jeudi 9 novembre 2017

Redwood

Redwood Coast

2 étoiles, mérite le détour

 

Sites présentés dans cet article


Redwood National Park 
Prairie Creek Redwood State Park 
Del Norte Coast Redwood State Park
Jedediah Smith Redwood State Park




 

Sequoia Sempervirens - Redwood National Park
source Wikipedia


Ambiance : Redwood Tree - Van Morrison, 1972 

Les arbres les plus hauts du monde règnent encore le long d'un mince corridor sur le littoral septentrional de la Californie entre les parallèles 41° et 42° de latitude nord. La moitié du temps, c'est un domaine enveloppé de brouillards, un lieu mystérieux à l'ambiance un peu magique qui semble hors du temps, où des conifères hauts comme des tours de 35 étages semblent défier les siècles sur les pentes de collines qui culminent à plus de 1,000 mètres d'altitude à French Camp Ridge au sud-est du parc.






Le parc national Redwood et les parcs d'état limitrophes sont principalement dédiés à la préservation d'une espèce rare d'arbres géants, sequoia sempervirens, le redwood de la côte Californienne.





 Aire actuelle d'extension des deux espèces de sequoias de Californie
source NPS

Des fossiles retrouvés jusqu'en France, en Chine et au Groenland ont démontré que cette espèce d'arbre, apparue il y a 130 millions d'années, était très commune dans la première moitié de l'ère tertiaire. L'écosystème des coast redwoods s'est rétréci depuis 25 millions d'années et il est aujourd'hui limité à une étroite bande littorale comprise entre 36° et 42° de latitude nord sur les rives de l'Océan Pacifique. Le climat de la terre s'est beaucoup refroidi et asséché dans les 25 derniers millions d'années tandis que l'océan austral s'élargissait autour de l'Antarctique. La terre qui était en mode "serre chaude" dans les ères géologiques précédentes et n'avait alors aucune calotte glaciaire en connaissant des climats généralement chauds et humides sous toutes les latitudes, est passé en mode "chambre froide", notamment après la formation de l'Isthme de Panama qui a profondément modifié la circulation des courants marins. Les glaciations successives ont beaucoup contribué à réduire radicalement l'aire d'extension de l'espèce, autrefois très répandue en Amérique du Nord. Les espèces des autres continent ont muté et ne sont plus considérées comme des sequoias en Extrême Orient ou ont été éradiquées par les périodes glaciaires comme en Europe. 

Redwood National Park
source Wikipedia

Les redwoods de Californie sont donc une espèce relique. Qu'est-ce qui explique leur survie dans cette seule région côtière ? Il semble que le climat particulier de la côte californienne leur réussit particulièrement. Le climat très tempéré est épargné par le gel hivernal, que cette espèce ne supporte pas _ à la différence de son cousin le sequoia géant de la Sierra Nevada. En été, les brouillards maritimes alimentent en humidité une espèce assoiffée d'eau qui a dépéri dans l'intérieur des terres en raison d'un climat trop sec. 

Redwood National Park fog

Source: Pexel photos

Cette particularité météorologique s'explique par l'existence du courant de Californie, un courant venu du nord qui entretient la froidure relative du Pacifique tout le long du littoral jusqu'à la région de Los Angeles. En été, le contraste de température entre l'air surchauffé sur le continent et l'océan toujours très frais favorise la formation de brouillards à la fois denses et persistants sur la côte et sur les versants occidentaux des collines des Coast Ranges par l'effet d'ascension des masses d'air qui circulent généralement d'ouest en est aux latitudes tempérées. Ce mécanisme qui agit la majorité des journées estivales peut être inhibé quand l'air est relativement frais, ce qui explique que les brouillards sont beaucoup moins fréquents au printemps et en automne. L'hiver est très pluvieux, et si le brouillard côtier ne se forme pas durant la saison froide, les pluies très abondantes pourvoient largement aux besoins en eau gargantuesques des redwoods. C'est donc une combinaison exceptionnelle de conditions climatiques et de relief qui ont permis à cette espèce d'arbres remarquables de survivre dans cette région jusqu'à l'arrivée de pionniers avides de dollars qui ont manqué les éradiquer de la surface de la terre en un siècle et demi d'exploitation forestière frénétique.


Redwood National Park
source Wikipedia

Notez que les statistiques sont de 40% de risque de jour de brouillard en juillet ou en aout, c'est pourquoi je recommande à ceux qui le peuvent de visiter cette région côtière au printemps entre avril et juin ou en septembre et octobre.
 

Histoire du parc national Redwood


Ses arbres remarquables, son littoral sauvage et préservé et son écosystème riche et diversifié ont sauvé ces forêts uniques au monde de la cupidité des bûcherons qui a failli en venir à bout. 

En 1828, le trappeur Jedediah Smith est le premier homme blanc à pénétrer sur le territoire des indiens Yurok. Il est suivi de loin par des prospecteurs en 1848, mais l'or n'est pas assez abondant dans les rivières qui descendent des monts Klamath pour les retenir longtemps et en attirer un grand nombre, d'autant que la région est très isolée. Les bûcherons suivent à partir de 1853, et ceux-là vont faire souche dans cette région paradisiaque pour leur industrie. Les indiens tentent de résister aux envahisseurs, mais sont massacrés en 1860 et les survivants doivent se soumettre. L'industrie est tellement prédatrice que le secrétaire de l'intérieur suggère dès 1879 de préserver les sequoias de la côte californienne en créant un parc national. Mais l'idée met du temps à se concrétiser et les arbres centenaires tombent les uns après les autres.
En 1918, les élites de San Francisco sont très inquiètes de la survie des sequoias. La Save the Redwood League rachète des parcelles de forêt remarquables dans les années 1920. Ces terres sont à l'origine des parcs d'état de Jedediah Smith, Del Norte Coast et Prairie Creek. Au début des années 1960, le National Geographic finance une campagne de recherche d'arbres géants remarquables afin de déterminer un site adapté à l'établissement d'un parc national dédié à la conservation des sequoias de la côte, comme il en existe déjà un dans la Sierra Nevada pour la conservation de l'espèce cousine Sequoiadendron Giganteum. L'enquête de terrain révèle au publique que 15% de l'étendue primitive de la forêt de sequoias de Californie du Nord est encore debout après un siècle de colonisation. Sur les 300,000 acres survivants (1,214 km²), 50,000 acres (200 km²) sont déjà protégés au sein de parcs d'état, et la plus grande concentration restante sur des terres fédérales (58,000 acres, soit 230 km²) se trouve précisément au voisinage des trois parcs de Jedediah Smith, Del Norte Coast et Prairie Creek. C'est à cette époque que l'on découvre les trois arbres les plus haut du monde dans une vallée abritée sur les rives du Redwood Creek. Un intense lobbying conduit par la National Geographic Society et le Sierra Club auprès du Congrès  permet de préserver un large périmètre de terres fédérales au sein du Parc National Redwood dont le décret de création est signé par le président Johnson en 1968, encerclant les trois parcs d'état précédents. En 1978, le congrès a ajouté 192 km² de forêt ancienne du bassin du Redwood Creek au parc national. En 1994, l'état de Californie et l'état fédéral ont signé un accord afin d'assurer une gestion et une protection commune du parc national et des parcs d'état qu'il comprend. L'ensemble recouvre dorénavant un territoire de 534 km² qui préserve à la fois des forêts et un littoral remarquables.
En 2002, la Save the Redwoods League a encore acheté pour le compte de l'état de Californie près de 100 km² de forêt dont l'exploitation forestière a cessé dans le bassin supérieur du ruisseau Mill Creek à l'est du parc d'état Del Norte Coast en vue d'en assurer la conservation et la restauration écologique. Les aires protégées des Redwood National & State Parks s'étendent peu à peu. Toutefois, le statut de protection du parc national Redwood et des parcs d'état qu'il inclut n'est pas considéré comme d'un niveau suffisant par l'IUCN qui le répertorie en catégorie 5, "paysage protégé". Celui-ci n'est pas d'un seul tenant, des localités habitées, Klamath (principalement), Requia, Orick, s'incrustent dedans et le parc est traversé par une route à grande circulation. On trouve d'ailleurs des attrape-touristes à Klamath comme "Paul Bunyan Trees of Mistery" (à fuir).
En considération de leur écologie remarquable, Redwood National & State Parks ont été inscrits à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'UNESCO en 1980, et classé comme réserve de biosphère en 1983.


Découvrir la Redwood Coast


L'histoire singulière de la création du parc national explique quelques particularités de sa visite. Contrairement à beaucoup d'autres, l'entrée dans le parc national _ qui est d'ailleurs traversé par l'autoroute US-101 dont la construction a précédé sa création, autre singularité_ est gratuite. Par contre, l'état de Californie fait payer un permis de parking de $8 dollar la journée par véhicule pour l'accès à ses infrastructures dans les parcs d'état de Del Norte Coast, de Jedediah Smith et de Prairie Creek, chacun des trois parcs se paie séparément si l'on ne dispose pas d'un permis de l'état de Californie, qui ne doit pas être confondu avec le permis America The Beautiful émis par les agences fédérales, qui n'est d'aucune utilité ici puisque l'accès au parc national lui-même est gratuit.
Le parc national entretient deux kiosques d'information, l'un à Crescent City, ville littorale au nord du parc où se situent les bureaux de l'administration du parc, un sur la route US-199 à destination de l'Oregon à l'entrée nord-est du parc. Le centre d'accueil et d'orientation principal se trouve à l'entrée sud du parc sur l'autoroute US-101. Un arrêt est recommandé pour s'informer des conditions dans le parc, récupérer des brochures et demander des conseils de visite en fonction de la météo et du temps que nous voulez consacrer à la découverte du parc national.
Le parc national étant petit et fragmenté dans une région qui n'est pas inhabitée, on ne trouve aucun lodge ni aucun camping dans le parc national lui-même. Il est aisé de trouver un hébergement privé à Klamath, Orick ou autre village proche du parc. La ville de Crescent City offre un camp de base bien commode où l'on trouve des motels de chaîne pas chers. On trouve quatre campings équipés dans les parcs d'état, Jedediah Smith, Del Norte Coast (Mill Creek Campground) et Prairie Creek (Elk Prairie et Gold Bluffs Beach).
Il faut consacrer une journée à la découverte des parcs de Redwood. Quand on arrive du sud, il convient de s'arrêter d'abord au centre d'accueil Thomas H Kuchel. S'il y a du brouillard côtier, il se peut que les hauteurs du parc à l'est soient dégagées et en plein soleil, il suffit de demander aux rangers pour le savoir. Il est aussi possible de parcourir la boucle de 1,6 km du Lady Bird Johnson Trail

Lady "Bird" Johnson Trail - Redwood National Park
source Wikipedia



Lady "Bird" Johnson Trail - Redwood National Park
source Wikipedia

Ce sentier de découverte est sans dénivelé et fait le tour d'un magnifique bois de sequoias anciens à flanc de montagne. Il se situe sur la Bald Hills Road, qui s'embranche à droite à la sortie d'Orick près de l'entrée sud du parc. Le parking et la tête de sentier se trouvent après 3 kilomètres de montée sur la gauche. Situé à 450 mètres d'altitude, le Lady Bird Johnson Grove est souvent au soleil en fin de matinée quand la brume s'attarde encore sur la côte.
Quand le temps est dégagé, il vaut la peine _ si vous en avez le temps_ de poursuivre un peu sur la Bald Hill Road vers le sud-est pour accéder à un beau panorama de la vallée  du Redwood Creek qui abrite les plus grands arbres du monde. 


Redwood Creek Overlook - Redwood National Park
source Wikipedia

La route des Bald Hills se poursuit et parvient finalement à des parcelles déboisées en limite du parc. La Davison Prairie conserve encore les restes d'une vieille grange qui rappelle que des pionniers ont tenté de créer des fermes d'élevage dans la région avant que le parc national ne soit créé. En été, ces prairies de moyenne altitude sont un des repaires favoris des wapiti qui hantent la région. Il est préférable de venir en début ou en fin de journée pour espérer les apercevoir.
L'accès au sentier Tall Trees Trail est soumise à une autorisation de la part des rangers. Il faut demander un permis (gratuit) au centre d'accueil, puis emprunter la Bald Hills Road et suivre la signalisation qui indique le Tall Trees Trail. La tête de sentier se trouve sur la droite peu après le point de vue aménagé sur la vallée. Depuis la tête de sentier, il faut descendre sur 4 kilomètres un dénivelé de 240 mètres jusqu'au fond de la vallée où se concentrent les arbres géants, dont le mythique Hyperion, un colosse de 115,5 mètres de haut découvert en l'an 2000. Il faut ensuite remonter. Les rangers recommandent de consacrer 4 heures à cette randonnée d'exception.

Prairie Creek Redwood State Park 

 

Prairie Creek Redwood State Park
source Wikipedia


Après avoir visité les hautes terres du parc national, le parc d'état Prairie Creek est sans doute le plus remarquable, et mérite lui aussi une assez longue visite. Le centre d'accueil d'Elk Prairie procure des infrastructures bienvenues à proximité du camping. Ce parc comporte deux secteurs remarquables, Gold Bluffs Beach et le Newton Drury Scenic Drive



Gold Bluffs Beach - Prairie Creek Redwood State Park
source NPS

On accède à Gold Bluffs Beach par une route de 17 km en partant du centre d'accueil. Il faut pour cela reprendre la route US-101 vers le sud jusqu'au hameau de Berry Glen et tourner sur la Davison Road qui s'embranche sur la droite. On accède ainsi facilement à l'une des plus belles plages de la Redwood Coast. On y trouve un camping et une aire de pique-nique. 


Fern Canyon - Prairie Creek Redwood State Park
source Goodfreephotos

Il est recommandé aux visiteurs d'emprunter le sentier facile de découverte du Fern Canyon (un peu plus de 1 km aller-retour) qui permet de découvrir la végétation dense de fougères qui recouvrent les parois de ce petit canyon creusé par un ruisseau côtier, un fleuve minuscule qui rejoint aussitôt l'océan dans les falaises de roche sédimentaire friable de cette côte.

Newton Drury Road - Prairie Creek Redwood State Park
source Pexels

Depuis le centre d'accueil de la clairière de Elk Prairie, la route pittoresque Newton Drury serpente sur 12,5 kilomètres dans la forêt ancienne de sequoia. On retrouve le long de cette route la magie de l'Avenue of the Giant sur un parcours plus court et moins fréquenté. De nombreux arrêts sont conseillés le long de cette route sur laquelle plusieurs départs de sentier s'embranchent.
Une fois sortie du parc d'état de Prairie Creek, on atteint rapidement la ville de Klamath, qui se situe au niveau de l'estuaire de la rivière du même nom.

Plus au nord, on retrouve le parc national au niveau de la baie de Wilson Beach où l'on trouve une aire de pique-nique aménagé.


Wilson Beach - Del Norte Coast Redwood State Park
source Wikipedia

Ensuite, la route 101 traverse le parc d'état Del Norte Coast où ne nous sommes pas arrêtés, l'heure tournant et la fin de l'après-midi étant proche, les infrastructures d'accueil du public ferment à 18h. On arrive ensuite très vite à Crescent City

Se rendre à Redwood National Park




Il n'est pas facile de placer Redwood sur un itinéraire de visite de l'Ouest Américain, tant la région est isolée. 
Le parc national de Crater Lake se situe à 290 km au nord-est des bureaux du parc à Crescent City _ près de 4 heures de route.
Celui de Lassen Volcanic se trouve à 450 kilomètres au sud-est de Crescent City, 340 km à l'est d'Eureka, au moins 4h1/2 de conduite dans ce second cas.
Au Nord, le centre d'accueil des Oregon Dunes National Recreation Area est à 275 km de Crescent City, il faut prévoir 4 heures de route.
Le Monument National des Oregon Caves est l'unité du système des parcs naturels fédéraux le moins éloigné, à seulement 117 km de Crescent City, mais tout de même 1h45 de conduite car la route d'accès aux cavernes est étroite et sinueuse.
En direction du sud, Point Reyes est à 410 km d'Eureka (en restant sur l'autoroute 101), soit 4h1/2 de temps de conduite, et San Francisco à 436 km au sud d'Eureka, au moins 5 heures de route.
Cet isolement explique pourquoi Redwood ne s'est classé qu'au 35e rang des parcs nationaux américains par le nombre de visiteurs en 2016 (moins de 540,000) pratiquement à égalité avec Lassen Volcanic, un autre parc délaissé de Californie du Nord.
Il est donc assez tentant de placer la découverte de Redwood sur un long trajet de découverte des merveilles naturelles des états riverains du Pacifique, associant la visite de la Californie à celle du Nord-Ouest Pacifique (états de l'Oregon et de Washington). Toutefois, un tel périple demande un minimum de 3 semaines à sens unique pour ne pas être bâclé. Il n'est tout simplement pas évident d'inclure Redwood sur le circuit d'un roadtrip dans l'Ouest Américain, pourtant, ce parc est tellement singulier qu'il mérite le détour.



Un itinéraire classique consiste à remonter la Pacific Coast Highway (PCH, ou route 1 de la Californie) de San Francisco à Crescent City. L'itinéraire peut se poursuivre en Oregon, où il existe aussi une route touristique du littoral. Il faut prévoir plusieurs jours de visite pour ce trajet. Cet itinéraire côtier est particulièrement recommandé au printemps et en automne. En été, il permet au voyageur d'échapper à la chaleur qui sévit à l'intérieur des terres.


Jedediah Smith Redwood State Park


La ville de Crescent City occupe un carrefour entre la Pacific Coast Highway (US-101) qui poursuit sa route le long des Côtes de l'Oregon vers le nord sur 585 kilomètres jusqu'à Astoria en passant par les Dunes de l'Oregon, et descend vers le sud à travers la Californie en direction de San Diego à la frontière Mexicaine sur plus de 1500 kilomètres, et la route US-199 qui monte vers les montagnes de l'intérieur au sud de l'Oregon en remontant la vallée de la Smith River. Les premiers explorateurs blancs, conduits par le trappeur Jedediah Smith en 1828, sont arrivés dans la région en descendant cette vallée.
Limitrophe du parc national, mais centré sur la vallée de la Smith River et non le littoral, le parc d'état Jedediah Smith Redwood commémore cette arrivée et protège une superbe forêt primaire de sequoia sempervirens, sans doute l'une des plus denses et des mieux préservées de Californie.


Jedediah Smith Redwood State Park
source Wikipedia

Un visiteur qui quitte la Redwood Coast en direction de l'Oregon par la route US-199 (ou qui arrive au contraire par cette voie) ne doit pas manquer de visiter le Stout Memorial Grove dans ce parc à 14 kilomètres de Crescent City. Le visiteur y trouve un centre d'accueil et un camping au bord de la route nationale sur la rive droite du fleuve. Il faut emprunter l'embranchement sur la droite franchir la Smith River par un pont qui se situe 3 kilomètres en amont du centre d'accueil. Il faut franchir même un second cours d'eau, affluent du premier et baptisé sans grande imagination South Fork Smith River puis redescendre le cours du fleuve sur plus de 3 kilomètres après la confluence pour accéder au Stout Grove de sequoias géants, un détour qui prend au moins un quart d'heure en voiture sans compter les arrêts. Cet isolement relatif explique la tranquillité souveraine de ce bosquet, sans doute le plus dense des bois de redwood


Jedediah Smith Redwood State Park

source Wikipedia

Un sentier facile et à peu près plat parcourt un circuit de 1 kilomètre. Il est possible de prolonger la promenade dans les collines avec un sentier plus long et plus escarpé qui rejoint Howland Hill en un peu moins de 4 kilomètres aller (dénivelé 50 mètres). 

Le Stout Grove se trouve juste en face du camping du parc d'état Jedediah Smith, et une passerelle pédestre permet de traverser la Smith River et d'y aller directement à pied sans faire le long détour en voiture.

Prolonger le voyage aux environs

 

Oregon Caves

Cascade - Siskiyou

Crater Lake

Oregon Dunes

Avenue of the Giants

Lassen Volcanic

Lava Beds