lundi 17 avril 2017

Rocky Mt

Parc national Rocky Mountain

2 étoiles, mérite de détour



Sites présentés dans cet article


Rocky Mountain National Park
Estes Park
Steamboat Springs



 



Fern Lake, un lac de l'arrière-pays, uniquement accessible aux randonneurs
source NPS 

Ambiance Farewell to Cheyenne - Ennio Morricone, 1968

L'entrée du parc national des Montagnes Rocheuses se trouve à 110 km au nord-ouest de Denver et 65 km de Boulder, ville située sur le trajet. Il faut compter 1h30 de conduite pour atteindre la station d'entrée de Beaver Meadows (hors congestion routière) depuis Denver, et 1h depuis Boulder par la route US-36. Institué en 1915, le parc national de Rocky Mountain a célébré son centenaire. Il protège 1,075 km² de montagnes sur la ligne de partage des eaux au cœur du massif du Front Range des Montagnes Rocheuses du Colorado. Le parc abrite les sources du fleuve Colorado qui s'écoule vers le sud-ouest sur 2,334 km en direction du Golfe de Californie au Mexique. C'est un parc d'altitude, le point le plus bas se situe à 2,355 m d'altitude à Estes Park, la ville touristique qui dessert l'est du parc national. Longs Peak, 4346 m, est le point culminant d'une chaîne de montagnes qui compte 12 sommets de plus de 4,000 mètres d'altitude.







En dépit de son ancienneté, le parc national Rocky Mountain reste très sauvage. Le "frontcountry" du parc national est limité à l'itinéraire de la route US-34 qui traverse le parc d'est en ouest et franchit la ligne de partage des eaux entre Estes Park à l'est et Grand Lake à l'ouest dans la haute vallée du Colorado. cette route panoramique, qui culmine à 3,713 m porte le nom de Trail Ridge Road. C'est la première attraction d'un parc très fréquenté en été. En dehors de son tracé, la seule autre section du parc accessible en voiture est la haute vallée du Glacier Creek à l'est du parc. Une route de 14 km monte au sud-ouest de la station d'entrée de Beaver Meadows jusqu'au Bear Lake, le site de randonnée le plus populaire du parc national.


Bear Lake  
Source Wikipedia

La mise en tourisme de cette section du Front Range des Montagnes Rocheuses doit beaucoup à l'action de Lord Dunraven, pair du royaume britannique, qui, en 1874,  tenta d'acheter une large section des montagnes pour y créer une réserve de chasse privée. Son projet fut contrecarré par une coalition de pionniers qui obtinrent du gouvernement de l'état du Colorado qu'il interdise la tentative d'appropriation du lord Anglais. Beau joueur, ce denier resta dans la région et lança les premières entreprises touristiques. Il fit édifier, en particulier, le Stanley Hotel, dont la silhouette altière domine le site de Estes Park. Ce site a été rendu célèbre par le tournage du film Shining en 1980.



source J.M. Zaninetti, 2015

Par la suite, le lobbying entrepris par le guide-naturaliste Enos Mill et l'influente Mary King Sherman conduisent le Congrès à créer le Parc National en 1915. Une première route de gravier fut construite pour traverser le parc en remontant la vallée de la Fall River entre 1913 et 1920. Cette route étroite et dangereuse fut supplantée par le tracé actuel de la Trail Ridge Road construite par les volontaires du Civilian Conservation Corp entre 1929 et 1933. Soigneusement entretenue et constamment améliorée, cette route de 77 km est praticable en toute sécurité généralement de fin mai à mi-octobre, y compris avec un gros camping-car. Elle ferme à la première neige.


Visiter Rocky Mountain National Park


 Visiter Rocky Mountain National Park demande au moins une demi-journée et peut aussi durer une semaine, selon que vous randonnez ou pas dans l'arrière pays. Une visite équilibrée du frontcountry du parc avec un peu de randonnée à la journée demande 2 jours. Il est recommandé de résider une nuit ou deux dans l'un des nombreux hôtels d'Estes Park ou bien sur Grand Lake, le plus grand lac naturel du Colorado, adossé à l'ouest du parc national.


Grand Lake  
Source Wikipedia
 
On peut aussi résider en camping. On compte quatre campings accessibles en voiture dans les limites du parc national. Il est fortement recommandé de réserver bien en avance en haute saison du fait de la popularité du parc en été.
Le parc a connu une hausse spectaculaire de fréquentation ces dernières années. Il a été visité par 4,5 millions de personnes en 2016, ce qui le classe au 4e rang des parcs nationaux les plus fréquentés des États-Unis après Great Smoky Mountain dans les Appalaches, le Grand Canyon et Yosemite. Le pic de fréquentation se situe en Juillet et Août. Lors de notre passage en juillet 2015, nous avons rencontré des difficultés liées à la surfréquentation du parc. La foule est déjà palpable dans les rues d'Estes Park. Avant 11 heures du matin, les panneaux de signalisation lumineuse indiquaient que les parkings aménagés le long de la Bear Lake Road étaient déjà complets. Il était donc recommandé aux visiteurs désireux d'accéder à cette section du parc de prendre les bus de navette gratuite au départ du centre des visiteurs de Estes Park ou de celui de Moraine Park.

Quand nous sommes arrivés à la station d'entrée de Beaver Meadows, il nous a été impossible de trouver un emplacement de stationnement, et après avoir tourné deux fois en vain sur le parking, nous avons dû nous résoudre à nous rabattre sur le centre de découverte secondaire de Moraine Park, dont les parkings n'étaient heureusement pas saturés. Le frontcountry du parc de Rocky Mountain est relativement restreint, et c'est l'un de ceux où la foule est la plus perceptible.


Sprague Lake
source Wikipedia

Si vous ne voulez pas vous frotter à la foule qui emprunte les navettes pour se rendre au Bear Lake, mais que vous voulez randonner autour d'un lac accessible en voiture sur le versant oriental, le Sprague Lake est votre meilleure option.

Nous appartenons au groupe (nombreux) des visiteurs qui ne sont pas des randonneurs et se contentent de traverser le Parc National en moins d'une journée en parcourant la Trail Ridge Road. Nous avons rencontré de sérieuses difficulté de parking dans la section supérieure de la route, là où elle serpente sur la ligne de crêtes qui lui a donné son nom (Trail Ridge) au-dessus de 3,500 mètres d'altitude. Nous avons renoncé à nous arrêter en particulier au Alpine Visitor Centre, l'étape la plus fréquentée sur cette route. Le parcours de cette route nous a demandé 4 heures, en comptant les arrêts et de courtes marches vers les points de vue. A ces quatre heures se sont ajoutées les temps d'arrêt aux centres de visite de Moraine Park, à l'est, et de Kawuneeche, à l'ouest du parc. Il faut aussi compter le temps d'une étape pique-nique sur l'aire aménagée de Beaver Pond, sur les rives du Colorado dans la partie occidentale du parc, plus calme que sa partie orientale. Notre traversée du parc national a donc duré 5 heures en tout. Nous n'étions pas en mesure de consacrer plus de temps à la découverte de ce parc national dans la mesure où notre première étape nous conduisait de Denver à Steamboat Springs, avec 2 heures de route en amont et 2 heures de route en aval de la traversée du parc national. Toutefois, je recommande de consacrer plus de temps à sa découverte, en résidant plus près du parc, par exemple à Estes Park, la veille de sa visite. Un camp de base aux environs d'Estes Park est indispensable à tout projet de randonnée dans le secteur du Bear Lake.

Trail Ridge Road


D'est en ouest, la Trail Ridge Road traverse les trois écosystèmes du parc. En dessous de 2,750 m d'altitude, l'étage montagnard est dominé par la forêt de conifères. La forêt est entrecoupée de prairies formées dans les zones humides des fonds de vallée, ces "parcs" selon l'expression consacrée par les trappeurs de fourrure franco-indiens qui ont été les premiers explorateurs non-natifs à découvrir ces lieux ont donné leur nom au Moraine Park, un des plus beaux sites du versant oriental du parc national.



source J.M. Zaninetti, 2015


Dans la montée vers le Trail Ridge, la route traverse l'étage subalpin entre 2,750 m et 3,500 mètres d'altitude. Cette zone est la plus humide du parc, car elle bénéficie des eaux de fonte des neiges qui s'accumulent en altitude à partir de la fin du printemps. Cette zone forestière mixte s'entrecoupe de prairies fleuries en été.
Le point de vue de Many Parks Curve (2,938 m) est situé dans cette zone. Il donne une belle vue panoramique sur les hautes vallées du versant est du parc national.



source J.M. Zaninetti, 2015 
 

source J.M. Zaninetti, 2015 
 
La limite supérieure de l'arbre s'élève à 3,500 mètres d'altitude dans les montagnes du Colorado. Au-dessus de cette altitude, la zone alpine est caractérisée par une végétation de toundra d'herbe rase, fleurie en été, et l'accumulation d'un épais manteau neigeux 8 mois par an. C'est un écosystème comparable à celui des régions arctiques de l'Amérique du Nord, avec l'addition d'une faune des régions tempérées qui vient chercher des pâturages d'altitude dans le secteur.



source J.M. Zaninetti, 2015

Nous ne nous sommes finalement pas attardés dans la zone alpine du Trail Ridge car j'y ai découvert que j'étais sujet à des migraines annonciatrices du mal des montagnes. En dépit de l'ingestion d'eau et d'aspirine pour combattre ses effets, nous avons jugé prudent de redescendre assez rapidement à des altitudes plus basses pour éviter un accident de santé potentiellement grave.

Les sols squelettiques révèlent la roche nue du "Ridge", une crête de granite rose typique du Front Range des Montagnes Rocheuses.



source J.M. Zaninetti, 2015

Tout le massif sis dans les limites du parc national est constitué de massifs cristallins, dont le cœur est formé d'un ancien batholithe de granite vieux de 1,4 milliard d'années. Porté à haute altitude dans les derniers millions d'années, il a été dégagé par l'érosion glaciaire. Deux aspects remarquables de ces montagnes sont perceptibles à l'oeil nu. Les sommets ont des formes tabulaires, souvenir de vieilles plaines d'érosion soulevées par le jeu récent des failles et entaillé par les vallées glaciaires formées durant l'ère Quaternaire (depuis 2 millions d'années). La ligne de partage des eaux ne suit pas la ligne des plus hautes crêtes, mais se situe en contrebas sur le versant occidental en zone subalpine.



source J.M. Zaninetti, 2015

Ceci s'explique par le fait que le soulèvement des montagnes s'est poursuivi après que les rivières aient formé de profondes vallées incisées dans les roches dures du socle cristallin à la fin de l'ère tertiaire. La partie orientale des montagnes du parc a poursuivi sa surrection sans que les cours d'eau n'aient changé leur cours, empruntant toujours leurs anciens tracés approfondis par l'écoulement des glaciers. c'est ainsi que la ligne des crêtes actuelles est entrecoupée de profondes vallées qui s'écoulent toutes vers l'est.

La partie occidentale du parc est traversée par la haute vallée du Colorado. Le fleuve est encore très modeste dans cette région proche de ses sources.



source J.M. Zaninetti, 2015 

Ce secteur plus calme du parc offre un cadre de randonnée agréable et facile à l'étage montagnard où l'on rencontre une faune abondante qui tire parti des zones humides du fond de vallée.



source J.M. Zaninetti, 2015

Les visiteurs français comparent abusivement le parc national de Rocky Mountain à celui des Pyrénées. Les formes de relief et le dénivelé des massifs cristallins, ainsi que la végétation évoquent effectivement une vague ressemblance, mais les apparences sont trompeuses. Ce parc est beaucoup plus dépaysant que l'on peut penser au premier coup d’œil. La flore et la faune sont très différentes. En dépit de la foule des visiteurs qui se concentre autour de Estes Park, du Bear Lake et de la partie supérieure du Trail Ridge Road dans les mois d'été, Rocky Mountain est beaucoup plus sauvage que ne peuvent l'être les secteurs les plus reculés des Pyrénées comme de n'importe quel massif montagneux en Europe, Scandinavie exceptée.

La plus grande partie du parc national est classé en wilderness, inaccessible aux véhicules de toute sorte. Le parc lui-même n'abrite aucun Lodge, aucun restaurant ni aucune station-service, tous les services sont concentrés en-dehors des limites du parc à l'exception de quelques campings assez primitifs. Les randonneurs sérieux peuvent s'aventurer sur les quelques 560 km de sentiers qui traversent les montagnes. Au sud du parc, la montagne est dominée par le sommet sauvage du Longs Peak, qui fut exploré dès 1873 par l'alpiniste Isabella Bird guidée par le trappeur surnommé Mountain Jim. Aujourd'hui, l'ascension de Longs Peak est une course réputée des Montagnes Rocheuses. Partant du camp de base situé 15 km au sud de Estes Park à proximité de la Peak to Peak Scenic Byway, la course demande 10 à 15 heures aller-retour aux alpinistes qui ne doivent pas partir après 3 heures du matin en Juillet pour avoir le temps de boucler la course de 24 km (et 1,500 m de dénivelé vertical) dans la journée. La région du Longs Peaks est un secteur de nature absolument intact. De même, les vallées septentrionales du parc autour du massif du Mummy Range sont totalement sauvages et pratiquement inviolées. C'est pourquoi les randonneurs qui veulent s'aventurer dans l'arrière pays doivent demander un backcountry permit aux Rangers et déposer leur projet d'itinéraire. La nature sauvage n'est pas très éloignée du goudron à Rocky Mountain, et les visiteurs aventureux et en bonne santé peuvent y passer de longues journées en pleine nature au contact d'une faune sauvage abondante sans rencontrer personne pendant plusieurs jours.

Rocky Mountain offre à chaque visiteur un contact avec la nature de l'Amérique du Nord à proportion de ses capacités et de ses envies. Très actif en été, le parc est très calme 8 mois par an, quand la Trail Ridge Road est fermée et que les montagnes somnolent encore dans les griffes de l'hiver. Son expérience offre un contraste violent avec les déserts rouges du Plateau du Colorado situés plus à l'ouest. Sa visite impose d'ailleurs un détour important sur un itinéraire qui relie Denver à Grand Junction. Pourtant, ce détour en vaut la peine. Grand Lake est distant de 180 km de Leadville, 2h10 de route, 275 km de Aspen, 3h20 de route en été par le col Independence Pass (3,687 m, fermé en hiver). La distance entre Grand Lake et Grand Junction est de 336 km, elle se parcourt en un peu moins de 4 heures grâce à l'autoroute 70.

 

Steamboat Springs

 

La visite de Rocky Mountain peut se situer aussi dans un circuit en direction de Dinosaur National Monument comme nous l'avons fait en juillet 2015. La distance entre Grand Lake, CO et Vernal, UT est de 410 km (4h15 de conduite). La ville thermale et station de sports d'hiver de Steamboat Springs offre une étape agréable à mi-chemin des deux parcs, 1h45 à l'ouest de Grand Lake (150 km).

source J.M. Zaninetti, 2015


source J.M. Zaninetti, 2015




On peut aussi visiter seulement le versant oriental du parc national, comme une étape entre Denver et Cheyenne, capitale du Wyoming située à 140 km au nord-est (1h30 de route) ou Laramie, ville située un peu plus à l'ouest sur la route du Grand Teton à 140 km au nord-est (1h30 de route) . Il est possible de gagner Yellowstone en passant par Casper, Thermopolis et Cody en empruntant l'un ou l'autre de ces deux itinéraires. Au départ de Laramie, il est possible de faire étape à Lander dans la région du South Pass quand on voyage à destination du Grand Teton.

Poursuivre le voyage aux environs

 


Aspen

Colorado Front Range 


Denver

Cheyenne

Laramie

Great Divide

Dinosaur