mercredi 29 novembre 2017

San Diego

San Diego et les plages de Californie du Sud

3 étoiles, vaut le voyage



Sites présentés dans cet article


San Diego
Coronado
Point Loma
Cabrillo National Monument
Safari Park



L'USS Rushmore mouille dans la rade de San Diego
source US Pacific Command



Ambiance : Catch a Wave - The Beach Boys, 1963

San Diego est, avec une population métropolitaine estimée à 3,3 millions en 2016, la troisième métropole la plus peuplée de Californie après Los Angeles et San Francisco, et avant même la capitale d'état, Sacramento. Centre de commandement de la flotte du Pacifique en Amérique du Nord, San Diego est une ville militaire, et diffère de ce fait des autres métropoles californiennes. Quand les autres sont de tradition libérale, San Diego est de tradition conservatrice. Cependant, la proximité immédiate de la frontière mexicaine (27 km au sud du centre-ville) et un courant d'immigration soutenu depuis un siècle ont modifié le paysage urbain de San Diego, qui est devenu peu à peu plus semblable à celui de Los Angeles. Avec un climat chaud et ensoleillé tempéré par l'océan, San Diego est aussi une destination balnéaire et touristique importante dans le paysage américain qui peut être visitée toute l'année.

Visiter San Diego

 


Crête urbaine de San Diego vue depuis Coronado
source Wikipedia

 Le navigateur portugais Juan Rodriguez Cabrillo, explorateur travaillant pour le compte du Roi d'Espagne, reconnaît la rade de San Diego en 1542. Toutefois, il faut attendre l'expédition de Sebastian Vizcaiano en Novembre 1602 pour que ce dernier baptise la baie et le petit fleuve côtier qui s'y jette du nom du saint du jour, San Diego de Alcala (que l'église Catholique fête le 12 Novembre). Il faut encore attendre 1769 pour que le gouverneur Gaspar de Portola établisse le Presidio de San Diego sur les collines tandis que le frère franciscain Junipero Sera fonde la Mission San Diego de Alcala, la première mission espagnole de Haute Californie.

Quartiers de San Diego

En 1846, l'armée américaine envahit le nord du Mexique (devenu indépendant en 1821), après leur victoire à la bataille de la San Pasqual Valley, les Tuniques Bleues tiennent fermement le territoire de San Diego et le Mexique cède toute la Californie au nord du parallèle 32°30 après la prise de Mexico en 1848 en vertu du Traité de Guadalupe Hidalgo, c'est à dire San Diego et tout ce qui se trouve plus au nord. 

La frontière (où un mur existe déjà) sépare South San Diego de la métropole mexicaine de Tijuana
source Wikipedia

Le mur frontalier vient mourir dans l'océan
source Wikipedia

La ville de San Diego est incorporée comme capitale de comté dès l'accession de la Californie en tant qu'état en 1850.  Le site original de la ville hispano - mexicaine (Old Town San Diego) est délaissé dans les années 1860 au profit d'une nouvelle ville située plus au sud, donnant accès à la rade abritée de San Diego, qui devient un port maritime important. La ville devient le siège d'une base navale en 1930, qui gagne en importance avec la Guerre du Pacifique. Si les militaires sont restés un élément important de l'activité et du paysage de San Diego, la métropole mise davantage sur la recherche et le tourisme pour son développement actuel.
 






























Parmi les attractions principales de San Diego, listons les suivantes:

 

Old Town San Diego


Old Town San Diego
source Wikipedia

Casa de Estudillo (1829)
source Wikipedia

Old Town San Diego, trolley tour
source Wikipedia 

Casa de Bandini (1829) - Cosmopolitan Hotel
source Wikipedia  


Maison américaine - Old Town San Diego
source Wikipedia 

Coyote Cafe - Old Town San Diego
source Wikipedia

Converti en parc historique d'état, Old Town San Diego est situé à l'emplacement de la ville coloniale espagnole. Après avoir été largement délaissé, le quartier a été reconstruit en écomusée décrivant San Diego dans les années 1850. Vous devez prévoir une grande demi-journée pour visiter le quartier et découvrir ses maisons anciennes restaurées ou reconstituées, qu'elles soient d'époque mexicaine ou américaine. Si vous êtes fatigués, des trolleys vous permettent de vous déplacer plus facilement. Vous pouvez aussi déjeuner, dîner et dormir dans le parc. Cette visite est plus agréable en hiver qu'en été à cause de la chaleur.


Mission Basilica San Diego de Alcala 



Mission San Diego de Alcala - façade

source Wikipedia

La mission franciscaine a été déplacée en 1774 en amont dans la vallée en dehors de la ville pour se rapprocher des sources d'eau et des terres cultivées par les indiens. L'église actuelle a été rebâtie en 1776 après avoir été détruite à la suite d'un incendie l'année précédente. Excentrée par rapport au centre-ville, la vieille mission a donné son nom au quartier de Mission Valley.


Mission San Diego de Alcala - patio intérieur
source Wikipedia

Mission San Diego de Alcala - intérieur de l'église
source Wikipedia


Downtown San Diego


Les rues se croisent à angle droit dans le centre de la ville américaine qui s'est développée à partir des années 1860. Un temps délabré et mal famé, le centre-ville a été largement "nettoyé" et rénové pour devenir un lieu de culture, de divertissement et de gastronomie symbolisé par le Gaslamp Quarter.


Gaslamp Quarter
source Wikipedia

Le tramway a été l'un des instruments de la rénovation du centre-ville.


Tramway de San Diego
source Wikipedia

le quartier ne manque pas des traditionnelles enclaves ethniques de la Belle Époque. C'est le cas de Little Italy, sur Beech St. près de l'intersection de State St., l'endroit où il faut vous rendre pour déguster une pizza...


Little Italy
source Wikipedia

La rénovation des anciens quais du port en centre-ville est un autre levier de renouveau du centre-ville comme destination touristique. Si vous vous intéressez aux vieux gréements, le San Diego Maritime Museum est fait pour vous.


Le HMS Surprise (réplique d'un Schooner de 1796, construit à Lunenburg, NS) a servi au tournage du film Master & Commander et a été racheté par le SD Maritime Museum en 2007
source Wikipedia

Balboa Park


La seconde moitié du 19e siècle voit émerger un mouvement d'urbanisme baptisé City Beautiful. Parmi les préconisation de ce courant, toutes les grandes villes américaine cherchent à se doter d'un grand parc urbain sur le modèle de Central Park à New York City. San Diego développe Balboa Park à l'est du centre-ville à partir de 1868. C'est un parc de 486 ha largement bâti comme on l'aimait à cette époque. 


Vue aérienne mettant en évidence l'étendue du complexe du Prado - Balboa Park
source Wikipedia

Le parc se divise en deux secteurs développés sur deux plateaux séparés par un canyon. Les musées sont concentrés sur le complexe du Prado à l'est du parc. La partie ouest est un parc essentiellement végétalisé est plus traditionnelle. Les deux parties sont reliées par un viaduc, le Cabrillo Bridge

Vue aérienne du Cabrillo Bridge qui relie les deux parties du Balboa Park
source Wikipedia

Ce parc est une destination touristique de première magnitude à San Diego. Une journée entière ne vous suffira pas à en épuiser les centres d'intérêt. Le site a le cachet d'une vieille ville coloniale espagnole, même si tout a été construit pour l'expo universelle de 1915 "Panama - Pacifique" destinée à célébrer l'ouverture du Canal de Panama (1914). L'isthme avait été exploré pour la première fois en 1513 par l'explorateur Balboa, ce qui a donné le nom du parc. l'ensemble a été conçu en style "néo-colonial espagnol". Le succès de l'exposition fut éclipsé par la Première Guerre Mondiale, mais l'ensemble architectural a survécu et les bâtiments sont occupés aujourd'hui par des musées et des salles de spectacles. L'entrée du parc est gratuite, mais les musées sont payants, et les visiteurs assidus auront avantage à prendre le permis Go San Diego Card pour bénéficier de ristournes.

Plan de Balboa Park


Un tramway gratuit circule dans El Prado, l'artère principale du parc le long duquel se situent les musées. 


Balboa Park - El Prado
source Wikipedia

Trolley de Balboa Park
source Wikipedia


Balboa Park - Plaza de Balboa, Museum of Natural History à l'arrière-plan
source Wikipedia

Balboa Park - Plaza de Panama avec California Tower (1915) à l'arrière-plan
source Wikipedia

Balboa Park - Alcazar Garden (1915)
source Wikipedia


On y trouve, entre autres, un Musée de l'Air et de l'Espace (qui conserve entre autres le Spirit of St Louis, l'appareil mythique avec lequel Charles Lindbergh réussit la première traversée de l'Atlantique en 1927), le Reuben H Fleet Science Center (et son cinéma IMAX), un Museum d'Histoire Naturelle, un Musée des Beaux Arts, un Musée Anthropologique, et le San Diego Zoo dont la visite ravira les familles.

Spirit of St Louis - Museum of Air & Space, Balboa Park
source Wikipedia

Balboa Park, Museum of Art (1915)
source Wikipedia

Balboa Park - Balboa House, Maison d'Hospitalité inspirée de l'architecture d'un palais mexicain (1915)
source Wikipedia

Balboa Park - Casa del Prado, détail de la façade (1915)
source Wikipedia

Balboa Park - Théâtre del Prado (1915)
source Wikipedia

Spreckel's Organ Pavillon (1915)
source Wikipedia

Balboa Park - serre tropicale (1915)
source Wikipedia

Intérieur de la serre tropicale
source Wikipedia

Tandis que les plantes tropicales des régions humides sont abritées sous une serre, le jardin de cactus, aménagé en 1935, est en plein air, car parfaitement acclimaté au climat de la Californie du Sud.


Jardin de cactus - Balboa Park
source Wikipedia

Pavillon de thé Japonais (1915)
source Wikipedia

Le parc est remarquable, notamment avec des bâtisses de style néo-colonial espagnol comme le California Building (1915), qui ressemble à une église baroque mexicaine. Ce bâtiment se trouve dans l'enceinte du Musée de l'Homme, et il est possible de prendre un ticket pour monter sur la tour contempler le panorama.


Balboa Park - Museum of Man (1915)
source Wikipedia

Balboa Park - Museum of Man - California Tower (1915)
source Wikipedia

Du Lundi au vendredi, il est préférable d'éviter de visiter les musées le matin, pour éviter les groupes scolaires. Inversement, il est conseillé d'aller à l'ouverture du zoo car les animaux sont plus actifs au début de la journée. 


Mission Bay


Situé au nord de la ville dans la Mission Bay, le parc SeaWorld est l'attraction la plus courue de San Diego. Très soigné et très pédagogique, ce n'en est pas moins une attraction très commerciale. Inauguré en 1964, ce parc à thème appartient à la chaîne américaine SeaWorld dont on peut trouver d'autres parcs dans d'autres métropoles aux États-Unis (ex: SeaWorld Orlando en Floride). Le parc de San Diego a créé de nombreuses premières dans son genre. 

Spectacle de l'orque Shamu
source Wikipedia

Il a fondé sa réputation sur les spectacles animaliers mettant en scène dauphins, phoques, orques et otaries. Aux bassins en plein air propices aux spectacles s'ajoutent des aquariums que l'on peut découvrir par en-dessous dans des tunnels aux parois transparentes.


Vue de Mission Bay depuis la Sky Tower de SeaWorld San Diego
source Wikipedia

SeaWorld San Diego est aussi un énorme parc d'attraction avec même des montagnes russes et toutes sortes d'attractions typiques des parcs à thème. Au centre du parc, la Sky Tower (98 m) donne une vue panoramique sur la baie.


Promenade de Mission Beach
source Wikipedia

Le littoral du sud de la Californie est l'épicentre de la "surf culture" californienne depuis les années 1960. Pour San Diego, ce sont Mission Beach et Pacific Beach qui représentent les hauts lieux de cet hédonisme californien, et font indéniablement partie de la "douceur de vivre" de San Diego (The Mellow Life). Ce quartier s'est construit sur la langue de sable qui ferme Mission Bay. Avec son parc d'attraction, sa promenade et ses pontons typiquement américains, les plages du nord de San Diego sont les destinations favorite des citadins les jours fériés quand il fait chaud où il fait bon contempler le crépuscule sur le Pacifique.

Ponton Crystal Pier de Pacific Beach au crépuscule
source Wikipedia

Les modestes falaises de La Jolla ferment la baie vers le nord. La Jolla Blvd est une jolie promenade en corniche. De petites plages sont accessibles au pied des falaises.

Crique au pied de La Jolla Blvd
source Wikipedia
 

Environs de San Diego


 
Vue aérienne de l'Hotel Del Coronado
source Wikipedia

La presqu'ile de Coronado est une ville indépendante de San Diego. Toute sa pointe nord est occupée par la base navale, mais sa partie centrale, en face de Downtown San Diego, est devenue une villégiature touristique dès la Belle Époque. E.S. Babcock, un baron du rail à la retraite venu de l'Indiana acheta avec ses associés pour seulement 110,000 $ de l'époque la totalité de la presqu'île en 1885 dans le but de construire un grand hôtel. Cette ancienneté du développement touristique est attestée par l'Hôtel Del Coronado, surnommé "The Del". Le palace a été inauguré en 1888. C'était à l'époque le plus grand hôtel de l'Ouest Américain et le premier bâtiment à utiliser l'éclairage électrique à l'ouest du Mississippi. The Coronado Beach Corp., la société privée administratrice du Del assura les services publics indispensables à la formation d'une petite ville autour de l'hôtel jusqu'en 1920. L' hôtel attira les célébrités d'Hollywood à partir des années folles et sa fortune fut rétablie après des années très difficiles pendant la Première Guerre Mondiale. Les arrangements de l'hôtel avec la Prohibition firent beaucoup pour promouvoir son attractivité auprès des acteurs. réquisitionné pendant la Seconde Guerre Mondiale pour loger les familles des marins en visite auprès des blessés, le Del a redémarré son activité première avec de nouveaux propriétaires. Le manque d'investissements manqua causer sa démolition en 1963. Mais l'acquéreur, le millionnaire L. Lawrence préféra finalement rénover les bâtiments historiques. Après sa mort, ses héritiers ont revendu la propriété à un grand groupe hôtelier en 1996.  Après de nouvelles rénovations, le palace est toujours en activité aujourd'hui. le groupe Hilton en a fait l'acquisition en 2017, mais n'a pas changé le nom de l'hôtel.


Entrée principale de l'hôtel
source Wikipedia

Tour du restaurant de l'hôtel
source Wikipedia

En-dehors de son hôtel majestueux, Coronado est aussi une plage très populaire.

Point Loma vue depuis les plages de Coronado
source Wikipedia

 

Point Loma et Cabrillo National Monument 

 

La péninsule de Point Loma s'avance dans l'océan sur 6 km et ferme la rade de San Diego à l'ouest. Ce plateau culmine à 128 mètres d'altitude à sa pointe sur laquelle un premier phare a été construit en 1854. Occupée par des installations militaires (Fort Rosencrans), la péninsule abrite un cimetière militaire et sa pointe, démilitarisée forme le Cabrillo National Monument. Ce petit parc commémore le premier débarquement européen sur la côte Pacifique de ce qui deviendra par la suite le territoire des États-Unis.

Statue de Juan Rodriguez Cabrillo
source Wikipedia

Un monument commémoratif a été érigé. L'ancien phare du 19e siècle est ouvert à la visite.


Old Point Loma Lighthouse (1854)
source Wikipedia

Les falaises de la pointe forment une petite réserve naturelle.

Falaises de Point Loma
source Wikipedia

Safari Park

Localisé à Escondido, 52 km au nord du site historique de Balboa Park, le Safari Park est une annexe du Zoo de San Diego consacré à la faune de la savane africaine. Les bêtes sont en liberté dans un parc de 730 ha, les visiteurs embarquent à bord d'un petit train pour un mini-safari. C'est une autre attraction recommandée pour les familles avec enfants.


Entrée du Safari park
source Wikipedia


Venir à San Diego


Si vous n'arrivez pas directement en avion, vous avez de bonne chance de venir de Los Angeles. Le centre des deux métropoles est distant de 195 km, soit 1h45 de temps de roulage par l'autoroute I-5 sans compter les encombrements, car la région est entièrement urbanisée entre les deux villes.
Disneyland Resort (Anaheim) se trouve sur ce trajet, 155 km au nord de San Diego (1h30).
Après avoir visité San Diego, vous n'êtes pas obligé de rebrousser chemin en direction de Los Angeles par l'autoroute I-5. Vous pouvez aussi prendre la route de Palm Springs en direction du Parc National Joshua Tree en empruntant d'abord l'autoroute 15 en direction du nord, puis l'autoroute 10 en direction de l'est. Palm Springs se trouve à 225 km (2h10) au nord-est de San Diego, tandis que le centre d'accueil du parc national Joshua Tree est à 260 km (2h30) de San Diego.

 

Poursuivre le voyage aux environs

 

Disneyland

Joshua Tree