dimanche 14 mai 2017

Black Hills

Voyage au cœur des Black Hills du Dakota du Sud

2 étoiles, mérite le détour

 

Sites présentés dans cet article


Custer State Park
Iron Mountain Road
Annual Buffalo Roundup
Black Hills Playhouse
Black Elk Wilderness

 


Les aiguilles (Eng. "Needles") de granite sont caractéristiques du cœur du massif des Black Hills
source Goodfreephotos


Ambiance : Misfits, Neill Young, 1985

Custer State Park est le centre d'intérêt majeur de la région des Black Hills du Dakota du Sud.




Comprendre les Black Hills

 

Dans les grandes plaines, les rares sommets servent de marqueur géographique et prennent un caractère sacré pour les amérindiens. Le massif des Black Hills du Dakota du Sud impressionne particulièrement le voyageur par sa masse sombre et son étendue dans l'océan d'herbes qui l'enserre. Cette région naturelle a la forme d'une amande étirée sur 200 km du nord au sud  et 100 km d'est en ouest aux confins du Dakota du Sud et du Wyoming, état sur lequel les collines débordent très légèrement, l'essentiel du massif se trouve dans le Dakota du Sud. 


Source Wikipedia

Le massif des Black Hills (les Côtes Noires en français) forme une moyenne montagne constituée d'un cœur cristallin entouré de plateaux sédimentaires calcaires, eux-même ceinturés de rebords de plateaux de grès rouge. Le pluton granitique qui forme le cœur des Côtes Noires est vieux de 1,8 milliards d'années. Il a été soulevé par le contrecoup de l'orogenèse Laramienne qui a formé la cordillère des Montagnes Rocheuses dans une période comprise entre 75 et 65 millions d'années avant notre ère. Les épaisses couches sédimentaires accumulées dans les mers peu profondes qui ont recouvert la région durant les ères Primaires et Secondaires ont été soulevées et fracturées, ce qui les a exposées à l'érosion. Le soulèvement général de l'Ouest Américain s'est poursuivi lentement par la suite, exposant le nouveau massif montagneux à l'agression des éléments et l'érosion a progressivement démantelé le massif. Les parties les plus élevées ont été totalement déblayées, dégageant le socle cristallin sous-jacent, soit le cœur de granit et les ceintures de roches métamorphiques qui l'entourent, dont certaines ont jusqu'à  2,8 milliards d'années. Le socle est recouvert de plateaux calcaires qui se sont formées dans les mers tropicales peu profondes qui couvraient la région il y a 300 millions d'années. Ces plateaux subsistent à la périphérie du massif cristallin central, et on dénombre près de 200 grottes karstiques dans ces plateaux, dont Jewel Cave National Monument et Wind Cave National Park. Ces deux parcs administrés par le National Park Service ne sont pas seuls. Six autres cavités privées sont aménagées et ouvertes aux visiteurs dans les environs.


Panorama des Black Hills depuis le Harney Peak, point culminant du massif
source Wikipedia


La plus grande partie de cette région de moyenne montagne est protégée depuis 1897 dans le cadre de la Black Hills National Forest. On y trouve aussi un petit parc national, Wind Cave, et le Parc d'état Custer.
Ces plateaux calcaires étaient initialement recouverts eux-même d'autres couches sédimentaires plus récentes qui se sont déposées durant l'ère Secondaire, schistes sédimentaires et grès rouges. Ces couches supérieures ont été déblayées les premières par l'érosion et ne s'observent plus aujourd'hui qu'à la périphérie des Côtes Noires. Durant l'ère tertiaire, le massif montagneux formé par les Côtes Noires a été largement démantelé par l'érosion, et des volcans actifs à sa périphérie ont déposé des cendres volcaniques. Le lent soulèvement de la région a repris depuis 4,5 millions d'années, ce qui a réactivé l'érosion qui explique les formes de relief qui sont visibles actuellement dans le massif, notamment la formation d'aiguilles de granite dans les collines centrales. Les Black Hills et leurs environs sont constellés de laccolites, des intrusions de magma qui ont refroidi lentement en profondeur et cristallisé comme la célèbre Devils Tower qui se trouve à l'extrémité nord-ouest du massif dans le Wyoming. En dehors des collines centrales, les principaux sommets de la région correspondent à ces blocs de roche dure cristalline qui résistent à l'érosion. On divise généralement les Côtes Noires en trois régions. Proche de Rapid City, la région centrale (Central Hills) est celle où se situe le Mont Rushmore et le Harney Peak, le point culminant du massif (altitude 2207 m.). Les Côtes Noires sont autrement séparées entre une région septentrionale (Northern Hills) autour de Deadwood et de Spearfish, et une région méridionale (Southern Hills) autour de Custer et de Hot Springs.

L'expression "Côtes Noires" fait référence à la végétation et non à la couleur des roches ou du sol. Ces moyennes montagnes qui surplombent les plateaux environnants de 1,000 mètres en moyenne forment un massif forestier dominé par une forêt de conifères alors que les basses terres qui l'entourent sont entièrement recouvertes de prairies. Vues de loin, les montagnes paraissent noires. Cette expression apparaît pour la première fois dans la relation de l'expédition des frères La Verendrye qui se sont aventurés jusqu'à cette région en 1743, elle reste ensuite sur les cartes et a été traduites directement en anglais sous la forme des "Black Hills"

Avec leur altitude modeste, les Black Hills se visitent plus agréablement fin Mai ou au mois de Juin et durant les mois de Septembre ou début Octobre qu'au cœur de l'été, notamment si l'on souhaite pratiquer la randonnée. Si vous ne pouvez voyager qu'en Juillet et en Août, préférez Juillet, car les routes panoramiques sont prises d'assaut par les bikers durant le mois d'Août. Les distances sont courtes dans les Black Hills. Toutefois, en été, il ne faut pas sous-estimer les temps de route, car on circule plutôt doucement sur des routes sinueuses et passablement encombrées de visiteurs, et où les occasions de s'arrêter sont nombreuses. Il serait donc complètement irréaliste de vouloir visiter cette région en une seule journée. C'est pourquoi j'ai consacré cinq articles distincts à différents sites qui valent la visite dans la région, comme autant de journées symboliquement consacrées à la découverte des Black Hills du Dakota du Sud. Pour autant, n'espérez pas visiter tous les sites et attractions mentionnés avec seulement 6 nuitées dans la région. Vous devrez faire des choix en fonction de vos préférences et des circonstances. Moins vous consacrerez de temps aux Black Hills, plus vous devrez être sélectifs dans le choix de vos destinations.

Le parc d'état Custer 


Le parc d'état Custer est à cheval entre les collines centrales et la région méridionale du massif. Il est à la fois proche de Rapid City et du Mont Rushmore. On y retrouve un échantillon des trois ceintures géologiques concentriques, les sommets granitiques au nord-ouest, les plateaux calcaires au centre et les coteaux gréseux au sud-est du parc. Le Harney Peak, plus haut sommet des Black Hills, culmine à plus de 2,200 mètres d'altitude aux confins nord du parc Custer et on y accède depuis ce dernier seulement.

Le parc a été baptisé du nom du lieutenant-colonel George A. Custer, leader de la malheureuse expédition du 7e régiment de Cavalerie à Little Bighorn en 1876. Mais ce nom lui a été donné parce que le même Custer avait conduit une expédition de reconnaissance dans les Black Hills en 1874. Son expédition a campé à proximité du Stockade Lake, qui se trouve dans les limites du parc d'état, où se trouvait alors le Gordon Stockade. Il s'agit d'un campement illégal de prospecteur qui a été construit par les membres d'un groupe de pionniers conduits par un dénommé Gordon. Le campement était fortifié pour résister aux attaques des Sioux qui cherchaient à les déloger de leurs "pays", concédé conformément aux termes du traité de Fort Laramie (1868). La mission de Custer était précisément de déloger les prospecteurs. Ce site a été abandonné en 1875, mais l'attrait de l'or était irrésistible. Les intrusions se sont multipliées, et on estimait que 10,000 prospecteurs clandestins avaient fait intrusion dans les Black Hills au moment du déclenchement de la Guerre des Sioux en 1876. Les constructions que l'on peut voir aujourd'hui dans le parc sont des répliques.
Le parc Custer est le plus ancien et le plus grand des parcs d'état du Dakota du Sud. Il est né comme une réserve de faune en 1912-1913 du regroupement de 16 sections de la Custer State Forest sur des parcelles de la Black Hills National Forest (créée en 1897) concédées par l'état fédéral à l'état du Dakota du Sud sous l'impulsion de son dynamique gouverneur, Peter Norbeck. En 1919, la Custer State Forest est convertie en Custer State Park et la route panoramique Needles Highway est achevée en 1922. De nouvelles parcelles de terres sont achetées et ajoutées au parc dans les années 1920 pour en faire ensemble territorial d'un seul tenant. La Norbeck Wildlife Preserve forme une extension naturelle du parc vers le nord, et on y accède depuis ce dernier.



Le président Calvin Coolidge, ami du désormais Sénateur Norbeck, prend l'habitude de séjourner dans le parc Custer, et c'est de là qu'il annonce sa volonté de ne pas briguer un nouveau mandat durant l'été 1927. La popularité du parc auprès du public américain augmente à partir de cette période. Pendant la Grande Dépression,  le Civilian Conservation Corp (CCC) assiste l'état du Dakota du Sud en construisant de nouvelles routes à travers le parc et à ses confins, dans la Black Hills National Forest telle que l'Iron Mountain Road (route nationale US-16A) qui relie le parc Custer au Mont Rushmore, qui était en cours de construction à cette époque. Le CCC construit aussi le Peter Norbeck Visitor Center inauguré en 1935, ainsi que des campings dans les limites du parc d'état qui devient l'une des destinations de vacances favorites des Américains. Le parc s'étend à nouveau en 1964 d'un apport de 93 km² de terrains supplémentaires, ce qui porte la superficie totale de l'aire protégée à 287 km² et fait du parc Custer du Dakota du Sud l'un des parcs d'état les plus étendus et des plus fréquentés des États-Unis au même rang que certains parcs de l'état de Californie (ex: Humboldt Redwood) et de l'état de New York.
Le parc d'état Custer du Dakota du Sud peut se comparer sans rougir à un parc national. Il est un peu plus étendu que le parc national Theodore Roosevelt du Dakota du Nord et presque aussi vaste que le parc national des Arches. Avec le Black Elk Wilderness (54 km²) qui le prolonge vers le nord, c'est même une réserve naturelle plus importante. Il offre la même diversité de patrimoine naturel que de nombreux parcs nationaux et une densité de service aux visiteurs bien plus élevée. Par contre, la protection de l'environnement est moins rigoureuse et pour l'UICN, c'est une aire protégée de catégorie V seulement (paysage protégé) comme le sont nos parcs naturels régionaux.


Découvrir Custer State Park


L'accès au parc d'état Custer est payant. En 2017, le tarif d'entrée était de $20 dollars pour une semaine par véhicule particulier (quel que soit le nombre d'occupants). S'agissant d'un parc d'état, le permis America The Beautiful n'est pas valide à Custer State Park.
En contrepartie, le parc offre de nombreux services.
Le nouveau centre d'accueil principal du parc (ouvert en saison de 8h du marin à 8h du soir) se trouve à proximité de l'entrée est du parc sur la route nationale US-16A à proximité de l'intersection de l'Iron mountain Road (qui ne fait à proprement parler pas partie du parc, et n'est à ce titre pas d'accès payant même si la terminaison sud de la route se trouve aujourd'hui dans les limites du parc) et de la route SD-36 qui conduit à Rapid City en 45 kilomètres (prévoir 40 minutes de route). 
Le centre d'accueil abrite une exposition sur l'histoire, la géologie et l'écologie du parc. les rangers tiennent à la disposition des visiteurs une carte du parc et des informations sur les programmes d'activité proposés par les rangers. 

Il est proche du Centre éducatif Peter Norbeck, l'ancien centre d'accueil inauguré en 1935 et classé monument historique, qui était devenu trop petit. Dans le sud-est du parc, la station de ranger de Wildlife Station fait office de centre d'information.


Le parc compte neuf campings et cinq lodges plus ou moins luxueux. La plupart des hébergements en lodge sont proposés dans des chalets modernes, mais le State Game Lodge, proche du Centre éducatif Peter Norbeck, est un monument historique classé. Il s'agit en fait de la villa que le président Calvin Coolidge et son équipe occupaient lors de ses séjours dans le parc dans les années 1920.



Source Wikipedia


Une grande journée de visite suffit aux non-randonneurs pour découvrir le parc Custer. Comme la faune sauvage est plus active en début de matinée et en fin d'après-midi il peut être judicieux de venir visiter le parc Custer dans l'après-midi après avoir consacré par exemple la matinée au Mont Rushmore et à parcourir l'Iron Mountain Road, de dormir une nuit dans le parc, par exemple au Blue Bell Lodge, puis de parcourir la Needles Highway le lendemain matin et de finir le voyage en beauté sur les rives du Sylvan Lake.
Les randonneurs ajouteront au moins une grande demi-journée pour le sentier du Harney Peak, et si possible une journée entière, donc une seconde nuit dans le parc pour d'autres randonnées comme le sentier d'approche des Cathedral Spires par exemple.

Il faut commencer par se rendre au centre d'accueil, regarder les expositions, prendre les renseignements, avant de parcourir la Wildlife Loop, une route panoramique non goudronnée de 29 kilomètres qui parcourt les terrains sédimentaires du sud-est du parc. Cette partie du parc jouit d'une importante concentration de faune sauvage, notamment le troupeau de 1,500 bisons qui réside toute l'année dans les limites du parc fréquente assidûment cette partie du parc, où la prairie l'emporte sur la forêt.


Source Wikipedia


Source Wikipedia

Il est facile d'observer les bisons, mais il faut veiller à ne pas s'en approcher à moins de 25 mètres, et ne pas sortir de son véhicule si le troupeau s'approche nonchalamment de la voiture. Il faut conduire très prudemment, car les réactions des animaux sont imprévisibles. De manière générale, il faut éviter de conduire nuitamment sur les routes de la région, qui sont dangereuses en raison de la très grande densité de la faune sauvage.

Source Wikipedia

Autres espèces abondantes dans l'écosystème de la prairie, les antilocapres et les chiens de prairie sont nombreux dans les parages.


Source Wikipedia

On trouve aussi des ânes sauvages (burros). Ceux-ci ont été introduits par l'homme au 19e siècle quand ces animaux de bât étaient employés par les chercheurs d'or dans les collines. N'étant pas une espèce indigène, les burros ne sont pas considérés comme des animaux sauvages, et il n'est par conséquent pas interdit de les nourrir. On voit ainsi beaucoup de visiteurs distribuer des carottes en guise de friandise à des ânes excessivement entreprenants. Il faut être prudents avec ces animaux, en particulier avec des enfants.
Les prédateurs ne sont pas absents non plus de cet écosystème, mais ils se font discrets et vous avez plus de chance d'entendre hurler le coyote que de l'apercevoir. 

La Wildlife Loop se termine dans le sud du parc à proximité du Blue Bell Lodge, dont les chalets se dispersent dans la pinède à proximité de la route SD-87 qui conduit dans le parc national Wind Cave
Parcourir la Wildlife Loop demande environ 1 heure, plus si l'on s'arrête fréquemment. D'ailleurs, les bisons provoquent souvent des "bouchons".




Needles Hwy, route panoramique
source Wikipedia


Needles Hwy, passage pittoresque mais très étroit
source Wikipedia

Avec la Wildlife Loop, la Needles Highway est l'autre route panoramique du parc. Cette route historique de 22,5 km de long a été construite entre 1919 et 1922. Elle est excessivement sinueuse et étroite et ne convient pas aux camping cars. Elle traverse le nord-ouest du parc dans la région des collines granitiques centrales.
La forêt de pins Lodgepole est une caractéristique des collines centrales. 


Pinède des Black Hills
source Wikipedia

Les paysages sont superbes, mais on y circule très lentement, non seulement pour prendre des clichés, mais simplement pour laisser passer les véhicules qui arrivent dans l'autre sens dans les passages les plus étroits. 



Iron Creek Tunnel
source Wikipedia


Attention, l'Iron Creek tunnel n'est pas assez large ni assez haut pour les gros Camping-cars (9' de large, 11.7' de haut) !
Idéalement, il faut parcourir la Needle Highway du sud-est au nord-ouest depuis le centre du parc en direction du Sylvan Lake de préférence assez tôt le matin pour ne pas avoir trop de trafic et ne pas souffrir du contrejour sur les aiguilles granitiques des Cathedral Spires qui font la célébrité de cet itinéraire. 


Source Wikipedia


Vues sur les "Needles" le long de la Needles Hwy
source Wikipedia

Ces superbes formes d'érosion ont eu chaud. Initialement, l'historien Duane Robinson qui a formé en premier le projet du Mont Rushmore en 1923 avait imaginé faire sculpter ces aiguilles, mais Gutzon Borglum rejeta cette idée, en raison de la fragilité des aiguilles de pierre pour leur préférer la falaise massive du Mont Rushmore.


Contrejour sur le "Needles Eye"
source Wikipedia

Parmi les aiguilles, celle qui est baptisée The Needles Eye offre la particularité d'être trouée par l'érosion et ressemble à une créature fantastique.



Sylvan Lake



Source Wikipedia


Le Sylvan Lake occupe le centre d'une section excentrée du Parc Custer à l'extrémité de la Needles Highway. Ce joli lac de retenue d'altitude offre un cadre de balade idéal. Un sentier de 1,6 km en fait le tour. Il faut compter au moins une heure pour parcourir la Needles Highway plus les temps d'arrêt, et il faut consacrer au moins une demi-heure d'arrêt au Sylvan Lake.

Black Elk Peak Wilderness
source Wikipedia


Source Wikipedia

La tête de sentier du Black Elk Wilderness démarre du parking du Sylvan Lake. ce sentier de randonnée mythique, de difficulté modérée, conduit en un peu plus de 5,3 kilomètres aller des rives du Sylvan lake (alt. 1880 m.) au sommet du Harney Peak (alt. 2207 m.), point culminant des Black Hills. Il faut prévoir 4-5 heures pour ce superbe aller-retour jusqu'au sommet. Techniquement, le Harney Peak ne se trouve pas dans les limites du Parc Custer, mais dans la réserve intégrale du Black Elk Wilderness au nord de celui-ci. C'est donc un environnement très préservé. Les reliefs granitiques découpent des chaos de boules et des aiguilles très semblables à celles que l'on admire depuis le tracé de la Needles Highway. La forêt claire de pins ponderosa est sujette à de fréquents feux de forêt d'origine naturelle qui font partie intégrante du cycle de reproduction naturelle de cette espèce de conifères.




Source Wikipedia


Source Wikipedia

Une tour d'observation au sommet du Harney Peak offre de magnifiques panoramas sur les Black Hills.



Source  Wikipedia


Source Wikipedia 


On peut apercevoir dans ces hautes terres centrales des Black Hills des chèvres des montagnes, une espèce emblématique des massifs du Nord-Ouest de l'Amérique du Nord. 
Le parc Custer offre d'autres opportunités de randonnée telles que le Sunday Gulch Trail (difficile, 4,5 km) qui démarre aussi du Sylvan Lake et le Lover's Leap Trail (difficile, 5 km, prévoir 2 heures) dont la tête de sentier est proche du Centre éducatif Peter Norbeck.
Pour sa part, le sentier des Cathedral Spires (5 km aller-retour) est aussi classé comme difficile.
Pour les randonneurs, il est bon de prévoir deux jours de visite, avec si possible une nuit en camping ou en lodge dans les limites du parc lui-même.

Black Hills Playhouse



Source Wikipedia

Le parc Custer abrite un théâtre qui est considéré comme une institution culturelle dans l'état du Dakota du Sud. Logée originellement dans des locaux construits par les CCC en 1935 dans le nord du parc d'état et inaugurée en 1946, la Black Hills Playhouse propose des spectacles en saison toutes les fins de semaine. L'initiative de la création de ce théâtre en forêt revient à Warren Lee, alors directeur du programme d'arts dramatiques à l'Université du Dakota du Sud à Rapid City. Le succès aidant, le théâtre a emménagé en 1955 dans ses locaux actuels qui peuvent accueillir jusqu'à 300 spectateurs. L'expérience d'assister à une pièce de théâtre peut intéresser les plus fins anglicistes parmi les visiteurs internationaux.


Annual Buffalo Roundup


Les bisons qui se pressent aux alentours de la Wildlife Loop ne sont que semi-sauvages. Tous les ans, le dernier week-end de Septembre, les rangers du parc organisent un vaste rassemblement des troupeaux dans les enclos à bison aménagés à l'angle sud-est du parc. Les animaux sont comptés et examinés par des vétérinaires pour évaluer l'état de santé du cheptel et prendre les mesures appropriées le cas échéant. Le rassemblement des bisons est un événement auquel assistent de (très) nombreux visiteurs qui viennent exprès dans le Parc Custer pour l'occasion. Un festival country se déroule au State Game Lodge pour l'occasion.


Iron Mountain Road


Cette route panoramique de 27 kilomètres a été construite entre 1934 et 1935 par le CCC à l'initiative du sénateur Norbeck pour relier l'entrée est du Parc Custer au monument du Mont Rushmore.




Pigtail bridge, Iron Mountain Rd
source Wikipedia


Il y a deux aires de pique-nique aménagées et de nombreux panoramas aménagés au long de ce trajet qui demande environ une heure de conduite plus les temps d'arrêt. Idéalement, cette route doit être empruntée en matinée dans le sens est-ouest pour s'approcher du Mont Rushmore. Il n'est pas nécessaire de la parcourir en totalité, les curiosités se concentrent sur la seconde moitié du parcours après l'aire de pique-nique de Lakota Lake. La route est célèbre pour ses trois pigtail bridges, des passages en spirale (ponts en treillis) qui permettent de grimper rapidement à flanc de colline. 
 


Duane Robinson Tunnel et vue sur le Mt Rushmore
Iron Mountain Rd
source Wikipedia

Elle compte aussi trois petits tunnels dont le CC. Gideon Tunnel, le plus étroit ne mesure que 13' de large et 11' de haut. Pour cette raison, cet itinéraire n'est pas praticable par les gros camping-cars. A peine moins étroit, le Duane Robinson Tunnel est célèbre pour la vue qu'il offre sur le Mont Rushmore.



Panorama sur le Mt Rushmore depuis l'Iron Mountain Rd
source Wikipedia


Le panorama et l'aire de pique-nique du Norbeck Overlook sont aménagés au point culminant de la route (alt. 1656 m.) qui ouvre une vue superbe sur les statues des présidents.

Poursuivre le voyage aux environs

 

Wind Cave

Deadwood

Mt Rushmore

Rapid City