jeudi 2 août 2018

Mont Revelstoke et Glaciers

La traversée héroïque des monts Columbia

2 étoiles, mérite le détour

 

Sites présentés dans cet article

 

Revelstoke
Mt Revelstoke National Park
Glaciers National Park - Rogers Pass
Golden
Kicking Horse Resort - Golden Eagle Express Gondola 

 

Source Wikipedia  



Ambiance : Pacific 231 - Arthur Honneger, 1923

Les deux parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers sont proches l'un de l'autre et protègent deux secteurs des Monts Columbia en Colombie Britannique. Situés au long du corridor de la Route Transcanadienne n°1 et sur le tracé de la première ligne du chemin de fer transcontinentale du Canada, ces deux parcs doivent leur existence à ces infrastructures de transport. Ils doivent être visités ensemble dans la mesure où il n'y a aucune infrastructure d'hospitalité dans le petit parc du Mont Revelstoke et que 68 kilomètres seulement séparent la ville de Revelstoke, sise au pied du parc national du même nom et le Col Rogers qui se trouve au centre du parc national des Glaciers.

 

Revelstoke


Porte des Montagnes Rocheuses, à une journée de route de Vancouver, la ville ferroviaire de Revelstoke (altitude 450 m) est née du chantier de la compagnie du Canadian Pacific Railway (CPR) en 1885. Elle commémore ses origines avec un important musée ferroviaire



Pont ferroviaire sur la Columbia, Revelstoke, BC
source Wikipedia

Musée ferroviaire de Revelstoke, BC
source Wikipedia 



Revelstoke Canyon Dam
source Wikipedia



La ville est aussi liée à l'industrie forestière et à la construction d'un important barrage hydroélectrique.  Le Revelstoke Canyon Dam a été construit en 1984 sur le cours du fleuve Columbia. Son installation d'une capacité de 2,500 MW est l'une des centrales de la société BC Hydro



Bassin versant du Fleuve Columbia dont le cours supérieur est au Canada Source : Oregon State University
 
Revelstoke devient aussi un lieu de séjour touristique, été comme hiver. Les sports d'hiver se développent tandis que le Parc national du Mont Revelstoke est de plus en plus populaire en été.

Revelstoke vue du Parc national du Mont Revelstoke
source Wikipedia

C'est aussi une ville-étape importante car plus aucun service n'est assuré aux voyageurs (pas de carburant notamment) qui poursuivent leur chemin sur la Route Transcanadienne en direction de l'est jusqu'à Golden, 150 km plus loin, au-delà du Col Rogers.

La ville de Revelstoke se trouve à 147 km (2h) de Vernon à l'entrée de la Vallée de l'Okanagan, 212 km (2h30) de Kamloops et 415 km (4h30) de Hope.

Revelstoke est à 565 kilomètres au nord-est de Vancouver, 6 heures de conduite par l'Autoroute Transcanadienne n°1 ouverte en 1962 et le raccourci de la South Yellowhead Hwy par le Coquihalla Summit depuis 1985. La ville de Golden, située dans le Sillon des Rocheuses, se trouve à 150 kilomètres à l'est. Il faut franchir le Col Rogers, ouvert à longueur d'année sauf en cas d'avalanche, pour relier les deux villes en un peu plus d'une heure et demi s'il n'y a ni travaux ni incidents. Attention, il n'y a pas de station service sur ce tronçon de la Transcanadienne, il convient donc de contrôler sa jauge de carburants avant de s'engager sur cette route à Revelstoke

Plus loin, Banff est à 283 km et Calgary à 406 km, une distance théoriquement faisable en 4h1/2 mais qui peut prendre rapidement la journée surtout si l'on fait des arrêts pour admirer les montagnes superbes qui sont traversées chemin faisant dans les parcs nationaux de Banff, Yoho et Glaciers.
Au sud, la route 23 relie Revelstoke à la belle région des West Kootenays. Le trajet entre Revelstoke et Nelson est long de 250 kilomètres. Ce parcours peut prendre entre 4 et 6 heures selon les délais d'attente au passage du ferry (gratuit) de Galena Bay sur l'Upper Arrow Lake. Au Nord-Ouest, Clearwater, porte du parc Wells Gray, est à 335 km de Revelstoke par la Transcanadienne ouest, un trajet de 3h1/2 de temps de conduite.








 

Parc national du Mont Revelstoke


Créé en 1914, ce parc national de 260 km² seulement surplombe le fleuve Columbia à l'est et la vallée Illecillewaet qui descend du Col Rogers et qu'empruntent les voies de communication routières et ferroviaires transcanadiennes. La ville de Revelstoke est née en 1880 autour du chantier de construction de la ligne ferroviaire de la CPR à l'emplacement choisi pour le franchissement du fleuve Columbia. La voie sera achevée dans la région en 1885 à Craigellachie, 47 kilomètres à l'ouest de Revelstoke. Tandis que le fond de la vallée de la Columbia se trouve à 450 mètres d'altitude à Revelstoke, le massif du Mont Revelstoke culmine à plus de 2650 mètres aux Inverness Peaks. Le parc national regroupe ainsi des zones bioclimatiques différentes sur une très petite étendue, la forêt pluviale près du fleuve, la forêt de neige sur les versants, les prairies subalpines à la limite supérieure de l'arbre et la toundra alpine qui se trouve au-dessus de 2000 mètres d'altitude dans la région. 

Source Wikipedia

Ouverte au public en 1927, une route sinueuse de 26 km grimpe sur le versant sud-ouest de la montagne au-dessus de Revelstoke pour permettre aux visiteurs de tirer profit de cette diversité écologique, admirer le panorama sur la vallée de la Columbia et découvrir aisément en saison (fin juillet - début août) les prairies subalpines fleuries qui font la notoriété du Mont Revelstoke. cette route porte le nom poétique de "Promenade des Prés dans le Ciel"

source: J.M. Zaninetti, 2016

Il faut prévoir une heure de conduite pour monter de Revelstoke au parking du Balsam Lake à 1840 mètres d'altitude où l'on trouve aussi quelques tables de pique nique. Cette route est ouverte à la circulation en saison estivale de 7h à 22h. Certaines années, la route n'est pas déneigée avant la fin Juillet. Avec ses 16 virages en lacet, la route n'est pas ouverte aux caravanes ni aux autocars et elle est déconseillée aux véhicules de loisir les plus longs. Il n'y a pas de station service sur la promenade, donc vérifiez le niveau de votre jauge à essence à Revelstoke avant d'entreprendre l'excursion.


source: J.M. Zaninetti, 2016


source: J.M. Zaninetti, 2016

Un panorama sur Revelstoke est aménagé avec des tables à pique nique au bout de 5 kilomètres de montée. Situé à 760 mètres d'altitude seulement, le belvédère se trouve dans la forêt pluviale du Pacifique

De 10h à 17 h 30 durant la haute saison, une navette transporte les visiteurs entre le lac Balsam et le sommet où se trouve une tour de surveillance des feux. Une fois descendus de la navette à 1925 mètres d'altitude, les visiteurs peuvent emprunter de cours sentiers sans grand dénivelé au milieu des prairies subalpines. Un beau jour ensoleillé d'été, la journée d'excursion passe rapidement, mais il faut être chanceux avec la météo, car le sommet se retrouve rapidement pris dans les nuages en cas de mauvais temps. L'affluence sans cesse croissante des visiteurs, en particulier en fin de semaine, est un autre défaut de la Promenade. Il devient impossible de trouver un emplacement de stationnement après midi sur le petit parking du lac Balsam, auquel cas, il ne reste plus d'autre option que de redescendre piteusement sur Revelstoke. Une réforme s'impose, et si un grand parking et un centre d'accueil décent étaient construits à Revelstoke, Parcs Canada pourrait envisager de fermer la Promenade aux véhicules particuliers et de transporter les visiteurs dans des navettes, redonnant ainsi tout son lustre à ce parc.

Le corridor de la Route Transcanadienne longe la limite sud-ouest du parc. Deux courts sentiers de découverte y sont aménagés. Le Sentier du Chou Puant se trouve à 25 km à l'est de l'intersection de la Promenade. Il donne accès à un sentier d'interprétation de 1,2 km de long qui traverse les zones humides du fond de vallée sur une passerelle de bois. Une aire de pique nique est aménagée sur ce parking.

source: J.M. Zaninetti, 2016

Un peu plus de 3 km plus loin vers l'est, un autre parking est aménagé au pied d'un bosquet de cèdres rouges de l'ouest vieux de plusieurs siècles, les plus vieux spécimens poussaient déjà au moment de l'expédition historique de Christophe Colomb à travers l'Atlantique. Ce sentier en escaliers n'est pas accessible pour les personnes à mobilité réduite, mais il donne accès à une superbe forêt primaire représentative de la flore de la côte Pacifique. 


source: J.M. Zaninetti, 2016

source: J.M. Zaninetti, 2016

Sa présence aussi loin  vers l'est à l'intérieur des terres témoigne du climat particulièrement humide du Mont Revelstoke qui arrête les masses d'air doux venant de l'Océan et favorise les ascendances, donc les précipitations sur ses versants sud et ouest.





Parc national des Glaciers


Le parc national des Glaciers a été créé en 1886. Il protège une superficie de 1350 km² au cœur des Monts Columbia autour du franchissement du Col Rogers. Situé à 68 km à l'est de Revelstoke et 80 km à l'ouest de Golden, le Col Rogers (alt. 1330 m) marque le franchissement de la ligne de changement d'heure entre le fuseau horaire des Montagnes à l'est et le fuseau horaire du Pacifique à l'ouest. Quand il est 9h à Revelstoke, il est déjà 10h à Golden. Comme pour le parc national Yoho créé la même année, la création du parc national des Glaciers obéit à une volonté de mise en tourisme des montagnes traversées par les trains de la CPR après l'achèvement de la ligne ferroviaire transcontinentale en 1885.
Il revient à l'ingénieur civil américain Albert B. Rogers d'avoir choisi en 1881 le col Rogers pour le franchissement des monts Columbia par la première ligne de chemin de fer transcontinentale du Canada. Le choix de cet itinéraire en montagne divise par deux la longueur du tracé naturel qui eut consisté à descendre la vallée du fleuve Columbia entre Golden et Revelstoke sur 300 kilomètres, car le fleuve fait un grand coude vers le nord pour contourner le massif en suivant les lignes de fracture géologiques.
Le franchissement du Col Rogers par le train a été un acte de volontarisme qui s'est hélas révélé fatal pour de nombreux cheminots. Après le décès de 200 travailleurs et d'innombrables retards causés par les avalanches très fréquentes en hiver dans ces montagnes aux versants très escarpés, la CPR a abandonné le col Rogers en 1911 et a creusé le tunnel Connaught, long de 8 km pour mettre ses trains à l'abri. En 1988, le nouveau tunnel MacDonald, long de 15 km, a renforcé encore la sécurité des convois de marchandise qui empruntent toujours en grand nombre ce corridor de transport transcontinental majeur.
La Route Transcanadienne a suivi de loin le train en 1962. l'utilisation de pare-avalanches en béton et la mise en place d'un programme de prévision et de contrôle rigoureux des avalanches ont permis de minimiser les risques pour les usagers de la route. Il arrive toutefois que le déclenchement d'avalanches contrôlées n'occasionne la fermeture de la Route Transcanadienne pour quelques heures. Ceci advient en moyenne 30 fois durant chaque hiver.

source: J.M. Zaninetti, 2016

Le parc  doit son nom au Glacier Illecillewaet qui est visible au sud du Col Rogers. C'est le plus vaste des glaciers qui persistent encore aujourd'hui dans ces montagne. Bien que leurs altitudes soient modestes, le Mt Dawson culmine à 3377 mètres, les Monts Columbia sont encore englacés dans la région parce qu'ils reçoivent en hiver des quantités de neige bien supérieures à celles qui tombent plus à l'est sur les Montagnes Rocheuses proprement dites. Plus anciennement formés que les Rocheuses, les Monts Columbia ont été encore plus travaillés par l'érosion, qui a dégagé le socle cristallin. La dureté de ces roches explique la vigueur des formes de relief actuelles et les fortes pentes des vallées en auge percées lors des glaciations Quaternaires. Les caractéristiques climatiques du parc sont dictées par le mouvement des masses d'air doux et humide qui arrivent du sud-ouest en provenance de l'Océan Pacifique, occasionnant des précipitations annuelles fortes et d'abondantes chutes de neige avec des températures hivernales relativement modérées. La saison de neige s'étend habituellement de la mi-octobre à la mi-juin mais, à haute altitude, il peut en tomber à n'importe quel moment de l'année. Les précipitations annuelles moyennes atteignent 1995 mm dans le Parc national des Glaciers. Il tombe 17 mètres de neige par an au Col Rogers, et la couche atteint l'épaisseur moyenne de 2 mètres. Avec les pentes vertigineuses qui l'entourent, la multiplication des avalanches est parfaitement compréhensible. 

source: J.M. Zaninetti, 2016

L'escarpement du Mt Sir Donald (que l'on aperçoit ici à droite au fond sur ce cliché pris dans la montée du col en provenance de Golden) est presque vertical sur 2000 mètres au-dessus du Col Rogers.

source: J.M. Zaninetti, 2016

En dehors de quelques courts sentiers d'interprétation sur le versant occidental du Col Rogers, la découverte du parc national des Glaciers est donc presque entièrement réservée à des randonneurs aguerris tant les sentiers sont escarpés. Il est possible toutefois (je recommande d'ailleurs) de s'arrêter au centre d'orientation du Col Rogers, situé à côté du Glacier Park Lodge qui a cessé son activité depuis quelques années. 
Depuis la fermeture du lodge, le camping Illecillewaet est la seule infrastructure d'hospitalité dans les limites du parc national.
Le centre d'accueil présente des expositions et on peut voir un intéressant film documentaire sur le contrôle des avalanches. Les canons exposés à l'extérieur sont employés en hiver pour déclencher les avalanches contrôlées afin de réduire les risques pour les voyageurs. Les paysages autour du col sont grandioses.


source: J.M. Zaninetti, 2016


source: J.M. Zaninetti, 2016

  Comme je l'ai déjà mentionné précédemment, depuis la fermeture du Glacier Park Lodge, il n'y a plus de station service au sommet du Col Rogers.


Golden

 


source: J.M. Zaninetti, 2016
 
La petite ville de Golden se trouve à l'intersection de la route Transcanadienne et de la route 95 qui conduit vers le sud dans la région des East Kootenays. Sise à 800 mètres d'altitude sur les rives du fleuve Columbia dans le Sillon des Rocheuses, cette localité de Colombie Britannique vit néanmoins à l'heure des Montagnes. Golden n'est pas seulement un point de ravitaillement en carburant sur la route Transcanadienne et une étape de hasard dans des motels de bord de route de qualité moyenne pour des routiers en transit entre Calgary et Vancouver. Golden est une étape magnifiquement située entre trois parcs nationaux. Le parc national des Glaciers est à l'ouest, le Col Rogers n'est qu'à 80 km par la route Transcanadienne. Du côté est, le parc national Yoho est encore plus proche. 

source: J.M. Zaninetti, 2016

Avec la mise progressive de la Transcanadienne au format autoroutier entre Golden et Yoho depuis 2011, la distance de 27 kilomètres entre Golden et la station d'entrée du parc ne se parcourt déjà plus qu'en 20 minutes. L'hôtel Days Inn de Golden est à 53 km du centre d'accueil de Field, une distance que nous avons parcouru plusieurs fois en une demi-heure environ.
Au sud, Radium Hot Springs est à 103 km du centre-ville de Golden, une heure de trajet pour parvenir au centre d'accueil du parc national Kootenay.

Outre ses avantages de situation, Golden offre une gamme de services étendu et de haut niveau, incomparablement meilleurs que ceux que l'on peut trouver à Lake Louise, à seulement 1 heure de route vers l'est. Certains hôtels comme le Days Inn où nous avons séjourné 3 nuits sont récents et très confortables pour un rapport qualité / prix imbattable qui doit être mis en regard de la cherté et de la vétusté des hébergements dans les parcs nationaux eux-mêmes. Quand on ne randonne pas et que l'on a tendance à se lever tôt comme moi, on peut raisonnablement choisir de résider à Golden pour visiter l'épicentre du parc national de Banff.

Enfin, et ce n'est pas sa moindre qualité, Golden est proche d'un des plus beaux téléphériques de l'Ouest Canadien. Le télécabine Golden Eagle Express Gondola de la station de ski Kicking Horse Resort se situe 13 kilomètres à l'ouest du centre ville de Golden sur l'autre rive de la Columbia que l'on traverse par un pont de bois à une seule file.



source: J.M. Zaninetti, 2016

  Pour un prix raisonnable, les cabines vous hissent rapidement au-dessus de la limite de l'arbre à 2335 mètres d'altitude entre 11h et 16h. 

source: J.M. Zaninetti, 2016

source: J.M. Zaninetti, 2016

Le restaurant de luxe Eagle's Eye Restaurant se trouve au sommet.

source: J.M. Zaninetti, 2016

les panoramas sont saisissant vers l'est sur la vallée du Sillon des Rocheuses. 

source: J.M. Zaninetti, 2016

source: J.M. Zaninetti, 2016

Vers l'ouest, on voit le labyrinthe de pics et de vallées des Mts Purcell, un des sous-ensembles des Monts Columbia



source: J.M. Zaninetti, 2016

  Vers le nord, on voit les pistes du domaine skiable, transformées en pistes de VTT qui attirent les amateurs d'adrénaline en été.

Golden ne se trouve plus qu'à 135 km de Banff, une heure et demi de conduite, donc à 260 km et 3 heures de route de Calgary.

Destinations Voisines

 

Fraser Canyon

Okanagan

West Kootenays

Wells Gray

Yoho

East Kootenays