jeudi 1 février 2018

Yoho

Le petit frère de Banff

2 étoiles, mérite le détour

 

Sites présentés dans cet article

 

Yoho National Park

Col du Cheval qui Rue (Kicking Horse Pass)

 

Ambiance : Venus - Holst, 1917



Le Col du Cheval qui Rue (anglais : Kicking Horse pass) fut baptisé à la suite de l'expédition Palliser qui en fit la reconnaissance en 1858. 


Lors de cette expédition, l'infortuné géologue James Hector fut victime d'un accident à cet endroit. Assommé d'un coup de sabot par son cheval affolé, l'homme sombra dans le coma pendant plusieurs heures avant de revenir à la vie au grand soulagement des autres membres de l'expédition. Cet accident mémorable donna son nom au col (altitude 1647 m) et à la rivière tumultueuse qui draine l'essentiel du territoire du parc national. 
En 1881, le major Rogers choisit ce passage pour la construction de la première ligne du chemin de fer transcanadien pour le compte de la compagnie du Canadian Pacific Railway (CPR). La ligne est construite en 1884, mais alors que la montée à l'est du col est graduelle depuis la vallée de la rivière Bow, montant un dénivelé de 80 mètres sur 10 kilomètres depuis Lake Louise suivant une pente moyenne de 0,8%, la descente sur le versant occidental est sensiblement plus raide. La voie descend de 550 mètres d'altitude sur les 50 kilomètres de traversée du territoire du parc national, soit une pente moyenne supérieure à 1,1%. Mais la pente n'est pas régulière, et la voie doit escalader 400 mètres d'altitude sur les 17 derniers kilomètres de montée du col à l'est de Field, soit une pente moyenne supérieure à 2,3%, trop pour les trains de l'époque. Le premier train qui descend le col vers l'ouest en 1884 a un accident. ses freins lâchent, la machine s'emballe et tue trois cheminots. Il faut attendre 1909, après une douzaine d'autres catastrophes ferroviaires pour que le CPR redessine la voie entre la gare de Field et le sommet du col en construisant les fameux tunnels en spirale qui font la notoriété de ce col, allongeant le tracé pour en adoucir la pente. De surcroît, les tunnels mettent les trains à l'abri des risques d'avalanche en hiver. Le spectacle des convois longs de plusieurs kilomètres qui franchissent ces tunnels est l'une des attractions de bord de route sur la Trans-Canadienne qui traverse aussi ce parc depuis 1958.




D'une superficie de 1,289 km², le parc national Yoho a été créé en 1886 dans la foulée de l'achèvement de la ligne de chemin de fer Transcanadienne (1885). C'est le 2e parc national le plus ancien du Canada. C'est le petit frère et le pendant occidental du parc national de Banff qui se trouve à l'est du Col du Cheval qui Rue. Le parc a été créé pour la même raison que celui de Banff, mettre cette magnifique région de montagne des Rocheuses Canadiennes en tourisme et attirer des clients dans les trains du CPR.



"Yoho" est une expression en langue Crie qui exprime l'émerveillement devant les montagnes majestueuses de cette région que les tribus fréquentaient en été en y installant des camps de chasse temporaires.

Le parc Yoho est traversé depuis 1884 par le chemin de fer, et la petite gare de Field (alt. 1250 m) en constitue le cœur. Le centre d'accueil de Parcs Canada, ouvert tous les jours, est une ressource précieuse de conseils et d'orientation pour les visiteurs du parc et aussi de celui de Banff voisin pour les visiteurs qui arrivent de l'ouest. Le centre d'accueil de Field héberge un centre d'accueil de l'Alberta dans ses murs pour cette raison. On y trouve aussi de petites expositions et une boutique. Juste en face, on trouve une station service et un café qui fait aussi boutique. Les visiteurs pressés qui se précipitent vers Banff et Lake Louise ne quittent pas le ruban d'asphalte de la dangereuse route Trans-Canadienne n°1 qui traverse le parc national sur 47 kilomètres du nord-est au sud-ouest. Ils manquent pourtant deux joyaux du parc national Yoho qui demandent un détour de quelques heures, le Lac Emerald et la Chute Takkakaw. Toutefois, ce ne sont pas les seuls joyaux du parc national Yoho.

En raison de la multiplication des accidents de la route impliquant des poids-lourds engagés dans la descente du col du Cheval-qui-Rue (nous avons été témoins de quatre accidents graves en quelques jours seulement), un projet de rénovation routière majeure d'un montant estimé à 62 millions de dollars a été déposé en 2015. ce projet vise à sécuriser le tracé de la route tant pour le trafic que pour les animaux qui ne disposent pas encore de passages sécurisé au-dessus ou en-dessous de la chaussée dans la traversée du parc. Ces travaux, qui seront très bienvenus, n'avaient pas commencé début août 2016. Le climat ne permettant pas de travaux d'infrastructure en hiver, des ralentissements sont à prévoir pour les prochaines saisons (2017 et 2018 peut-être). A mon sens, des limitations de vitesse draconienne doivent aussi être imposées de surcroît aux poids lourds (actuellement soumis à la même limitation de 90 km/h que les véhicules légers) dans la descente du col, et la multiplication des contrôles de vitesse, pour l'heure inexistants, doit en imposer le respect. 

Découvrir le parc national Yoho 


Il faut consacrer au moins une journée à la découverte de ce parc. Si l'on réside à Golden et que l'on traverse le parc Yoho plusieurs fois, il est tout à fait possible de fractionner les visites. 



 Les vues sont déjà majestueuses au long de la route Trans-canadienne.



C'est à environ 1,5 km à l'ouest de Field que s'embranche la route asphaltée longue de 9 km qui mène au Lac Emerald au bord duquel se niche un lodge historique luxueux.


Ce lac aux eaux vertes est depuis longtemps une des destinations classiques des Rocheuses Canadiennes. C'est toutefois plus qu'une seule carte postale, et il est recommandé aux visiteurs en bonne santé de parcourir le sentier facile, long de 5 km, qui en fait le tour (prévoir 2h). Il est possible aussi de louer des canoës et de pagayer sur les eaux d'une beauté troublante de ce lac paisible.


Environ 2,5 km après l'embranchement sur la route Trans-Canadienne, le site du pont naturel est une curiosité géologique où la rivière Kicking Horse s'est frayée un passage en dessous d'une dalle de calcaire, creusant provisoirement un pont naturel qui finira par s'effondrer un jour. 


En attendant, c'est un site magnifique.




La route de la vallée Yoho s'embranche également sur la route Trans-Canadienne 3,5 km à l'est de Field. Cette route étroite et sinueuse est impraticable pour les véhicules de grande longueur comme les gros véhicules de loisir. 



Longue de 13,5 kilomètres, la route remonte la vallée de la rivière Yoho jusqu'au site des chutes Takkakaw. Des aires de pique-nique sont aménagées le long de la route, offrant de belles vues sur des torrents aux eaux laiteuses tellement elles sont chargées en farine glaciaire et leur cascades.


Le nom des chutes Takkakaw, d'une hauteur totale de 380 mètres dont une chute libre de 254 mètres d'un seul jet, reprend une expression de langue Crie qui veut à peu près dire "magnifique !".


On y accède par un sentier facile de 0,6 km qui franchit le torrent par une passerelle piétonne et conduit au pied des chutes, où l'on se rafraîchit dans les embruns.



L'ensemble est d'une splendeur souveraine, et fait un bruit de tonnerre.


En contrebas, un torrent furieux dévale les rochers tout en écume.


Il faut prévoir 2 heures pour cette excursion sans randonnée.

Les puissantes chutes Wapta barrent la rivière Kicking Horse à l'extrémité sud du parc national. On y accède par un embranchement fléché juste à l'ouest du pont qui franchit la rivière sur la route Trans-Canadienne ouest en direction de Golden. Une randonnée de difficulté moyenne permet d'accéder aux chutes. La longueur du sentier est de 2,3 km aller, et il descend de 30 mètres d'altitude. Il faut prévoir 1,5 à 2 heures pour cette excursion.





On trouve de nombreux sentiers de randonnée à la journée dans le parc national Yoho, mais nous n'en avons expérimenté aucune, n'étant plus en mesure de randonner vraiment. Les environs du lac O'Hara concentrent quelques unes des plus belles randonnées du parc.

Le lac O'Hara

 


Source Wikipedia 


Le lac O'Hara est un site d'exception dans les Rocheuses Canadiennes. Situé à l'est du parc Yoho, on y accède par une piste interdite à la circulation des voitures particulières de 11 km qui monte au sud du Col du Cheval qui Rue et grimpe de 420 mètres d'altitude jusqu'au lodge de grand luxe qui est situé sur ses rives (2020 m d'altitude). Il faut prévoir au moins une journée complète pour en faire la visite, éventuellement deux jours.


Source Wikipedia

Il y a trois façons d'accéder à ce lac aux eaux turquoise. La première, la plus dure, est de faire l'ascension à pied. La deuxième, la plus facile, permet aux ultra-riches de réserver au moins 2 nuits dans le lodge (à plus de $600 CAD HT la nuit, petit-déjeuner non compris) et le personnel de l'hôtel prend en charge votre transport. La troisième consiste à réserver une place dans la navette qui démarre du parking proche de la Trans-Canadienne de mi-juin à mi-septembre. La réservation ouvre 3 mois à l'avance jour pour jour à partir de 8h (heure des montagnes) en ligne sur le serveur de réservation ou par téléphone, et les places se vendent en quelques heures. Deux navettes montent à 8.30 et 10.30 et trois navettes redescendent à 14.30, 16.30 et 18.30. La réservation coute $15 CAD par siège et $12 CAD de frais de réservation. Les réservations ne sont exigées que pour les navettes montantes, les navettes descendantes se remplissent librement.




Source: Wikipedia


Source Wikipedia 
 
Le Lac O'Hara est à l'épicentre d'un réseau de sentiers allant de 6 à 15 km allant de la promenade facile de 2 heure autour du lac à de longues randonnées difficiles à la journée avec un dénivelé vertical de 300 mètres. Les guides de voyage que j'ai consulté pour préparer ce voyage (Routard, Michelin, Moon, Lonely Planet) ne tarissent pas d'éloge sur les randonnées du Lac O'Hara


Source Wikipedia 

Si vous n'êtes pas un randonneur aguerri et si vous redoutez d'avoir la malchance de visiter un jour de temps exécrable, vous pouvez rayer le Lac O'Hara de votre liste de destinations, mais si vous êtes des randonneurs expérimentés et en pleine forme et que vous ne craignez pas le mauvais temps possible en montagne, il y a des chances que la journée au Lac O'Hara soit l'un des meilleurs souvenirs de votre séjour dans les Rocheuses Canadiennes.


Les schistes de Burgess



Source Wikipedia

La découverte des fossiles vieux de 505 millions d'années dans les schistes argileux du mont Burgess (Walcott Quarry) fit sensation en 1909. Ces trilobites était à l'époque, les plus anciens fossiles d'animaux multicellulaires connus. Depuis, d'autres champs fossilifères ont été découverts sur les flancs du mont Stephen. Il est toujours possible d'approcher ces deux sites en réservant une randonnée guidée par des naturalistes auprès de Parcs Canada. Les randonnées guidées coûtent $90 CAD l'une (Mt Stephen) et $120 CAD par personne l'autre (Mt Burgess). Elles démarrent du centre d'accueil de Field sur réservation à 8.30 pour la première (Mt Stephen), retour à 16.30, et à 8h pour la deuxième (Mt Burgess), retour à 18.30. Le sentier du Mt Stephen est long de 3 km aller et franchit un dénivelé vertical de 760 mètres. celui de la carrière Walcott franchit le même dénivelé, mais sa longueur est de 10 km aller.
Une activité réservée aux passionnés en pleine forme...

En conclusion, on voit que le parc national Yoho a beaucoup à offrir aux visiteurs de toutes sortes. Il est étonnamment calme en comparaison de son grand frère de l'est, le parc national de Banff et c'est là une partie de son charme. Je recommande vivement le détour et la visite du parc national Yoho

Destinations voisines

 

Mt Revelstoke et Glaciers

Banff