lundi 22 mai 2017

Theodore Roosevelt

Le pays des dresseurs de chevaux

2 étoiles, mérite le détour

 

Sites présentés dans cet article


Theodore Roosevelt National Park
 - South Unit
 - North Unit
Medora - Burning Hill Amphitheater
- Maltese Cross Cabin
- Chateau de Mores
Fort Union National Historic Site


 

 

Crépuscule sur l'unité sud du parc
source NPS


Ambiance : Homecoming (Rough Riders) - Elmer & Peter Bernstein, 1997

Aux origines d'un parc national


Le parc national Theodore Roosevelt est la perle de l'état du Dakota du Nord. Le parc a été baptisé en l'honneur du président Theodore Roosevelt (1901-1908) (Teddy pour les intimes) qui a séjourné brièvement au "Elkhorn Ranch" à la fin du 19e siècle dans la vallée du Little Missouri River, à l'ouest de l'état. Originaire de l'état de New York, Roosevelt découvrit le Dakota du Nord lors d'un premier séjour de chasse chez l'extravagant Marquis de Morès à Medora en 1883. Il fit l'acquisition d'un ranch sur les bords du Little Missouri en 1884 où il s'isola après la mort de sa première épouse. Il perdit la plus grande partie de son bétail durant le terrible hiver 1886-1887, vendit son ranch et retourna dans l'est. Devenu plus tard président des États-Unis, Théodore Roosevelt déclara qu'il ne se serait jamais présenté à cette haute fonction s'il n'avait pas vécu son expérience dans le Dakota du Nord qui l'avait marqué au point de lui inspirer l'écriture de trois ouvrages. Durant ses deux mandats, Roosevelt fit plus pour la protection de l'environnement que tous les autres présidents des États-Unis jusqu'à aujourd'hui. On lui doit entre autres le classement en aires protégées de 930,000 km² de terres publiques, dont le premier monument national (Devils Tower, 1906) et le premier parc historique national (Mesa Verde, 1906), ainsi que la création des parcs nationaux de Crater Lake (1902) et de Wind Cave (1903). 


La création du parc national a contribué à sauvegarder la population des bisons des plaines
Source Wikipedia

Après sa mort en 1919, l'idée de créer un parc national dans l'ouest du Dakota du Nord à proximité de son ancien ranch dans la vallée du Little Missouri fit son chemin. Sous la présidence de son cousin et époux de sa petite fille Eleanor, Franklin Delanoe Roosevelt (1933-1945), le Civilian Conservation Corps (CCC) fut missionné pour aménager des routes d'accès et des infrastructures dans les badlands de la vallée du Little Missouri entre 1934 et 1941. Le parc est baptisé Roosevelt Recreation Demonstration Area en 1935. Le président Harry Truman proclama la création du Theodore Roosevelt Memorial National Park constitué de deux unités distinctes en 1947. Après la création d'un wilderness de 121 km² et des modifications de ses limites, le parc fut rebaptisé Theodore Roosevelt National Park en 1978.


Premier aperçu des badlands du parc national Theodore Roosevelt depuis le Painted Canyon Overlook sur l'autoroute I-94 (sortie 36).
source Goodfreephotos



Comprendre la formation des badlands du Dakota du Nord

 


Le parc national protège une région de prairie et de badlands caractéristique des hautes plaines. Le soubassement des badlands de l'ouest du Dakota du Nord s'est formé à la suite du démantèlement par l'érosion de la cordillère des Laramides qui s'est formée entre 75 millions et 55 millions d'années avant notre ère. Au fur et à mesure que la subduction du Pacifique sous l'Amérique du Nord soulevait l'ouest du continent, les plaines centrales, autrefois submergées sous des mers épicontinentales ont émergé progressivement à partir de 70 millions d'années. Ces plaines littorales ont été recouvertes d'alluvions diverses, principalement du sable et des argiles arrachés aux montagnes de l'Ouest lors d'inondations diluviennes qui ont enseveli à différentes périodes la végétation en place sous une couche de sédiments. C'est comme cela que se sont formées des couches de charbon dans le sous-sol des hautes plaines. Toutefois, ces couches sont trop minces dans la région des badlands du Little Missouri pour avoir fait l'objet d'aucune exploitation minière. Périodiquement,  des volcans actifs dans la cordillère ont aussi déposé des couches de cendre qui ont contribué à accroître encore la diversité géologique de ce pudding de roches sédimentaires tendres, sables, limons et argiles. Des forêts ont été ensevelies par ces cendres volcaniques, la silice s'est alors infiltrée avec l'eau dans les souches et les a pétrifiées. Des secteurs de forêt pétrifiée datant de l’Éocène (entre 55 et 40 millions d'années) affleurent aujourd'hui dans l'ouest de la South Unit du parc national. En effet, mais différemment selon les sites, le mécanisme de formation des strates sédimentaires superficielles des hautes plaines de l'Ouest Américain en conséquence de l'orogenèse Laramienne a été propice à l'enfouissement de nombreux fossiles végétaux et animaux dans le sous-sol à la fin de l'ère Secondaire (Crétacé) et juste après durant l’Éocène, la première période de l'ère Tertiaire. Le hasard de l'érosion a fait ressortir ces fossiles en surface aujourd'hui.


Badlands, unité sud
source NPS



Après une phase d'aplanissement à partir du Miocène, l'érosion a repris son travail alors que l'ouest américain reprend son lent soulèvement tectonique depuis 4 à 6 millions d'années. Les badlands actuels sont très récents. Ils se sont formés en seulement 600,000 ans après que le cours de la rivière Little Missouri n'ait été détourné vers l'est par l'avancée des glaciers sur les plaines du Montana. L'érosion fluviale a déjà emporté 100 à 150 mètres de roche tendre. Le ravinement des versants par le ruissellement met la roche à nu, formant les badlands. Bien que le climat continental ait une tendance aride, l'écosystème de prairie qui domine la région depuis le retrait des glaciers quaternaires favorise l'érosion, car la prairie ne protège pas les versants escarpés contre le ravinement. C'est pourquoi on trouve des badlands dans de nombreuses régions de prairies, aux États-Unis (ex: Badlands National Park dans le Dakota du Sud) comme au Canada voisin (ex: Writing-on-Stone Provincial Park, Dinosaur Provincial Park et la région de Drumheller en Alberta.


Visiter Theodore Roosevelt National Park

 




Le seul parc national de l'état du Dakota du Nord protège 285 km² divisés en trois unités territoriales réparties dans le Little Missouri National Grassland, une vaste aire (faiblement) protégée par l'US Forest Service, couvrant 4,163 km² sans compter les trois enclaves du parc national.

Ce dernier se compose donc de trois entités territoriales, l'unité sud (South Unit), le Ranch Elkhorn et l'unité nord du parc (North Unit).

Medora et la South Unit

 




Couvrant une superficie de 186 km², l'unité principale du parc se trouve au sud à proximité de Medora, siège de l'administration du parc national. C'est aussi la partie du parc qui est la plus visitée, surtout depuis que le tracé de l'autoroute fédérale I-94, qui remplace la nationale US-10 en suivant le tracé du Northern Pacific Railway, passe à proximité de Medora.


Un visiteur extrêmement pressé pourra se contenter d'un arrêt très bref au Painted Canyon Overlook sur l'autoroute 94. Le panorama du Painted Canyon Overlook et le centre d'accueil voisin se trouve à la sortie 36 de l'autoroute (36 miles de la frontière occidentale de l'état) à 13 km à l'est de Medora. Toutefois, sauf à faire une très longue étape dans une seule journée, comme parcourir par exemple les 675 km de Bismarck, ND à Billings, MT dans la journée (6h de conduite sans compter les arrêts), il vaut la peine de s'attarder un peu et de faire étape une ou deux nuits à Medora pour découvrir un parc national qui mérite le détour.

La petite ville de Medora a été baptisée en 1880 par Antoine de Vallombrosa, Marquis de Morès, un aristocrate français au tempérament vindicatif et aventureux qui, après avoir commencé une carrière militaire prometteuse, se compromit dans un duel en Algérie et fut contraint de s'exiler  aux États-Unis où il voulut se lancer dans l'industrie de la viande. Les guerres indiennes étaient à peine terminées que le cheval de fer de la compagnie du Northern Pacific Railway parvenait déjà jusqu'aux rives du Little Missouri dans son avancée vers le Pacifique en 1879. Le Marquis de Mores acheta des terres et s'installa là avec sa jeune épouse Medora Von Hoffmann. Il fit construire un ranch, un abattoir et une résidence d'été à proximité de la nouvelle gare ferroviaire autour de laquelle une petite ville se développe modestement. Son idée était d'expédier directement la viande congelée par wagon frigorifique vers Minneapolis et de là vers les marchés de l'est plutôt que d'envoyer des cowboys convoyer le bétail sur pied jusqu'aux abattoirs de Chicago comme on le faisait habituellement à l'époque. 



Chateau de Mores
Source Wikipedia


La résidence d'été du Marquis, surnommé Chateau de Mores a survécu et a été restauré par l'état du Dakota du Nord. C'est une visite intéressante quand on séjourne à Medora. C'est là que Theodore Roosevelt a séjourné pour la première fois sur le territoire du Dakota comme invité du Marquis en 1883. Les rêves entreprenants du fantasque Marquis de Morès se sont écroulés face à l'hostilité du cartel des abattoirs de Chicago qui n'entendait pas se laisser déposséder de son business. Il apparaissait dès 1885 que les affaires du Marquis n'étaient pas rentables. Le coup de grâce fut porté à son entreprise par l'hiver terrible 1886-1887, lorsque la majorité du bétail de la région périt de faim et de froid. Le Marquis de Morès vendit ses biens dans le Dakota et repartit vers la France, où il fut missionné pour construire une ligne ferroviaire au Tonkin, une autre aventure qui sombra dans une faillite frauduleuse...


Source Wikipedia

La Maltese Cross Cabin, cabane de Teddy Roosevelt a été démontée du site de l'Elkhorn Ranch pour être restaurée à Medora à proximité du centre d'accueil et d'orientation du parc national. Elle est ouverte à la visite.


Medora Musical
Source Wikipedia


Medora est très animée durant les mois d'été. Tous les soirs, on donne des spectacles de Broadway dans le Burning Hill Amphitheater, un théâtre à ciel ouvert taillé à flanc de colline à la manière des anciens théâtres grecs, capable d'accueillir 2900 spectateurs.

Le parc national lui-même est peu aménagé, en-dehors d'un camping (Cottonwood Campground), qui n'est d'ailleurs pas équipé de branchements électriques pour les Camping Cars, le parc en lui-même ne compte ni épicerie, ni bureau de poste, ni station service, et encore moins de lodge. Les visiteurs qui ne campent pas peuvent passer la nuit à Medora où l'on trouve diverses options d'hébergement.


Source Goodfreephotos

Une route panoramique pavée de 58 km a cependant été aménagée par le CCC dans les années 1930 pour permettre au visiteur pressé de découvrir les plus beaux points de vue la South Unit. Partant de Medora, la route serpente sur les plateaux fortement disséqués par l'érosion (altitude comprise entre 770 m. et 870 m. au point culminant de Buck Hill) qui surplombent la vallée du Little Missouri (alt. 690 m. à Medora). 

Source Wikipedia

Avec ses nombreux arrêts panoramiques, ses départs de sentier et la grande densité de faune sauvage, notamment de bisons qui n'hésitent pas à empiéter sur la route, il faut consacrer au moins une demi-journée à faire le tour du secteur aménagé du parc. Si l'on veut randonner dans l'arrière pays, il faut consacrer une journée entière et prendre son pique-nique sur l'aire aménagée à cet effet à côté du Cottonwood Campground.

Dans sa section occidentale, la route longe la vallée du Little Missouri. La route dessine une boucle dans la partie orientale du parc à partir de la Peaceful Valley


Source Goodfreephotos

Le Peaceful Valley Ranch contient un corral, mais le parc ne propose plus de tours guidés à cheval en raison d'une fréquentation insuffisante. Un sentier partant du ranch permet d'atteindre un gué sur la rivière.


Little Missouri River
Source NPS
 

Si l'on emprunte ce trajet dans le sens des aiguilles d'une montre, on poursuit un moment le long de la vallée jusqu'au Wind Canyon



Wind Canyon
Source NPS

Ensuite, la route tourne vers l'est en direction des badlands proches de la vallée du Jones Creek que longe un sentier de randonnée. 

Un arrêt photo est recommandé à Boicourt overlook. De là, il faut faire le détour jusqu'au point culminant de Buck Hill où l'on surplombe les badlands de l'est du parc. 


Sentier de randonnée dans les collines centrales du parc
Source NPS


La route revient ensuite vers l'ouest en passant par Badlands Overlook, une vue classique du parc, puis Scoria Point Overlook



Badlands Overlook
source Wikipedia


La route traverse plusieurs "Prairie Dog Towns", des prairies transformées en taupinière par de bruyantes colonies de chiens de prairie.


Chiens de Prairie
source NPS

Pour les visiteurs disposant de plus de temps, il est possible de traverser à pied la rivière Little Missouri par un gué situé à proximité du Peaceful Valley ranch pour s'engager sur un sentier de 7 km aller simple jusqu'à une forêt pétrifiée remarquable. Certaines souches sont hautes comme des hommes. C'est une randonnée à la journée, et la traversée du cours d'eau peut être difficile en cas de hautes eaux. Pour éviter de franchir un gué, il faut partir depuis le départ de sentier de la vieille piste des Sioux Maa Daah Hey immédiatement à l'ouest du pont par lequel l'autoroute franchit le Little Missouri, ce qui rallonge encore le trajet de 6 km aller simple.


Source NPS


Comme la forêt pétrifiée est située en limite occidentale du parc national, plutôt que de faire une journée de randonnée, une astuce pour les approcher quand même et y accéder assez rapidement consiste à emprunter l'autoroute I-94W et sortir dès la 2e sortie (sortie de l'Old US-10) après le pont sur le Little Missouri (5 km à l'ouest du centre d'accueil du parc) pour emprunter  la piste de gravier W River Rd vers le nord (donc à droite), une route privée qui dessert de nombreux puits d'extraction pétrolière en activité. On parvient à un petit parking tout proche d'un puits d'extraction au bout d'une dizaine de kilomètres, dont les coordonnées GPS sont les suivantes : 46°57'45.84"N,  103°36'18.10"O. Un passage piéton permet de franchir les clôtures et d'entrer dans le parc. Les premiers fossiles de la forêt pétrifiée ne sont qu'à 800 mètres de cette entrée. Si vous êtes dans le doute, demandez la direction aux rangers au centre d'accueil. Cet accès est tout à fait "officiel" et figure même sur la carte du parc. Ne redoutez donc pas d'être arrêtés pour avoir emprunté une route privée.



Bisons
source NPS

source Goodfreephotos 

Antilocapres
source NPS

Wapitis en automne
source NPS  

Chien de Prairie
source NPS  
 
source Goodfreephotos 

La faune sauvage est abondante dans le parc. Outre les incontournables bisons et les charmants chiens de prairie, on peut aussi observer des wapiti qui ont été réintroduits dans la South Unit en 1985 et ont bien prospéré depuis. Des hardes de mustangs sauvages paissent aussi dans les limites du parc.






Mustangs sauvages
source Goodfreephotos
 
Le terrain de l'ancien Ranch Elkhorn ne couvre que 88 hectares au centre de la région. Le site n'est pas aménagé et les vestiges du ranch du président Roosevelt ont été déplacés et remontés à Medora. Il n'est donc pas nécessaire de visiter ce secteur difficile d'accès par ailleurs en l'absence de route pavée.


North Unit





Cette section plus tranquille ne couvre que 97 km², mais il abrite quelques unes des plus belles curiosités naturelles du parc national. 


Unité de forage dans les environs de Williston, ND
source Wikipedia


Une distance de 98 km et une heure de conduite par la route nationale US-85 sépare le Painted Canyon Visitor Centre au sud-est de la South Unit du centre d'accueil de la North Unit du parc national. On découvre chemin faisant hélas, à quel point le parc national est assiégé par l'exploitation des huiles et gaz de Schiste du gisement Bakken qui menace l'environnement.


Panorama North Unit
source NPS


Une route panoramique pavée longue de 22,5 km permet de visiter la North Unit jusqu'au panorama de Oxbow Overlook (alt. 730 m.) qui surplombe de 130 mètres la vallée du Little Missouri
A partir de là, un sentier de 1,5 km aller grimpe jusqu'au panorama de Sperati Point, point culminant du secteur à 775 mètres d'altitude.





Oxbow Overlook, North Unit
source NPS


D'autres panoramas sur la vallée du Little Missouri sont ménagés le long de cet itinéraire, en particulier le River Bend Overlook à proximité du CCC Pavilion, un abri de pierre assez photogénique construit dans les années 1930.


Source NPS


Le panorama grandiose de Oxbow Overlook justifierait à lui seul le détour jusqu'à la North Unit s'il n'y avait pas en plus des badlands magnifiquement sculptés et colorés et les étonnants cannonballs, des concrétions de sables cimentées par d'anciennes sources d'eaux minérales pour former des boules de grès qui ont été dégagées par l'érosion des roches tendres où elles étaient cachées.

Source NPS


Source Wikipedia

Les couches de bentonite sont un autre trait caractéristique de la North Unit


Source NPS


 Bien qu'on en trouve dans tout le parc, ces couches d'argile bleue sont surtout visible dans la North Unit. Elles forme des couches à la couleur reconnaissable dans les roches autrement claires des badlands. L'argile bentonite résulte du dépôt de cendres par de grands volcans actifs dans les Laramides, ancêtres des Montagnes Rocheuses actuelles il y a 55 millions d'années durant l'ère tertiaire. Surnommé localement "big blue", l'argile bentonite est remarquable par sa faculté à absorber de l'eau en gonflant et en devenant collante. Par contre, elle tourne en poussière et se rétracte en se desséchant. Ces propriétés plastiques en ont fait une matière première recherchée pour certaines applications industrielles.


Source NPS


Les couches noires sont constituées de lignite, une forme de charbon encore imparfaitement compacté et séché. Ce lignite est inflammable. Quand du lignite a brulé en profondeur à la suite d'un incendie de la prairie provoqué par un orage de fin d'été, une couche rougeâtre de "scories" se forme à la place du charbon. 


Source NPS

La beauté du parc national de Theodore Roosevelt est magnifiée durant l'heure dorée qui précède le crépuscule.

Fort Union Trading Post 

 


Fort Union
source Wikipedia

Fort Union Trading Post est  un autre site administré par le National Park Service à proximité du parc national Theodore Roosevelt. Construit en 1828-1829 pour le compte de la compagnie américaine des fourrures de J.J. Astor à proximité de la confluence du Missouri et de la Yellowstone River, ce poste de traite est resté très actif jusqu'en 1867. Les guerres indiennes ont ensuite ruiné son commerce, et le chemin de fer a détourné le trafic ultérieur loin de la vallée du Missouri. Classé monument historique en 1961, le fort a été restauré dans son état de 1850 environ et érigé en National Historic Site en 1966. Fort Union se situe à 106 km (1h1/4) au nord-ouest du centre d'accueil de la North Unit du parc national.
Plus à l'ouest, la route qui traverse les plaines du nord du Montana est très longue. Fort Benton, autre poste de traite établi à la tête de navigation sur le Missouri sur le territoire du Montana se trouve à 580 km à l'est de Fort Union, un trajet de 6 heures de conduite par la route nationale US-2.




Venir dans la région de Theodore Roosevelt National Park demande de l'imagination au visiteur européen. Très excentré par rapport aux autres, ce parc national ne se trouve sur aucun circuit évident de l'ouest américain.
Vers l'est, Bismarck, capitale de l'état du Dakota du Nord, est à 217 km de Medora par l'autoroute I-94, un trajet qui ne demande que 2 heures de route.  Il faut faire attention qu'il y a une heure de décalage horaire entre Bismarck, qui est dans le fuseau horaire du Centre (GMT-6) et le parc national Theodore Roosevelt qui se trouve dans le fuseau horaire des Montagnes (GMT-7). On "perd" une heure en circulant d'ouest en est sur cet itinéraire, mais on "gagne" une heure quand on vient à Medora en provenance de Bismarck.


Knife River NHS
source Wikipedia

Situé au nord de Bismarck, le Knife River National Historic Site près duquel l'expédition de Lewis & Clark hiverna durant l'hiver 1804-1805 sur les rives du Missouri est à 220 km à l'est de Medora (2 h).

En direction de l'ouest, l'autoroute I-94 permet d'atteindre Billings, la plus grande ville du Montana en 4 heures de route (455 km).
Vers le sud, Medora est à 3h1/2 de Spearfish (330 km) et de Sturgis, aux portes des Black Hills du Dakota du Sud.

Les deux unités du parc national ne sont distantes que d'une heure de route l'une de l'autre par la nationale US-85. 
Vers le nord, le centre d'accueil de la North Unit est à 97 km (1h1/4) de Williston, la principale ville du nord-ouest du Dakota du Nord. Cette région autrefois essentiellement agricole a été totalement métamorphosée depuis le tournant du siècle par l'exploitation du vaste gisement d'huile de schiste Bakken qui a transformé le Dakota du Nord en une sorte "d'Arabie Saoudite" des prairies. Pendant des années, il est devenu très onéreux de se loger à Williston en raison de la pression de la demande d'hébergement des compagnies pétrolières. Mais depuis l'Oil Bust de 2015 et l'effondrement des cours, la fièvre de l'or noir est retombée et les tarifs des hôtels ont baissé pour redevenir abordables à Williston.




Un visiteur européen qui dispose de suffisamment de temps et veut découvrir ce parc national peut inscrire la visite de Theodore Roosevelt National Park sur son circuit des hautes plaines entre la visite du Mont Rushmore et des Black Hills du Dakota du Sud et celle de Little Bighorn Battlefield. Plutôt que de passer par Devils Tower, il faut quitter les Northern Black Hills par la route US-85 NB, dormir 2 nuits à Medora pour découvrir tranquillement les deux unités du parc national en une journée, puis repartir ensuite vers l'ouest par l'autoroute I-94W en direction de Billings. Si l'on ne séjourne qu'une seule nuit à Medora, il est encore possible de visiter le frontcountry aménagé de la South Unit en une demi-journée.

Skyline de Minneapolis vue du tarmac de l'aéroport international

Le parc national Theodore Roosevelt est plus proche de l'aéroport international de Minneapolis - St Paul à l'est que de celui de Denver.  La traversée du Dakota du Nord de Medora à Fargo par l'autoroute inter-état I-94 est de 525 km (4h30 de temps de roulage), et la distance de Fargo à l'aéroport de Minneapolis est de 400 km (3h45). Il est donc envisageable de parcourir tout ce trajet en une seule journée de route avec un minimum d'arrêts. Pour les voyageurs qui ne veulent pas faire de trop longues étapes, le Parc d'état Itasca, qui protège les sources du Mississippi dans le Minnesota se situe à 370 km (4h) de route au nord-ouest de l'aéroport de Minneapolis - St Paul, et la distance du Lac Itasca jusqu'à Medora n'est "plus" qu'à une journée de route 690 km (6h30 de temps de roulage sans les arrêts).
Pour ceux qui trouvent cette étape encore trop longue, Bismarck et le Fort Abraham Lincoln forment une étape toute désignée à 475 km (4h30) à l'ouest du Lac Itasca, et 215 km (2h) de route seulement à l'est de Medora.



Un grand circuit des Hautes Plaines et du Yellowstone au départ de Minneapolis peut-être raisonnablement entrepris en 4 semaines.
Ce circuit est décrit en détail dans l'article consacré au roadtrip au Pays du Grand Ciel.

Poursuivre le voyage aux environs

 

Bismarck

Deadwood

Rapid City

Devils Tower 

Little Bighorn

Upper Missouri Breaks

Grasslands (Canada)