régionaux ne sont pas des options commodes, car il faut souvent des correspondances acrobatiques pour y parvenir et les tarifs sont très élevés pour les visiteurs internationaux. Pour ceux-là, l'aéroport international de Salt Lake City offre la meilleure alternative pour un voyage à Yellowstone. 




J'envie celles et ceux qui découvriront Yellowstone pour la première fois et feront là un  voyage inoubliable...

Poursuivre le voyage aux alentours

 

Yellowstone South Loop

Beartooth Loop

Gold West Country