dimanche 26 novembre 2017

Los Angeles

La cité des anges

3 étoiles, vaut le voyage

 

Sites présentés dans cet article

 

Los Angeles
Universal City
Hollywood
Beverly Hill
Malibu
Santa Monica
Venice
Pasadena
Disneyland Resort 
Knott's Berry Farm
Victorville (route 66)
Newberry Springs (Bagdad Cafe, Route 66)




Echo Park et skyline de Downtown L.A.
source Wikipedia


Ambiance : Another Day of Sun - La La Land (original soundtrack) - Justin Hurwitz, 2016


Deuxième plus grande métropole des États-Unis après New York City (population métropolitaine estimée à 18,7 millions d'habitants en 2015), l'agglomération démesurée de Los Angeles a beaucoup contribué à la fabrication du prétendu "Rêve Américain" depuis que l'industrie cinématographique a établi ses studios les plus commerciaux à Hollywood après 1910 sous l'impulsion du célèbre cinéaste et producteur D.W. Griffith.


Le célèbre panneau sur les collines au-dessus d'Hollywood 
source Wikipedia 

Beaucoup de visiteurs européens commencent ou terminent leur voyage dans l'Ouest Américain dans cette métropole. Beaucoup y sont attirés par la mythologie _un peu flétrie aujourd'hui_ du cinéma hollywoodien et ne conçoivent pas leur voyage dans l'Ouest sans une visite des Studios Universal. Quels que soient les motivations et les styles de voyage, Los Angeles demande quelques jours, avec un minimum de 2 nuits et une journée, mais plutôt 4 ou 5 nuits selon le programme de visites prévues.

 

Comprendre Los Angeles

 


Los Angeles est très différente de San Francisco, mais beaucoup plus typiquement américaine. 
 
Carte des districts de Los Angeles


Une arrivée en avion permet d'appréhender l'immensité et la démesure de Los Angeles 
source Wikipedia

Métropole tentaculaire à la réputation sulfureuse, Los Angeles s'étale dans l'étroite plaine côtière qui se trouve au sud des chaînes transverses qui scient en deux la Californie du Sud le long du tracé de la Faille de San Andreas. Comme l'a rappelé le violent séisme de 1994, Los Angeles est aussi exposée que San Francisco au risque de séisme majeur. Longtemps on a évité d'y construire des gratte-ciels pour cette raison, restriction qui a été levée au début des années 1970 avec l'adoption de nouvelles méthodes de construction para-sismique efficaces.


Los Angeles, prototype de la métropole américaine 
source Goodfreephotos


Même si la ville a été fondée autour d'une mission espagnole en 1781, Los Angeles reste une localité très modeste, essentiellement agricole, la plus grande partie du 19e siècle. Tout change après l'arrivée du chemin de fer en 1876. Deux compagnies ferroviaires transcontinentales convergent vers la plaine de Los Angeles en se livrant une concurrence acharnée. La Californie du Sud fait l'objet d'une publicité tapageuse dans l'Est, où l'on vante la douceur de ses hivers, la fertilité de ses terres et son incomparable potentiel agricole. Les colons Yankees affluent, la population quintuple dans les années 1880 et la spéculation foncière bat son plein. Vers la fin des années 1880, l'exploitation du pétrole, dont les gisements faciles d'accès abondent dans la plaine crée une nouvelle ruée, qui s'amplifie avec l'essor de l'industrie automobile à partir des années 1910. C'est à la même période que l'industrie cinématographique s'installe à Los Angeles pour bénéficier de son ciel presque perpétuellement bleu et de sa luminosité incomparable. 
La ville croît tellement vite qu'elle risque de manquer d'eau. Dès 1902, Los Angeles achète les terrains de la vallée Owens, plus de 300 km plus au nord et détourne les eaux de la rivière qui alimente le lac Owens par un canal achevé en 1913. La Guerre de l'Eau de la vallée Owens fait rage jusqu'en 1928, mais Los Angeles a la loi pour elle et obtient gain de cause au détriment des éleveurs et des indiens. Comme cet approvisionnement ne suffit pas, il est complété par un second aménagement en 1972 dont les conduites forcées sont visibles au nord de la ville à proximité du tracé de l'autoroute I-5 en direction de San Francisco.


Second Los Angeles Aqueduct Cascades (1972)
source Wikipedia


Les ingrédients du succès sont réunis, et Los Angeles devient la métropole qui croît le plus rapidement de tous les États-Unis dans les années 1920. En 1924, Los Angeles dépasse son premier million d'habitants. Les immigrants mexicains commencent à affluer. La Grande Dépression touche durement Los Angeles après le crash boursier de 1929, mais la Seconde Guerre Mondiale relance la région qui devient l'un des centres majeurs de l'industrie d'armements et de la construction aéronautique avec les compagnies Lockheed (1926) et Martin (1912). 
Pendant toute cette période, les studios de cinéma d'Hollywood font tourner la "Machine à Rêve" à plein tube, et contribuent à promouvoir le "mythe californien" avec ses totems, la bagnole, la plage et le surf. En 1955, le dessinateur à succès et entrepreneur Walt Disney ouvre son premier parc à thème (Disneyland) à Anaheim. Le succès est considérable.


La mosaïque ethno-culturelle de Los Angeles en couleurs (j'ai ajouté les toponymes sur la carte pour faciliter l'orientation)
  • en rouge, les quartiers blancs "caucasiens"
  • en bleu,les "ghettos" noirs (à éviter)
  • en vert,les quartiers "asiatiques"
  • en orangé, les "barrios" mexicains (à éviter)
source Wikipedia
 
Dans les années 1960, la croissance s'essouffle, la plaine de Los Angeles est saturée par l'étalement urbain et étouffe sous la pollution atmosphérique. En 1965, les émeutes de South Central (Watts) mettent en évidence le malaise racial. Les troubles reprennent en 1992 près l'affaire Rodney King. Ces émeutes sont qualifiées de "multi-ethniques" car la communauté Afro-Américaine s'en prend à la communauté Coréenne. Tout le sud et l'est de l'agglomération devient un vaste "barrio" mexicain-américain rongé par la criminalité et le trafic de drogue. Dès l'organisation des Jeux Olympiques de 1984, les autorités locales réagissent en développant un ambitieux plan de renouvellement urbain commençant par la mise en valeur des atouts métropolitains dans les quartiers blancs et aisés du centre et du nord de l'agglomération. La ville s'équipe de musées somptueux grâce aux fondations de riches donateurs privés. On construit un réseau métropolitain dont la première ligne (blue line) est inaugurée en 1990.


Plan du métro de Los Angeles



Station de métro à Los Angeles
source Wikipedia

Les architectes du mouvement du New Urbanism entreprennent de reconstruire la ville sur elle-même en recyclant les friches urbaines en nouveaux quartiers plus denses, si possible orientés autour des stations de métro.


The Solair, un complexe d'appartements à vendre en copropriété à l'angle de Wilshire Blvd et de Western Ave. à proximité de la station de métro (2011)
source Wikipedia





Visiter Los Angeles

 

Visiter Los Angeles demande du temps. La métropole a beaucoup à offrir pour tous les goûts et pour tous les budgets. Il est donc difficile de lui consacrer moins de 2 jours (3 nuits) de visite, et il faut plutôt prévoir 4 jours (5 nuits) pour faire le programme minimal qui est présenté dans cet article. Beaucoup de sites et d'attractions intéressantes sont passées sous silence, et il y a de belles découvertes à faire à Los Angeles pour des séjours de plus longue durée.



Disneyland excepté, les sites visités sont regroupés dans le nord de la région métropolitaine. Même ainsi, les distances sont importantes, la métropole est très étalée et totalement "polycentrique". Il est très difficile de visiter Los Angeles rapidement sans voiture. Même si le réseau de métro s'est étoffé depuis le début du siècle, il ne dessert encore qu'une petite partie des sites intéressants. Los Angeles est immense et il est difficile de s'y déplacer et la congestion des autoroutes urbaines est aussi proverbiale. Après s'être étalée dans toute la plaine côtière, la métropole a commencé à se densifier depuis les années 1990 et s'est équipée d'un réseau de métro à large maille qui permet tout de même de connecter les points essentiels par les transports en commun. Autrement, et contrairement à San Francisco, il reste plus pratique de circuler en voiture de location, surtout pour transporter les bagages. Il faut éviter cependant le stationnement sur rue, étroitement limité dans le Downtown, et privilégier les parkings couverts. Hôtels et parcs d'attraction ont toujours de grands parkings. Il faut faire attention à ne pas faire d'excès de vitesse, attention au zèle de la police de la route (limite de 90 km/h sur les autoroutes urbaines). Los Angeles a des problèmes de sécurité. Il est recommandé d'éviter de fréquenter les quartiers est, sud et sud-est de la ville, il faut être vigilant aux pickpockets dans les lieux touristiques, en particulier à la nuit tombée.

McArthur Park, quartier de Westlake
source Wikipedia

Situé à la même latitude que le Maroc (Rabat ou Fes), le climat de Los Angeles est chaud et sec en été, mais la chaleur est rendue plus supportable par l'influence modératrice de l'Océan Pacifique dont les eaux de surface ne sont jamais bien chaudes, sauf quand une canicule s'installe sur la ville (ce qui est malheureusement assez fréquent de Juin à Octobre). Toutefois, la pollution atmosphérique et l'ozone peuvent mettre les personnes qui souffrent d'insuffisance cardiaque, d'asthme et de troubles respiratoires en difficulté. La façade maritime (Santa Monica et Venice) sont plus agréables que les villes de l'intérieur (Los Angeles et Pasadena). L'hiver est doux et finalement assez agréable. Les pluies se concentrent de Décembre à Mars mais ne sont ni très fréquentes, ni très abondantes. Je recommande donc de visiter Los Angeles de préférence en hiver comme tout le reste de la Californie du Sud (SoCal) d'ailleurs.


Downtown L.A.

 

La crête de gratte-ciels du Downtown rappelle qu'il s'agit principalement d'un centre d'affaires
source Wikipedia


Eglise Nossa Señora la Reyna de Los Angeles de Porciuncula
source Cynic

Le centre-ville n'est pas le quartier le plus touristique de la ville. La Old Plaza et l'église Nossa Señora la Reyna de Los Angeles de Porciuncula nous rappellent que L.A. est aussi une fondation coloniale espagnole (1781).  

Old Plaza et Olveira Street au pied de la tour de l'hôtel de ville
source Wikipedia


Olveira Street est une courte rue commerçante qui abrite la plus vieille maison de Californie (1818), mais en-dehors de cela, on ne peut pas qualifier L.A. de ville historique. La ville s'est largement développée au 20e siècle.

Hôtel de Ville de Los Angeles
source Wikipedia

Achevée en 1928, la tour pyramidale du City Hall est longtemps restée l'édifice le plus élevé de la ville. Endommagé par un séisme en 1994, le bâtiment a été restauré aux normes antisismiques les plus modernes.

Walt Disney Concert Hall
source Wikipedia

Longtemps délabré, le centre-ville a fait l'objet d'une restructuration lourde qui commence par l'organisation des Jeux Olympiques de 1984. Les slums sont rasés, et remplacés par de grands équipements comme le Walt Disney Concert Hall (Franck O. Gehry, 2002).

 

Hollywood

 


Walk of Fame, Hollywood Boulevard
source Wikipedia

Situé 10 km au nord-ouest du Pueblo de Los Angeles, le quartier d'Hollywood est le berceau de l'industrie cinématographique à grand spectacle. L'emplacement du quartier est marqué par les lettres blanches sur les collines. Il y a longtemps qu'il n'y a plus que des badauds qui se pressent sur les trottoirs étoilés d'Hollywood Boulevard et des boutiques attrape-touriste autour d'eux. À une certaine époque, et la nuit venue, le quartier était hanté par les sans-abris et les drogués. 

Grauman's Egyptian Theater, 1922
source Wikipedia

Depuis, la police a fait le ménage, les anciens bâtiments Art Deco comme l'Egyptian Theater ou le Chinese Theater ont été restaurés et des cinémas ont ouvert leurs portes pour ranimer un peu le quartier.


Grauman's Chinese Theater, 1927
 source Wikipedia


Max Factor Building
source Wikipedia

Paramount Pictures, Melrose Ave.
source Wikipedia

Les studios historiques de la Paramount (5555 melrose Ave.) sont toujours en activité. C'est une visite recommandée. Par contre, Universal City, le parc d'attraction le plus couru par les visiteurs ne se trouve pas à Hollywood lui-même, mais 6 km plus au nord dans la San Fernando Valley de l'autre côté des collines d'Hollywood

Entrée des studios historiques Universal
source Wikipedia

Universal City, parc à thème
source Wikipedia

Cour d'entrée du parc à thème
source Wikipedia

Le monde d'Harry Potter aux Universal Studios 
source Wikipedia

Universal City est un peu une usine à touriste et une sorte de Disneyland sur le thème des films à grand spectacle de la firme Universal. Tout est organisé pour vous y retenir la journée entière et pour vous faire les poches tout en vous faisant conserver le sourire...


N'oubliez pas la boutique souvenir et les produits dérivés
source Wikipedia

Visiteurs heureux et employés qui transpirent sous le costume...
source Wikipedia 

Observatoire de Griffith Park
source Wikipedia



Panorama depuis la terrasse du Griffith Observatory - le jour
source Wikipedia


Panorama depuis la terrasse du Griffith Observatory - la nuit
source Wikipedia

Griffith Park se situe au nord d'Hollywood. L'ancien observatoire est au centre d'un parc qui offre le meilleur panorama sur Los Angeles, surtout en fin de journée et la nuit. 

Vue sur l'enseigne "Hollywood" depuis Griffith Park
source Wikipedia

L'enseigne d'Hollywood est bien visible sur les collines situées à l'ouest. Pour sa part, l'observatoire a été converti en musée scientifique.



Téléscope, observatoire Griffith
source Wikipedia


Beverly Hill
source Wikipedia

Sunset Boulevard se trouve à l'ouest d'Hollywood, il passe au pied du quartier résidentiel des célébrités, Beverly Hills. Si vous êtes fascinés par l'argent comme des phalènes par la lumière, il faut y aller chasser les adresses de star... Autrement, vous vous doutez bien qu'il n'y a rien à faire ni à voir à Beverly Hills. Les centres d'intérêt restent groupés sur le Sunset Boulevard lui-même. Fashionistas et fashionistos iront arpenter les trottoirs de Robertson Blvd. La vie nocturne bat son plein sur Sunset Strip à West Hollywood.


Sunset Strip - West Hollywood
source Wikipedia


Sunset Tower sur Sunset Blvd, West Hollywood
source Wikipedia

Campus UCLA - Westwood
source Wikipedia

Sunset Boulevard serpente au pied des collines et passe à proximité du campus de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) dans le quartier de Westwood.

 

Miracle Mile

 

Le Wilshire Boulevard s'étend sur 20 km et relie directement Downtonw L.A. à Westwood et au campus UCLA.  ceux que les paillettes d'Hollywood laissent indifférents et préfèrent la culture sont invités à emprunter plutôt cet itinéraire pour visiter le LACMA : Los Angeles County Museum of Art. Le quartier a été aménagé dans les années 1920. Pour la première fois, le tramway n'était pas présent, tout l'aménagement était pensé autour de l'usage de l'automobile. Le succès de l'opération surprit les observateurs qui parlèrent de "Miracle Mile" pour désigner le tronçon compris entre les intersections de Fairfax Ave. et de La Brea Ave. Ce quartier est devenu un district des arts regroupant de nombreux musées.

LACMA, façade sur rue
source Wikipedia

LACMA, côté jardins
source Wikipedia

Le LACMA est le navire amiral de ce complexe muséal regroupé autour d'Hancock Park. Ses collections très riches sont désormais exposées dans des bâtiments monumentaux conçus par l'architecte italien Renzo Piano, et inaugurés en 2007. Plus qu'un musée, il s'agit en effet d'un complexe muséal qui comporte de nombreux musées distincts dans lesquels on pourrait se perdre des heures. Musée des Beaux Arts, Musée d'Art Contemporain, Musée Ethnographique, Museum d'Histoire Naturelle, tout y est, les cultures océaniennes, précolombiennes, asiatiques (japonaise notamment) sont à l'honneur, comme la culture classique européenne. L'un des musées abrite la collection Hammer, un magnat du pétrole et collectionneur qui a rassemblé une collection inestimable de son vivant. Indépendant, mais proche, le Petersen Automotive Museum plaira à tous les amoureux des vieilles voitures. Depuis 2015, les collections sont abritées dans un superbe bâtiment aux lignes futuristes, dont on doit la conception au cabinet Kohn Pedersen Fox.

Pedersen Automotive Museum
source Wikipedia 

Ces musées sont proches d'un des sites naturels les plus curieux de la plaine de Los Angeles. Les colons espagnols ont découvert des affleurements naturels d'asphalte sur le site du Rancho La Brea, des puits de goudron dont émanent des échappements de méthane. Ultérieurement, ces fosses à bitume ("Tar Pits" en anglais) ont livré un secret macabre, des milliers de squelettes d'animaux qui s'y sont noyés depuis 40,000 ans. C'est ainsi que l'on a pu reconstituer la faune de l'Amérique du Nord à l'époque glaciaire, avec ses mastodontes et autres tigres à dents de sabre qui se sont éteints après l'arrivée de l'homme sur le continent.


La Brea Tar Pits dans Hancock Park
émanations de méthane dans une mare de bitume
source Wikipedia

La Brea Tar Pits dans Hancock Park
reconstitution dans le parc
source Wikipedia

Les fossiles découverts dans ces puits sont exposés dans le George C. Page Museum voisin. Des fouilles sont toujours en cours sur ce gisement qui semble inépuisable.

 

Getty Center



Jardins et bâtiments du Getty Center 
source Wikipedia

Proche de l'autoroute I-405, le Getty Center surplombe une colline perchée à près de 270 m d'altitude au nord-ouest du campus UCLA, près de 30 km à l'ouest du centre de Los Angeles. Cet ensemble architectural a été conçu par Richard Meier pour le compte de la Fondation Jean-Paul Getty et inauguré en 1997. C'est l'une des visites à ne manquer sous aucun prétexte quand vous êtes à Los Angeles. Ce musée abrite de magnifique collections de beaux arts européens allant de la fin du Moyen Age en Italie aux Impressionnistes Français acquis toute sa vie durant par le milliardaire Jean-Paul Getty (1892-1973), héritier d'un empire du pétrole. Mais le musée vaut aussi pour son architecture et ses jardins magnifiques et la vue imprenable qu'il offre sur la plaine de Los Angeles en général et West Hollywood en particulier. Pour en profiter au mieux, préférez une visite pas trop précoce dans l'après-midi.

Cour intérieure du musée
source Wikipedia

Vue sur les jardins du Getty Center
source Wikipedia


Vue sur West Hollywood depuis les terrasses du Getty Center
source Wikipedia

Il faut compter 4 heures pour la visite

 

Malibu et Getty Villa

 

 


Villa Getty à Malibu
source Wikipedia

La fondation Getty administre aussi l'ancienne villa du milliardaire à Pacific Palissades, localité proche des célèbres plages de Malibu, 17 km à l'ouest du Getty Center. Reconstruction d'une villa romaine du 1er siècle, la Villa Getty est devenue un musée consacré aux antiquités grecques, romaines et étrusques que le milliardaire collectionnait également. Attention, le site étant relativement petit, le nombre de visiteurs est étroitement contingenté et il faut réserver sa visite par Internet des mois à l'avance !

Plage à Malibu, aucune alerte en vue, encore heureux, les sauveteurs ne sont pas là... 
source Wikipedia

Malibu est célèbre pour ses plages, situées à 30 km à l'ouest de Los Angeles, les plages de Malibu attirent les foules en été quand la ville mijote dans une chaleur étouffante.

Santa Monica

 

Située 6 km au sud-est de Malibu, la célèbre plage de Santa Monica, avec son non moins célèbre ponton (Pier), est la plage historique des Angelinos. Quand la ville étouffe en été sous la chaleur et l'ozone, les plages de Santa Monica et de Venice sont prises d'assaut.

Plage de Santa Monica
source Wikipedia


Santa Monica Pier, parc d'attraction
source Wikipedia

Santa Monica, end of Trail (Rte 66)
source Wikipedia

Santa Monica est connue pour se trouver au terminus occidental de l'ancienne Route 66, 27 km à l'ouest de Los Angeles. Cette route a été remplacée par l'autoroute I-10, laquelle est souvent tellement congestionnée qu'il faut prévoir près d'une heure pour aller de Los Angeles à Santa Monica.

Venice



"Palazzo Ducale", Venice, CA
source Wikipedia

Située au sud de Santa Monica, Venice Beach a conservé un côté bohème et un peu délabré qui plaît beaucoup aux visiteurs. La ville se distingue par ses fresques murales et sa longue plage équipée pour toutes sortes d'activités sportives en plein air.


Promenade (Boardwalk) de Venice Beach
source Wikipedia

"Muscle Beach"
source Wikipedia
 
"Muscle Beach" est une curiosité de Venice depuis que des compétitions de culturisme y sont organisées (1934).

Canaux de Venice
source Wikipedia

Les canaux de Venice sont l'attraction la plus recommandable du quartier. Creusés en 1900 comme un parc d'attraction, les 5 km de canaux qui ont survécu sont devenus un quartier résidentiel très recherché.


Pasadena


City Hall
source Wikipedia

Située 17 km au nord-est de Downtown L.A., la vallée de Pasadena se niche au pied des San Gabriel Mountains. Dès le début du 20e siècle, la douceur de son climat attire la haute société Angelina et les puissants s'y font construire des maisons de campagne somptueuses qui sont devenues le patrimoine de la ville et mérite que l'on y fasse le détour. Contrairement à beaucoup d'autres banlieues qui ont été annexées par la ville de Los Angeles, La ville de Pasadena a fièrement conservé son indépendance grâce à la prospérité de ses résidents fortunés.

USC Pacific Asia Museum
source Wikipedia

La ville abrite quelques musées remarquables, parmi lesquels on trouve le Pacific Asia Museum de l'Université de Californie du Sud et surtout le Norton Simon Museum qui abrite une collection remarquable d’œuvres d'art européen du 14e au 20e siècle.


Les falaises d'Étretat - Gustave Courbet (1869)
Norton Simon Museum
source Wikipedia

Gamble House, Pasadena
source Wikipedia

La Maison Gamble, construite en 1908 pour le compte des propriétaires du groupe d'industries chimiques Procter & Gamble fait partie des visites à ne pas manquer à Pasadena. Cette somptueuse demeure Art Nouveau se visite. Elle se trouve sur Orange Grove Blvd, une rue qui a été surnommée "The Millionaire's Row" pour la concentration de villas luxueuses construites avant 1929. 

The Huntington, Pasadena
source Wikipedia

Mais le clou de Pasadena est plus isolé. L'homme d'affaires Henry E. Huntington faisait partie des magnats du chemin de fer. Féru d'art, de lecture et de botanique, il a rassemblé une impressionnante collection de manuscrits précieux et d'incunables, ainsi que des œuvres d'art qu'il a légué à sa fondation, The Huntington, en 1919. Les objets d'art et les collections d'ouvrages anciens sont exposés aujourd'hui dans le superbe palais néo-renaissance qu'il s'est fait construire à Pasadena, au milieu d'un jardin botanique exceptionnel de 50 hectares.

Jardins néoclassiques - The Huntington
source Wikipedia 

 The Huntington Library est la visite incontournable de Pasadena. Plus agréable au début du printemps (Mars est la meilleure période) pour profiter pleinement des 12 jardins thématiques.



Jardin chinois, The Huntington
source Wikipedia

Jardin Japonais - The Huntington
source Wikipedia 

 

Disneyland

 


Ambiance 2 : Disney Girls (1957) - The Beach Boys, 1971


Je ne peux pas quitter la plaine de Los Angeles sans évoquer Disneyland. Cette invention de Walt Disney a été inaugurée en 1955. Son "Royaume Magique" a servi de modèle à tous les autres parcs Disney qui ont ouvert par la suite et sont tous identiques à travers le monde d'Orlando en Floride à Paris en passant par le Japon et la Chine. le parc original est situé le long de l'autoroute I-5 à 42 km au sud-est du centre de Los Angeles en direction de San Diego à Anaheim, dans le comté d'Orange, autrement peu touristique.

Disneyland Resort, Anaheim, CA
source Wikipedia

Ciblant initialement une clientèle familiale, le parc d'attraction s'est étendu et élargi à une clientèle adolescente et adulte avec l'ajout d'un second parc, California Adventure adjacent, aménagé progressivement jusqu'en 2012. Ce dernier recourt davantage aux ressorts traditionnels des parcs d'attraction avec manèges et montagnes russes.


Disneyland California Adventure
source Wikipedia

Disney n'a pas tout inventé. Le comté d'Orange compte encore un précédent, Knott's Berry Farm, situé 10 km au nord-ouest du Resort Disney. Ce parc d'attraction à thème Far West est une entreprise familiale née de l'initiative du couple Knott, cultivateurs de fruits rouges qui ouvrent en 1934 un restaurant pour vendre les produits de la ferme aux automobilistes de passage entre Los Angeles et les plages du comté d'Orange.
Pour divertir ses clients, Knott construisit une ville fantôme en 1940 en utilisant des bâtiments rapatriés de vraies villes minières abandonnées, tel que Calico (CA) ou Prescott (AZ). Puis arrivèrent les premières attractions et animations ; le tour de train, Calico Mine Ride, concours du plus grand mangeur de tartes aux mûres...
Le parc d'attraction est toujours en activité aujourd'hui. 


Knott's Berry Farm
source Wikipedia

Les "park fans" seront sans doute intéressés de découvrir le modèle sur lequel Disney a greffé le décor tiré de ses dessins animés pour créer le  premier véritable parc à thème de l'histoire...

Que l'on apprécie les parcs d'attraction ou non, que l'on aime les musées et la culture ou non, que l'on préfère la scène urbaine, ses restaurants, ses concerts, ses boutiques, ou la plage on a toujours quelque chose d'intéressant à faire dans la région métropolitaine de Los Angeles. Cette métropole est plus que la simple porte d'entrée des voyageurs internationaux.


Los Angeles dans un circuit du Sud-Ouest Américain


Los Angeles est passablement isolée dans l'Ouest. San Francisco est à 617 km au nord-ouest, 5h30 de temps de conduite sur l'autoroute (I-5) sans compter les inévitables encombrements aux deux extrémités du trajet. 
Sacramento, capitale de l'état, est aussi à 618 km (5h30 minimum). 
Las Vegas se trouve 435 km au nord-est, 4h de temps de conduite plus le temps perdu dans les encombrements (I-15). 
En direction de la frontière du Mexique, San Diego est l'autre grande métropole de Californie du Sud en direction du sud-est, à 195 km (2h plus les bouchons) par l'autoroute (I-5).
Enfin, Phoenix, la métropole de l'Arizona se trouve à 600 km à l'est par l'autoroute I-10, 5h30 de temps de route plus les ralentissements.
Channel Islands National Park est le parc national le plus proche. Son centre d'accueil se trouve à Ventura sur la côte à l'ouest de Los Angeles, 107 km par la route US-101 (1h de route s'il n'y a pas de bouchons).
Joshua Tree National Park est le deuxième parc le plus proche. le centre des visiteurs Oasis à Twenty Nine Palms (entrée nord du parc) est à 230 km à l'est de Downtown L.A., 2h15 sans compter le temps perdu dans les encombrements.
Au nord, l'entrée sud du parc national de Sequoia au-dessus de Three Rivers est à 330 km (3h30 de route sans encombrements).
Toujours en direction du nord, Death Valley National Park vient en quatrième position. Panamint Springs (entrée ouest du parc) n'est qu'à 350 km (3h30 plus le temps perdu pour sortir de la région de Los Angeles).
Pinnacles est à 440 km (4h30).
Yosemite est à 500 km en direction du nord (5h30).
Enfin, le Grand Canyon (South Rim), destination suivante de nombreux voyageurs pressés est à 790 km, plus de 7h de temps de roulage sans compter le temps perdu dans les bouchons. Ce parc est donc à une grande journée de route de Los Angeles.
Parmi les autres destinations touristiques relativement proches, il convient de mentionner Palm Springs à l'est, proche de Joshua Tree, 170 km (1h30 sans compter les bouchons) et Santa Barbara à l'ouest, proche des Channel Islands, 153 km (1h20 sans les ralentissements).

Route 66 en Californie


Bagdad Cafe
source Wikipedia

Quelques curiosités de bord de route peuvent mériter un arrêt photo au nord-est le long du tracé de l'ancienne Route 66 quand on quitte Los Angeles en direction de l'Arizona et du Nevada.
Je signale en particulier le fameux Bagdad Cafe à Newberry Springs. Situé à proximité de l'autoroute 40, 220 km (2h) au nord-est de Downtown L.A. C'est un arrêt favori des voyageurs en route entre LA et le Grand Canyon ou Las Vegas. Toutefois, la route est encore longue au-delà, car le Bagdad Cafe est à 230 km (2h) de Las Vegas, et 570 km (5h30) du Grand Canyon
Le Bagdad Cafe doit sa notoriété à un cinéaste allemand : Wim Wenders.


Route 66 Museum - Victorville
source Wikipedia

Plus authentiquement lié à la Route 66, le musée qui lui est dédié à Victorville peut vous retenir une petite heure. Situé 135 km au nord-est de Downtown L.A. le long de l'autoroute I-15, cet arrêt peut être un bon moyen de détente quand vous laisserez enfin les bouchons des autoroutes urbaines derrière-vous après avoir franchi la chaîne des San Bernardino Mountains.

 

Poursuivre le voyage aux alentours

 



Santa Barbara

Big Sur

Sequoia et Kings Canyon

Sierra Orientale

Death Valley

Las Vegas 

AZ Route 66

Joshua Tree

San Diego