mardi 31 octobre 2017

Oregon

La terre promise

3 étoiles, vaut le voyage



Site présenté dans cet article



Cascade - Siskiyou National Monument  


Capitole de l'Oregon, Salem 
source Wikipedia



Ambiance : Oregon Trail, Woodie Guthrie 1967

Des deux états du Nord-Ouest Pacifique, l'Oregon est sans doute le plus injustement méconnu des visiteurs européens. Ces derniers affluent en Californie, à Las Vegas et dans les déserts rouges de l'Utah et de l'Arizona ou se rendent à Yellowstone, mais ignorent jusqu'à l'existence des merveilles de l'Oregon. C'est pourtant une région superbe, que j'ai visité en 2009, où j'ai découvert parmi les plus beaux paysages des États-Unis d'Amérique, la nature la mieux préservée et la métropole la plus vivante. Ce chapitre constitue une introduction à la découverte de l'Oregon.

 

Comprendre l'Oregon

 

 


Situé dans le Nord-Ouest des États-Unis, l'Oregon a été la première façade maritime des États-Unis sur l'Océan Pacifique. Incorporé en tant qu'état dès 1859 comme 33e membre de l'Union, l'Oregon a joué un rôle pivot dans l'histoire de la conquête de l'Ouest par les États-Unis.
Son territoire s'inscrit dans un rectangle d'une superficie de 254,800 km² entre les parallèles 42°N et 46°N et les méridiens 116°30'W et 124°30'W. Par sa superficie et sa position, l'Oregon équivaut au sud de la France. Avec près de 4,1 millions d'habitants estimés en 2016, l'Oregon est né de la colonisation américaine de la vallée de la Willamette River dans les années 1830 et 1840. Beaucoup d'immigrants provenaient de Nouvelle Angleterre, ce qui lui donne une culture beaucoup plus "Yankee" que ses voisins du nord et du sud sur la façade Pacifique. 

Portland sur la Willamette River, a été baptisée en l'honneur de la ville natale de son fondateur, Portland dans le New Hampshire. 
Source : J.M. Zaninetti, 2009

Bien que Salem soit sa capitale, Portland est la ville principale de l'Oregon avec une aire métropolitaine de 2,4 millions d'habitants qui déborde sur l'état de Washington voisin.

 

Histoire de l'Oregon


Il fut un temps où la piste de l'Oregon (Oregon Trail) enflamma l'imaginaire national des Américains. Après l'achat de la Louisiane à Bonaparte, le Président Jefferson ordonne l'expédition de découverte de Lewis et Clark qui part de St Louis du Missouri en 1804 et atteint les rives de l'Océan Pacifique à l'embouchure de la Columbia River en 1805. Les Américains avaient déjà découvert l'embouchure de ce fleuve en 1792 lors de l'expédition maritime de Robert Gray. Le dessein de Jefferson était d'étendre le territoire des États-Unis d'un océan à l'autre. Après le retour réussi du corps de découverte, les États-Unis revendiquent une ouverture sur le Pacifique entre les empires coloniaux de l'Espagne, qui contrôle la Californie au sud et de l'Angleterre qui revendique un territoire aux contours mal défini au Nord qui deviendra ultérieurement la province de Colombie Britannique. Cette fenêtre des jeunes États-Unis sur le Pacifique est baptisée Oregon. En 1810, le millionnaire New Yorkais J.J. Astor organise une seconde expédition à travers l'ouest sauvage pour fonder une première colonie, destinée à devenir un centre de traite de la fourrure. L'expédition de Robert Stewart dure 10 mois par un itinéraire de 3,200 km de voie terrestre plus court que la longue expédition de Lewis et Clark qui avançaient en terre inconnue en empruntant les voies fluviales, comme on l'a déjà évoqué dans le Montana.



Source: Wikipedia.

Fort Astoria est la première fondation américaine sur le territoire de l'Oregon, directement à l'embouchure du grand fleuve du Nord-Ouest en 1811, mais la Guerre Anglo-Américaine de 1812 éclate, ce qui conduit J.J. Astor à vendre sa fondation à la Compagnie du Nord-Ouest, une compagnie de traite des fourrures canadienne basée à Montréal en 1813. Le fort est rebaptisé Fort Georges et la bannière britannique flotte dorénavant à l'embouchure de la Columbia.
Les États-Unis ne renoncent pas pour autant à leur revendications territoriales, mais ils seront long à réaliser leur dessein. Au fur et à mesure que les immigrants affluent sur les rivages de l'Atlantique, le front pionnier avance inexorablement jusqu'à la vallée du Mississippi, refoulant brutalement les tribus indiennes à l'ouest du Grand Fleuve. Dans les années 1830, la colonisation est arrêtée par un obstacle imprévu, la prairie semi-aride des Hautes Plaines, que le géographe et explorateur Zebulon Pike surnomme le "Grand Désert Américain" en 1806. Au-delà du Grand Fleuve, les Américains continuent à explorer les montagnes. Il s'agit alors pour l'essentiel de trappeurs, des Mountain Men sans éducation, mais qui apprennent à naviguer entre les alliances et les rivalités des tribus indiennes et à connaître les chemins qui traversent les Montagnes Rocheuses.

Pendant ce temps, les britanniques avancent leurs pions sur les rives du Pacifique. La Compagnie de la Baie d'Hudson qui a racheté la Compagnie du Nord Ouest en 1821 fonde Fort Vancouver en 1824, un avant poste situé à 170 km en amont de l'embouchure de la Columbia River sur la rive droite non inondable (au nord du fleuve) en un emplacement stratégique, proche de la confluence de la Willamette River au débouché de routes terrestres nord-sud facilitées par l'existence de grandes vallées intérieures entre les chaînes de montagnes côtières et la chaîne des Cascades.
Sise sur le territoire actuel de l'état de Washington, la ville de Vancouver, WA. Elle ne doit pas être confondue avec sa célèbre cadette de Colombie Britannique, Vancouver, BC qui a été rebaptisée du nom de l'explorateur britannique en 1886 seulement. C'est aujourd'hui la banlieue proche de Portland. le site de Fort Vancouver a été restauré et est administré, protégé et mis en tourisme par le National Park Service dans le cadre d'un National Historic Site (pas visité)



Source : J.M. Zaninetti, 2009 

  Constatant l'expansion de la Compagnie de la Baie d'Hudson, les Américains commencent à s'inquiéter de voir leur revendication territoriale sur une façade Pacifique leur échapper. L'expédition Bonneville sponsorisée par le gouvernement fédéral emprunte ces routes entre 1832 et 1834, définissant l'itinéraire qui va désormais être baptisé "Piste de l'Oregon". Des missionnaires entreprennent à leur tour la piste de l'Oregon dans l'espoir d'évangéliser les tribus indiennes à partir de 1834, fondant la Mission Whitman près de l'actuelle Walla-Walla dans le sud-est de l'état actuel de Washington parmi les indiens Nez-Percé. Les premiers chariots de colons partent sur leurs traces de Peoria, Illinois le 1er mai 1839. leur but avoué est de coloniser l'Oregon pour le compte des États-Unis et de chasser la Compagnie de la Baie d'Hudson de ce territoire. La Peoria Party est le premier groupe de 18 migrants à réussir la traversée. Ils parviennent à rejoindre la Mission Whitman à Walla-Walla en Septembre 1840 après avoir traversé les territoires sauvages de ce qui deviendra les états du Nebraska, du Wyoming et de l'Idaho. De là, ils descendent le cours de la Snake River et de la Columbia River et arrivent enfin en Oregon.



Source : Merced Elementary School

La nouvelle de ce succès se répand dans l'Est et un second convoi de 100 migrants part des rives du Missouri en 1842. En mai 1843, un troisième convoi de 1,000 migrants forme un "Wagon Train" à destination de l'Oregon. Cette année-là, les premiers migrants des deux précédents convois s'installent dans la vallée de la Willamette, promulguant la Loi Organique de l'Oregon qui stipule que les couples mariés auront 2,60 ha de terres gratuites, et les célibataires 1,30 ha dans la vallée verdoyante et fertile. Ils fondent Oregon City sur les rives de la Willamette River. Une fois la nouvelle répandue à travers les États-Unis, des convois de migrants se forment en nombre et entreprennent à leur tour le périlleux voyage vers l'ouest.


Oregon Trail Interpretive Center de Flagstaff Hill, situé 14 km (20 minutes) à l'est de Baker City, Oregon. 
Source : J.M. Zaninetti, 2010

En 1846, les États-Unis et la Grande Bretagne sont au bord de la guerre. Des milliers de candidats à l'émigration prennent la piste de l'Oregon par patriotisme et surtout attirés par la promesse de terres gratuites. Les éditorialistes se font propagandistes, décrivant l'Oregon comme un nouvel Éden, la Compagnie de la Baie d'Hudson est submergée. Or, le prix des fourrures s'est effondré sur les marchés européens et les îles britanniques sont frappées de plein fouet par la crise de la pomme de terre, qui provoque la famine en Irlande. Le Royaume Uni est déstabilisé par les mouvements sociaux et la Couronne a désespérément besoin du blé exporté à bas prix par les Américains. Un compromis est trouvé, la frontière entre les États-Unis et les possessions de la Couronne est repoussée au parallèle 49° N jusqu'aux rives de l'Océan Pacifique. La Compagnie de la Baie d'Hudson cède Fort Vancouver aux Américains, les États-Unis réussissent leur projet de créer un territoire s'étendant de l'Atlantique au Pacifique. Simultanément, ils envahissent la Californie en 1846 où se déclenche une ruée vers l'or frénétique en 1848.

Une légende amusante prétend qu'au temps de la conquête de l'Ouest sur la route des chariots, la croisée des chemins entre la piste de l'Oregon et la piste de la Californie se situait à Fort Hall, sur le territoire qui est devenu depuis l'état de l'Idaho. Là, on trouvait deux panneaux indicateurs. Un sac d'or était représenté sur celui qui pointait en direction de la Californie, tandis qu'il était simplement écrit "To Oregon" sur l'autre panneau. Cela avait été fait à dessein de sorte que seuls ceux qui savaient lire allaient en Oregon... 

Source : J.M. Zaninetti, 2009

Le fleuve Columbia forme la frontière entre les deux états du Nord-Ouest Pacifique. L'Oregon ressemble un peu au Washington, avec un climat plus chaud et plus sec en été et sensiblement moins arrosé en hiver. On y retrouve la même asymétrie entre la partie de l'état située à l'ouest de la chaîne des Cascades, verdoyante et humide en hiver, et la partie de l'état située à l'est, beaucoup plus aride, qui ressemble beaucoup à l'intérieur du Far West. On parle de l'Oregon High Desert pour désigner cette partie orientale de l'état. L'angle sud-est de l'état est d'ailleurs un véritable désert. A l'ouest, c'est la vallée fertile de la Willamette qui a attiré les colons au 19e siècle. Celle-ci est séparée de l'océan Pacifique par une série de chaînes côtières de faible altitude. 

 

La chaîne des Cascades


L'Oregon est dominé par la cordillère volcanique de la chaîne des Cascades. Moins spectaculaires que leurs voisins du nord, les stratovolcans de l'Oregon n'en sont pas moins dangereux. Du nord au sud, on trouve cinq stratovolcans principaux tous considérés par les géologues comme potentiellement actifs, même si aucune éruption n'a été observée depuis deux siècles que les européens fréquentent la région :

le Mont Hood (3,426 m),



Source : J.M. Zaninetti, 2009 

  le Mont Jefferson (3,199 m)



Source : J.M. Zaninetti, 2009 

  Les Three Sisters (3,157 m)




Le massif des Three Sisters vu depuis le McKenzie Pass 

Source : J.M. Zaninetti, 2009

Le Crater Lake (2,721 m)



Source : J.M. Zaninetti, 2009 

  et le Mt McLoughlin (2,894 m).



Source: Wikipedia.



Les incontournables de l'Oregon

 



Sites et destinations majeures de Cascadia (Oregon et Washington) décrits dans le blog

 

1. Portland 

 

Source : J.M. Zaninetti, 2009

2. Crater Lake National Park

Source : J.M. Zaninetti, 2009

Bien que sa visite demande un long trajet en direction du sud, vous ne regretterez absolument pas ce détour quand vous aurez vu ce superbe miroir bleu. 
Le Crater Lake  est le seul parc national sur le territoire de l'Oregon. ceci explique sans doute pourquoi cet état est aussi méconnu des visiteurs européens.  



3. John Day Fossil Beds National Monument



Source : J.M. Zaninetti, 2009

Caché au centre de l'Oregon, ce parc se divise en trois sites très différents, dont les magnifiques Painted Hills, qui flamboient à l'approche du crépuscule.

4. Hells Canyon National Recreation Area


Source Wikipedia

Très difficile d'accès aux confins de l'Oregon et de l'Idaho, ce parc préserve la gorge la plus profonde l'Amérique du Nord. Si vous avez l'audace de faire cette excursion, vous serez récompensé par le panorama époustouflant qui s'ouvre depuis l'observatoire de Hat Point

5. Oregon Dunes National Recreation Area 


Source Wikipedia

Le plus vaste champ de dunes de la côte Pacifique est un site étonnant et atypique sur la superbe côte de l'Oregon.

6. Columbia Gorge National Scenic Area


Source Wikipedia

Partagée entre une rive sud dans l'Oregon et une rive nord dans l'état voisin de Washington, la vaste gorge par laquelle le fleuve Columbia  s'ouvre un chemin vers l'Océan Pacifique au-travers de la cordillère volcanique des Cascades offre quelques uns des plus beaux paysages de la région. 

 

Le contentieux environnemental en Oregon

 

Dans un état où 53% du territoire est propriété fédérale, la défiance envers les autorités de la lointaine Washington (DC) est forte, et se manifeste de plus en plus fort.  Deux crises récentes illustrent ce conflit, l'occupation armée de la Malheur National Wildlife Reserve en Janvier 2016 par des ranchers militants d'extrême-droite, et le conflit autour de l'extension du Monument National Cascade-Siskiyou en 2017.

Cascade - Siskiyou National Monument


Le monument national Cascade - Siskiyou a été institué en 2000 pour protéger l'écosystème remarquable d'une région située au carrefour de plusieurs zones bioclimatiques différentes dans le sud de l'Oregon.


Carte du monument (2000) et de ses extensions (2017)
Source BLM 

L'administration du monument national a été confiée au Bureau of Land Management (BLM). cependant, ce parc est constitué exclusivement d'un arrière-pays sauvage réservé aux randonneurs. Aucun aménagement n'a été réalisé pour l'accueil d'un public motorisé jusqu'à présent. Dans son extension initiale, le monument ne comprenait d'ailleurs aucune route.
 

Le Pacific Crest Trail traverse le Cascade - Siskiyou National Monument
Source Wikipedia


Printemps au sud du Cascade - Siskiyou National Monument
et vue sur le Mt Shasta (CA)

Source BLM 


Son extension est survenue par un décret signé in extremis par le Président Obama le 12 Janvier 2017. Celui-ci a porté ce monument de sa superficie initiale de 26,000 hectares à  45,000 hectares _dont une petite fraction en Californie_ suscite une violente polémique, et le Secrétaire à l'Intérieur appointé par le Président Trump, Ryan Zinke a émis la recommandation de réduire de nouveau la superficie du monument pour répondre à la montée des oppositions locales. Trump a d'ores et déjà annoncé qu'il allait se rendre prochainement en Oregon afin de réduire l'extension de ce monument national controversé.

Dans ce contexte, on comprend mieux pourquoi l'Oregon n'a pas été choisi pour la création de nouveau parcs nationaux depuis la création de celui du Crater Lake en 1902...


En dépit de ces restrictions, l'Oregon compte de nombreux sites naturels magnifiques et étonnants. J'envie celles et ceux qui les découvriront pour la première fois.





Certains circuits présentés dans l'article consacré au Roadtrip sur la Côte Pacifique des États-Unis sont consacrés à l'Oregon. 


Mt Hood et Columbia Gorge

Portland

Discovery Coast (Nord-Ouest, Astoria et Cannon Beach)

Central Oregon Coast

Oregon Dunes et Southern Oregon Coast 

Oregon Caves

Crater Lake

Cascades de l'Oregon

John Day Fossil Beds

Oregon High Desert

Hells Canyon et nord-est de l'Oregon