jeudi 30 novembre 2017

Californie



Californie, terre du rêve américain

3 étoiles, vaut le voyage  

 

San Francisco by night vu depuis le belvédère de Twin Peaks
source Wikipedia 


Ambiance, California Dreamin' The Mamas and the Papas - 1965

La Californie, "Golden State" est une destination mythique, sans doute l'état le plus connu des États-Unis d'Amérique. État du Sud-Ouest des États-Unis, la Californie (abréviation CA) se situe sur la Façade Pacifique. Cet état est surtout connu pour ses métropoles de San Francisco et Los Angeles. Son territoire de 424,000 km² s'étend entre 32°N et 42°N de latitude et entre 114°W et 124°W de longitude. C'est le troisième état le plus vaste des États-Unis après l'Alaska et le Texas. Par contre, c'est l'état le plus peuplé des 50 états fédérés, avec environ 40 millions d'habitants en 2017 (12,5% de la population du pays).

 

Origines de la Californie

 

État membre des États-Unis d'Amérique depuis 1850, la Californie est une ancienne colonie espagnole, une région de la Nouvelle Espagne, qui devient une partie du Mexique au moment de son indépendance en 1821. 


Mission San Diego de Alcala

source Wikipedia

La colonisation espagnole est tardive et assez limitée. La Mission San Diego de Alcala, fondée en 1769 est la première mission Franciscaine  créée sur le territoire de l'Alta California. Les autorités espagnoles se préoccupent de la multiplication des expéditions maritimes anglaises dans l'Océan Pacifique, et entendent revitaliser leur empire des Amériques. Les missions s'égrènent sur la côte sud et la côte centrale entre 1770 et 1776. En 1804, la province d'Alta California est créée. 


Presidio Royal San Carlos Borromeo, Monterey, cathédrale
source Wikipedia

Fondé en 1770, le Presidio de Monterey est choisi comme capitale des deux Californies en 1777, puis de la seule Alta California en 1804.




Carte du Mexique à son indépendance en 1821
source Wikipedia


Après la révolution qui chasse les troupes espagnoles de Mexico en 1821, la province d'Alta California fait partie du nouvel état indépendant du Mexique. Mais, la présence hispanique est restée très ténue en Californie du Nord pendant la période mexicaine, se limitant à une chaine de petites missions sur le littoral entre San Diego et San Francisco. Des trappeurs et colons américains (Yankees) commencent à s'infiltrer en Californie du Nord (North California ou NorCal) dans les années 1820, et leur première rébellion contre la tutelle du Mexique a lieu en 1836. Ce premier soulèvement échoue et les autorités mexicaines reprennent la main, jusqu'à une seconde rébellion en 1846, la Bear Flag Revolt qui donne son drapeau à l'état de Californie.




Cette révolte coïncide avec le déclenchement de la Guerre Américano-Mexicaine autour du Texas et la découverte de l'or dans la région de Sacramento en 1848. Les États-Unis s'empressent de conquérir la Californie supérieure qui leur est cédée formellement en 1848 au traité de Guadalupe Hidalgo qui met un terme à la guerre après la défaite du Mexique, ne laissant à ce dernier que la péninsule désertique de Baja California au sud d'une ligne droite tracée entre la latitude 33° sur le Fleuve Colorado et la latitude 32°30' sur l'océan Pacifique.
En annexant la Californie supérieure, les États-Unis élargissent considérablement leur fenêtre sur l'Océan Pacifique. Le nouveau territoire devient très vite un état en raison de l'afflux de colons et de prospecteurs avides d'or dans la grande Ruée vers l'Or de Californie qui dure de 1848 à 1855.



Le territoire californien

 



La Californie se situe sur la façade Pacifique de l'Amérique du Nord. San Francisco se trouve à 9,000 km de Paris. De tous les états américains continentaux, la Californie est la plus éloignée de l'Europe. Vu de Californie, le monde est dominé par deux éléments, la masse continentale de l'Amérique du Nord au nord et à l'est et l'immense océan Pacifique à l'ouest et au sud.


Source: Google Earth modifié

La distance entre San Francisco et New York est de 4,125 km en ligne directe, 4,700 km par la route. Honolulu (capitale des îles Hawaï) est distante de 3,850 km à vol d'oiseau au sud-ouest. Anchorage (Alaska) se trouve à 3,120 km au nord-ouest. Cette situation à une latitude suffisamment méridionale pour échapper aux hivers frigides du nord expliquent la place essentielle que la Californie a occupé dans l'expansion impériale des États-Unis à travers le Pacifique aux 19e et 20e siècles. Perçue à tort ou à raison comme la terre de toutes les opportunités, la Californie a été la destination ultime du "rêve américain", et le bout de la route pour les pionniers des siècles passés. En Californie, les "ruées vers l'or" ont été nombreuses depuis le rush minier historique de 1848 jusqu'à la révolution des technologies de l'information dans la Silicon Valley. En contrepartie, la Californie est devenue le berceau d'innovation et de multiples courants qui ont façonné l'économie mondiale et la culture populaire américaine depuis le début du 20e siècle, contribuant très fortement à son rayonnement international (soft power). Cela contribue puissamment à l'attractivité de cette destination, qui fascine de nombreux voyageurs, américains et étrangers depuis longtemps. 
Pour beaucoup, le voyage en Californie est une étape incontournable de tout voyage dans l'Ouest Américain. Curieusement, beaucoup amalgament le mythe californien à la mythologie du Far West, sans remarquer la singularité californienne d'une part, et le fait que la plupart des sites symboliques du Far West ne se situent pas en Californie. Cette confusion doit beaucoup à ce que la "mythologisation" de la conquête de l'Ouest doit tout à la narration que l'industrie cinématographique californienne de Hollywood en a fait dans les films de genre Western entre 1915 et 1965. Cadillac, surf et bikini, le "mythe californien" culmine dans les années 1960 et attire des migrants de tout le reste des États-Unis. Los Angeles en place l'épicentre en Californie du Sud, mais San Francisco va s'imposer à partir du Summer of Love comme la capitale de la contre-culture et de la contestation du consumérisme béat de l'après-guerre. Avec la Guerre du Vietnam et la montée du Flower Power, l'image de marque d'Hollywood ternit, tandis que la révolution des technologies de l'information débute dans la Silicon Valley. NorCal l'emporte sur SoCal. Les articles que nous allons consacrer à la Californie du Nord vont s'efforcer de faire ressortir l'originalité _ irréductible à nos yeux _ du voyage dans cette grande moitié du Golden State, qui ne sera pas confondu avec ses voisins, en particulier le Nevada voisin.

La Californie est un état de grande dimension. Avec une superficie de 423 970 km², c'est un territoire moins étendu que celui de la France Métropolitaine, de l'Espagne et de la Suède, mais plus vaste que ceux de l'Allemagne, du Royaume Uni ou de l'Italie. Si la Californie était un état indépendant, elle se hisserai au 35e rang mondial des pays les plus peuplés. Avec ses 40 millions d'habitants, elle est moins peuplée que l'Allemagne, la France, le Royaume Uni, l'Italie ou l'Espagne, mais plus que Pologne.
La Californie est un état clé pour les États-Unis. Sa puissance économique est considérable. Selon le Bureau of Economic Analysis, la Californie dépassait le PIB de 2,600 milliards de dollars en 2015, soit 14% du PIB total des États-Unis. Ce serait la 6e économie mondiale après le reste des États-Unis, la Chine Populaire, le Japon et l'Allemagne, au coude-à-coude avec le Royaume Uni et devant la France.


San Francisco anti-Trump Protest Nov, 13 2016
Source Wikipedia

Berkeley Free Speech Week Sep, 24 - 2017 
source Wikipedia

Profondément libérale, la Californie s'oppose frontalement à l'administration Trump aujourd'hui. Il existe même un courant séparatiste préconisant le Calexit, une perspective jugée farfelue ou offensante pour la plupart des américains, californiens compris, mais qui paradoxalement créerait un état viable sur un territoire cohérent. Pour l'heure, un sondage réalisé en Janvier 2017 n'indique qu'un soutien de moins de 1/3 des électeurs californiens à cette proposition, ce qui est étonnamment élevé, mais très conjoncturel dans le contexte de l'élection de Trump à la Maison Blanche. Toutefois, la campagne "Yes California" a été suspendue en Avril 2017 quand il est apparu que son fondateur entretenait des liens étroits avec le Kremlin... Quoi qu'il en soit, la Californie est un état singulier aux États-Unis, et elle mérite d'être visitée seule et pour elle-même.

Le territoire californien est très vaste, et très divers. C'est aussi un environnement singulier et assez unique aux États-Unis.



Modèle de relief de la Californie
Source: Wikipedia

Étiré du nord au sud sur 1220 km (à vol d'oiseau), le territoire californien présente des contrastes saisissants et bat plusieurs records. Il comprend à la fois le point le plus élevé du territoire des "48 Lower States", le Mount Whitney, point culminant de la Sierra Nevada à  4421 m d'altitude et son point le plus bas, Badwater, 86 m en-dessous du niveau de la mer dans la Vallée de la Mort, à seulement 140 km l'un de l'autre à vol d'oiseau. Au centre, la grande vallée centrale est connectée à l'Océan Pacifique par la Baie de San Francisco. C'est par ces deux régions que la colonisation américaine a commencé. Sacramento, la capitale de l'état, se trouve dans la Vallée Centrale à proximité des mines de la Ruée vers l'Or de 1848 (Gold Country). Mais la colonisation par voie terrestre était rendue difficile par la multiplication des obstacles, chaînes de montagne, déserts, tribus indiennes hostiles, sur ce très long chemin depuis les régions déjà colonisées du Middle West. La piste de Californie était très dangereuse, meurtrière même comme l'ont appris à leurs dépens les membres du Donner Party en novembre 1846. Il faut attendre la construction et l'achèvement de la première ligne de chemin de fer transcontinentale entre 1862 et 1869 pour ouvrir une première voie d'accès terrestre performante et sécurisée.
La colonisation a donc commencé en empruntant principalement la voie maritime. L'attrait de l'or méritait les peines d'un périple maritime aussi long que redoutable, partant de New York City et autres ports de la côte Atlantique, les grands clippers et les premiers steamers descendaient tout l'Atlantique, doublaient le Cap Horn et remontaient le long des côtes Pacifique de l'Amérique Latine pour atteindre finalement après des mois de voyage le havre tant espéré de la Baie de San Francisco au terme d'un éprouvant périple de 28,000 km.

La petite mission San Francisco de Asis fondée par les Espagnols en 1776 est submergée par un afflux de prospecteurs en 1848 et se transforme en une ville américaine trépidante qui est devenue l'une des villes les plus célèbres des États-Unis.
En dehors de ce pôle central, le territoire californien est très montagneux, excepté dans le sud, où de petites plaines côtières ont été ultérieurement le cadre du développement de l'autre grande métropole de Californie, Los Angeles, à partir de la fin du 19e siècle. Plus à l'est, séparée de la plaine de Los Angeles par des chaînes de montagne, on trouve des plaines et des bassins dans le Désert Mojave dont les anciens lacs évaporés de la Vallée de la Mort (Death Valley) et de la Vallée Impériale (Imperial Valley) sont situé en-dessous du niveau de la mer.
Si on le compare à l'Europe, le territoire californien forme l'équivalent de l'Ouest de la Péninsule Ibérique, étendu de 250 à 400 kilomètres d'est en ouest, et du nord du Maroc, un territoire aux climats allant de la nuance océanique sur le littoral le plus au nord jusqu'au désert subtropical au sud-est.
La Californie a une longue façade maritime sur l'Océan Pacifique. Suivant la mesure conventionnelle fondée sur les cartes nautiques à grande échelle, la Californie se classe au 3e rang des états américains pour la longueur de son littoral océanique, 1 350 km derrière l'Alaska et la Floride. Le littoral californien est remarquablement peu échancré, et compte peu d'estuaires ou de rades offrant un bon mouillage naturel abrité pour les navires, à l'exception remarquable de la Baie de San Francisco. Il était inévitable qu'une grande métropole se forme à cet endroit.
La région est montagneuse, avec la Sierra Nevada comme point culminant. Ce massif remarquable s'étire sur 640 kilomètres du nord au sud au centre-est de l'état et culmine au Mont Whitney à 4,420 mètres d'altitude. C'est une chaîne très compacte, qui n'est traversée par aucune vallée profonde, et offre peu de cols de franchissement. Elle a représenté un obstacle formidable à franchir pour les convois de chariots des pionniers et les ingénieurs du chemin de fer, qui choisiront finalement le dangereux col du Donner Pass (altitude 2150 m) pour faire passer la première ligne du chemin de fer transcontinental. C'est aussi aujourd'hui l'itinéraire emprunté par l'autoroute inter-états 80 qui relie San Francisco et Sacramento aux états de l'intérieur du pays.
Plus au nord, la Sierra Nevada s'articule avec la Chaîne volcanique des Cascades qui se prolonge dans les états du Nord-Ouest Pacifique, Oregon et Washington.
Dans sa partie Californienne, la Chaîne des Cascades compte deux volcans principaux, le Mont Shasta est le plus grand, culminant à 4317 mètres ce grand Stratovolcan domine le nord-est de la Californie. Plus au sud, le Mont Lassen (altitude 3187 mètres) est moins spectaculaire, mais il a connu une succession d'éruptions majeures entre 1914 et 1917 qui lui ont valu son classement en aire protégée au sein de ce qui est devenu depuis le Parc National Lassen Volcanic.
Comme beaucoup d'autres régions de la façade Pacifique des deux Amériques, le relief de la Californie s'organise en deux rides parallèles séparées par une grande vallée centrale. Les régions littorales sont montagneuses, même si les chaînes côtières sont d'une altitude modeste.


Santa Lucia Mountains (alt. 1570 m) sur la côte de Big Sur
 Les chaînes côtières méridionales s'étirent entre San Francisco et Los Angeles.
source Wikipedia

 


Le climat californien ne ressemble pas à ceux du reste des États-Unis. La nuance méditerranéenne de son climat sur la Côte Centrale qui s'étend entre San Francisco et Los Angeles est unique. 


Muir Woods National Monument - Redwood
source Wikipedia

La Californie est aussi unique pour sa flore, avec deux variétés d'arbres géants endémiques mondialement connues : Sequoia Sempervirens ou Redwood le long de la Côte Nord, forme les arbres les plus haut du monde, certains sujets peuvent dépasser 115 mètres de haut. Sequoiadendron Giganteum ou Giant Sequioa de la Sierra Nevada, arbre fossile forme les plus gros arbres du monde, qui peuvent atteindre un âge supérieur à 3 500 ans.


Sequoiadendron Giganteum - Sentinel Tree, Sequoia National Park
source Wikipedia


Les séquoias géants ne sont pas les arbres les plus vieux du monde, car une variété endémique de pins aristés de l'ouest (Pinus Longavea ou Bristlecone Pines) peut avoir des sujets vivants de plus de 5,000 ans. Cette espèce, qui n'est pas spécifique à la Californie, se trouve à très haute altitude dans les montagnes arides du Grand Bassin. En Californie, une forêt de pins bristlecones est protégée dans le massif des White Mountains.


Pinus Longavea - Bristlecone Pine, White Mountains
source Wikipedia





Considérant son immensité et son environnement exceptionnel, l'état de Californie abrite un record de 9 parcs nationaux à lui tout seul, sans compter un National Seashore (Point Reyes) qui est un quasi parc national, trois National Recreation Areas davantage tournées vers les loisirs que vers la conservation et 15 National Monuments, qui sont aussi des aires protégées fédérales qui offrent moins de richesses naturelles et moins de ressource touristique que les parcs nationaux. Vouloir visiter tous les parcs nationaux de Californie dans un même voyage serait possible en été à condition d'imaginer un trajet contourné de 3,000 kilomètres sans aller-retour connectant toutes ces unités entre elles et ensuite de le prolonger vers le Nord-Ouest Pacifique. Au cas où cet incroyable parcours était ordonné du sud vers le nord, le premier parc visité en Californie serait celui de Joshua Tree, et le dernier parc visité en Californie serait celui de Redwood sur la côte nord-ouest, le visiteur se dirigerait ensuite vers le parc national de Crater Lake en Oregon. S'il ne peut être parcouru qu'en été et en automne _ plusieurs cols d'altitude sont bloqués par la neige de Novembre à Mai, et celle-ci persiste certaines années jusqu'à la fin Juillet_ ce trajet connecte des territoires à l'environnement et au climat extrêmement contrastés. Deux déserts torrides (Death Valley et Joshua Tree), un archipel marin accessible uniquement en bateau (Channel Islands), une moyenne montagne semi-aride aux étés redoutablement chauds (Pinnacles), Quatre parcs de montagne (Sequoia et Kings Canyon, Yosemite et Lassen Volcanic) dont certaines routes ne sont pas accessibles toute l'année, en particulier sur le Mont Lassen, et un parc forestier et littoral (Redwood) au climat estival frisquet et souvent noyé dans un brouillard de mer réfrigérant. Cet inventaire à la Prévert montre à quel point le cliché "terre de contrastes" s'applique justement à la Californie. C'est pourquoi il me semble plus cohérent de ne pas chercher à visiter la Californie en une seule fois, mais de se concentrer sur telle ou telle région selon la saison à laquelle se déroule le voyage.
 

Découvrir la Californie du Nord

 

 


Source:  Guide Moon "Northern California".

Le guide Moon "Northern California" (abrégé en NorCal) et le guide Lonely Planet "L'essentiel de la Californie" ont été les principales sources d'inspiration et d'organisation du circuit de découverte de la Californie du Nord en 3 semaines suivant :




Ce circuit est détaillé dans l'article consacré au Roadtrip sur la Côte Pacifique des États-Unis.

Les spécificités du relief et la diversité climatique du territoire californien sont tels qu'il est difficile de visiter tout l'état dans un seul voyage. Les grandes cordillères isolent la frange orientale de la région en hiver, avec des routes qui n'ouvrent parfois pas avant le mois de Juillet (notamment le Tioga Pass dans le parc national de Yosemite, itinéraire très fréquenté par les visiteurs étrangers. Ce col d'une altitude supérieure à 3000 mètres est généralement fermé entre Novembre et Mai, mais une année où le début du printemps est exceptionnellement neigeux comme en 2017, l'ouverture du col a été retardé jusqu'au 29 juin.
En été, le contraste climatique entre le littoral _ refroidi par les courants froids du Pacifique, et souvent envahi de brouillards côtiers quand le continent est surchauffé_ et l'intérieur_ torride à basse altitude comme dans la Vallée Centrale_ est aussi très fort. C'est pourquoi il convient de distinguer franchement la Californie du Nord _dont San Francisco constitue le cœur métropolitain_ à laquelle il faut rattacher la Sierra Nevada, de la Californie du Sud _dont Los Angeles constitue le cœur métropolitain_ qui s'étend vers l'intérieur sur l'ensemble des régions arides du désert Mojave.


Source: Fond de carte Ontheworldmap.com modifiée par mes soins

Les États-Unis sont coupés en deux par une ligne imaginaire qui sépare les régions qu'il faut visiter en été et celles qu'il faut découvrir plutôt en hiver. La Californie est coupée en deux par cette ligne de partage climatique. Nul ne s'accorde sur la délimitation des deux Californies, NorCal et SoCal, mais chacun reconnaît leur caractère distinctif.

La Californie du Nord (NorCal) se visite idéalement en été (de Mai à Septembre) à l'exception notable de ses vallées centrales du Wine Country et du Gold Country autour de Sacramento qui se visitent plutôt au printemps (Avril - Mai), tandis que la Californie du Sud se visite de préférence en hiver (de Novembre à Mai). Il est difficile d'avoir des conditions de visite optimales dans toute la Californie dans un mois quelconque de l'année. 
Toutefois, Octobre serait le meilleur choix pour cela quand il n'est pas endeuillé par des incendies imprévisibles déclenchés par des vents violents descendant des montagnes après un été trop chaud et trop sec comme c'est le cas dans la région du Wine Country (Napa et Sonoma) en 2017...  En effet, la Californie souffre actuellement du dérèglement climatique. L'état est frappé depuis 2012 d'une succession d'années de sécheresse et/ou d'étés torrides qui s'accompagnent d'une recrudescence incontrôlable de feux de forêt, en particulier à la fin de l'été et au début de l'automne, voire même l'hiver en Californie du Sud. Le changement climatique frappe cette région très durement, et voyager en Californie demande une vigilance particulière lorsque l'on envisage de pratiquer des activités de plein air. Considérant l'étendue de cet état, il est de toutes façons préférable de diviser la découverte de la Californie entre au-moins deux voyages distincts. Il est possible de faire un circuit à la fin de l'hiver et au début du printemps en Californie du Sud (SoCal) autour de Los Angeles (idéalement au mois de Mars). Tandis qu'il est préférable d'attendre le mois de Juillet pour visiter la Sierra Nevada et la Californie du Nord dans un circuit organisé autour de San Francisco. Enfin, certaines régions telles que la Redwood Coast, la Côte Centrale, le Wine Country et le Gold Country ou encore le parc national Pinnacles se découvrent de préférence au printemps.

La carte suivante présente les différents sites de Californie du Nord qui font l'objet d'une description détaillée dans les prochains articles.




Sites et destinations majeures de Californie du Nord et du Nevada décrits dans le blog

Les lecteurs qui recherchent une suggestion de roadtrip en Californie trouveront une suggestion classique de circuit combiné de la Californie et du Grand Canyon dans l'article consacré aux itinéraires dans le Grand Sud-Ouest des États-Unis. Le circuit spécifique à la Californie du Nord, avec une incursion dans l'ouest du Nevada est décrit par contre avec les circuits combinés associant le nord de la Californie avec l'Oregon et le Washington. Ces circuits sont détaillés dans l'article consacré aux itinéraires sur la Côte Pacifique des États-Unis.

 

Découvrir la Californie du Sud

 

Source:  Guide Moon "Southern California".

Les destinations de Californie du Sud (SoCal) se découvrent idéalement entre le mois de Novembre et le mois d'Avril. L'aire métropolitaine de Los Angeles est au centre de cette vaste région.
Située à la même latitude que le Maroc, l'hiver est la saison propice à la découverte des  parcs nationaux de déserts de SoCal, Joshua Tree et Death Valley. Le circuit de découverte des déserts se prolonge naturellement vers Las Vegas, la métropole du sud du Nevada.



La Californie n'est pas seulement une destination "nature", c'est aussi une grande destination de voyage culturel, avec quatre grandes métropoles. 





Les deux circuits précédents sont détaillés dans l'article consacré au voyage sur la Côte Pacifique.

Les sites qui sont décrits dans les articles consacrés à la Californie du Sud sont représentés sur la carte suivante. 




Sites et destinations majeures de Californie du Sud décrits dans le blog



Les incontournables de la Californie


1. San Francisco


Golden Gate bridge from Fort Point (morning view)
source Wikipedia

Sans aucun doute la métropole la plus célèbre de l'Ouest Américain, cette ville incontournable est l'attraction phare de NorCal.

2. Yosemite National Park


Yosemite National Park - Tunnel View
source Wikipedia

Le parc national le plus connu de Californie est aussi le plus fréquenté, ce qui ne manque pas de poser quelques problèmes.

3. Sequoia et Kings Canyon National Park



Sequoia National Park
source Wikipedia

Il ne faut pas manquer d'aller saluer les plus  énormes êtres vivants de la planète, des arbres plusieurs fois millénaires.

4. Redwood National & State Park



Redwood National Park
source Wikipedia

Classé réserve de biosphère par l'UNESCO, le parc national Redwood abrite les plus grands arbres du monde.

5. Lassen Volcanic National Park



Lassen Volcanic National Park- Bumpass Hell
source Wikipedia

Après trois années d'éruptions plus ou moins violentes de 1914 à 1917, le Mont Lassen a été classé parc national. Il ne faut pas manquer d'en découvrir les phénomènes géothermiques qui en font une sorte de Yellowstone en miniature.

6. Point Reyes National Seashore



Point Reyes Lighthouse
source Wikipedia

Ce parc littoral est renommé comme point d'observation de la migration vers le nord des baleines grises au début du printemps.

7. Hearst Castle

Source Wikipedia

Cette folie extravagante a été édifiée pour le compte du milliardaire San Franciscain William Randolph Hearst entre 1919 et 1947. 

8. Death Valley


Death Valley vue du point de vue de Dante's View
source Wikipedia

Le plus vaste parc national des Lower 48 a été créé en 1994 seulement. Il abrite l'ancienne playa la plus profonde et le désert d'abri le plus spectaculaire des États-Unis. Ce site remarquable, où l'on a enregistré une chaleur record de +57°C sous abri en Juillet 2013 se visite de préférence entre Décembre et Mars.

9 : Los Angeles


Los Angeles by night
source Goodfreephotos

La cité des Anges est la deuxième métropole la plus importante des États-Unis et l'incontournable métropole de la Californie du Sud.

Plusieurs articles de ce blog sont déjà consacrés aux destinations principales de la Californie. D'autres sont à venir.

10 : Joshua Tree


Keys View, vue de la Faille de San Andreas depuis les Little San Bernardino Mountains dans le parc national Joshua Tree.
source Wikipedia

L'autre parc de déserts de Californie est un "must visit" de l'hiver dans le sud de la Californie à seulement 200 km à l'est de Los Angeles. 

11 : San Diego


Crête urbaine de San Diego vue depuis Coronado
source Wikipedia

La troisième métropole de Californie est une destination vraiment intéressante qui a de quoi satisfaire tous les voyageurs, bien qu'elle ne s'inscrive "naturellement" sur aucun circuit. 

 

Le danger des feux de forêt en Californie


Maintenant, je ne veux pas tempérer l'engouement pour la Californie, mais il est indiscutable que les dernières années ont été calamiteuses en Californie avec les feux de forêt, en particulier dans le nord de l'état (ainsi que dans le Sud de l'Oregon adjacent). Le Gouverneur Jerry Brown est même allé à déclarer publiquement en Décembre 2017: "wildfires could be ‘new normal'".
Parmi les facteurs en cause dans cette dégradation climatique majeure :
1. Des saisons sèches plus longues,
2. des vagues de chaleur de plus en plus longues, intenses et fréquentes.
3. J'ose à peine mentionner (au second degré) les conneries déblatérées par les trumpistes comme le Secrétaire à l'Intérieur Zinke qui blâme des "terroristes écologistes" qui ont empêché de déboiser ( :shock: )...

Yosemite a été fermé au public pendant 2 semaines début août 2018. Donc, un roadtrippeur averti en valant deux, voici mes conseils ;

1. Le plus important est de ne prendre que des réservations annulables sans frais jusqu'à 24h à l'avance pour choisir ses lieux d'hébergement.
2. Ce conseil découle du précédent : il faut éviter les lodges dans les parcs nationaux forestiers pour lesquels il est difficile de se faire rembourser en cas d'annulation de dernière minute.
3. Ce conseil découle aussi du premier : en cas de crise, il faut toujours avoir un "plan B" en tête pour pouvoir se dérouter vers des destinations moins touristiques mais où il sera facile de trouver à se loger en dernière minute si on est dérouté par les feux.
Ce blog peut justement aider à trouver ce genre de "plan B".


4. Il vaut mieux voyager le plus tôt possible en saison, quitte à s'exposer à des déconvenues de neige comme en 2017 (Yosemite et surtout Lassen Volcanic), il faut viser si possible Juin, ou le plus tôt possible en Juillet pour minimiser les risques, éviter les mois d'Août à Octobre (qui concentrent la plus haute fréquence d'incendies, cf. les désastreux feux de la NAPA Valley en Octobre 2017). La plupart des années, la neige à fondu et toutes les routes de montagne sont ouvertes fin mai, début juin. Il y a quelques exceptions, 2011 et 2017 étant les dernières en date. C'est un risque à courir, mais le remède est le même que pour le risque des feux, avoir un planning flexible. Malheureusement, tous les salariés n'ont pas ce genre de liberté.
 



San Francisco

Point Reyes

Wine Country

Lost Coast

Avenue of the Giants

Redwood 

Shasta et Lassen

Lake Tahoe

Sierra Orientale

Yosemite

Sequoia et Kings Canyon

Sacramento

Silicon Valley

Monterey 

Pinnacles 

Big Sur

Santa Barbara


Los Angeles 

Joshua Tree

Death Valley  

San Diego