samedi 25 novembre 2017

Santa Barbara

La Riviera Californienne

2 étoiles, mérite le détour



Site présentés dans cet article


Morro Bay
San Luis Obispo
Carrizo Plain National Monument
La Purissima Mission
Solvang
Santa Barbara
Channel Islands National Park


Façade de l'église de la Mission Santa Barbara
source Wikipedia 


Ambiance :  Barbara Ann - The Beach Boys, 1966

L'itinéraire de 400 km qui sépare Hearst Castle de Los Angeles par la route nationale US-101 mérite encore quelques détours et au moins une journée de découverte de la Riviera Californienne.
Sur ce trajet, on rencontre un certain nombre de sites qui méritent la visite. Ils sont recensés ici du nord-ouest au sud-est. Si vous n'avez qu'une seule journée à consacrer à la découverte de cette région, concentrez-vous sur Santa Barbara.


Morro Bay


Cette petite station balnéaire est dominée par le Morro Rock, un culot volcanique érodé qui se détache au large de la plage.


Morro Rock 
source Wikipedia

Ce site mérite au moins un arrêt photo.


San Luis Obispo 

Situées 70 km (50') au sud-est de San Simeon, la principale ville de cette région littorale est avant tout un centre de service pour les agriculteurs de la vallée environnante. Fondée autour d'une mission espagnole dédia à Saint Louis (1772), l'église originale de la mission a survécu à un grand séisme survenu en 1830. 



Église de la Mission San Luis
source Wikipedia

La ville abrite la Madonna Inn, dont la décoration kitschissime a fait la renommée. Il est possible d'y séjourner.

Extérieur de Madonna Inn
source Wikipedia 

Intérieur de Madonna Inn, détail
source Wikipedia 

Restaurant Madonna Inn
source Wikipedia 

Salle de bain de Madonna Inn, détail
source Wikipedia

 

Carrizo Plain National Monument 

 

 

Quail Springs Road, Carrizo Plain NM
source Wikipedia

Carrizo Plain est la dernière étendue de prairie naturelle de Californie du Sud. Sise à environ 600 mètres d'altitude entre deux chaînons parallèles des chaînes côtières, cette plaine est cisaillée par la Faille de San Andreas, bien visible sur une vue aérienne, mais pratiquement indécelable au niveau du sol. Au nord-est, la chaîne Temblor Range sépare la plaine Carrizo de la Vallée San Joaquin, lobe méridional de la Grande Vallée de Californie. Au sud-ouest, la chaîne Caliente Range sépare la plaine Carrizo des chaînons montagneux et des plaines côtières. On accède au monument par la route pavée au nord-ouest et le Soda Lake. La station de rangers du Soda Lake se trouve à 100 km (1h20 de route) à l'est de la ville de San Luis Obispo


Carte du Carrizo Plain National Monument
source BLM

Faute d'une source d'eau douce pérenne, la vallée n'a jamais été mise en culture, et après l'arrêt de l'activité des ranches d'élevage, il a été possible de reconvertir ces terres arides en parc naturel.

Ancien ranch près du Soda Lake
source Wikipedia

Le Monument National Carrizo Plain s'étend sur 826 km² de terres publiques. Il a été créé en 2001, et sa gestion est confiée au Bureau of Land Management (BLM). La vallée est parcourue par plusieurs pistes non revêtues qui desservent d'anciens ranches. La partie nord-ouest du monument est la plus accessible, tandis que la Faille de San Andreas se trouve au nord-est du parc (le long de l'Elkhorn Rd.

panorama du Soda Lake
source Wikipedia

Bassin endoréique, la vallée est le fond d'un ancien lac évaporé dont subsiste la playa du Soda Lake. On y trouve une faune sauvage abondante, dont des hardes d'Antilocapres d'Amérique (Pronghorn).

Pronghorn - Carrizo Plain, NM 
source Wikipedia

L'été n'est pas une saison favorable pour visiter ce parc, car la chaleur peut rapidement devenir intolérable, avec des températures souvent supérieures à +40°C les après-midis de Mai à Septembre. L'été est aussi totalement aride de Mai à Octobre, et les pluies, peu abondantes au demeurant, se concentrent sur les mois d'hiver de Décembre à Février. 

Floraison printanière, Carrizo Plain NM
source Wikipedia

Floraison printanière, Carrizo Plain NM
source Wikipedia
 
Généralement très tranquille, le parc s'anime au printemps, fin Mars ou début Avril lors de l'explosion des floraisons printanières qui transforment cette prairie aride en un véritable paradis coloré. Les visiteurs affluent de toute la Californie à cette occasion. Il faut faire attention toutefois à disposer d'un plein d'essence avant de s'aventurer sur les pistes du parc, qui n'offre aucun service. cette floraison est éphémère.


Painted Rock, Carrizo Plain NM
source Wikipedia

Parmi les sites dont la visite est recommandée, le Painted Rock permet d'observer les peintures rupestres (pictographs) laissés par les anciennes tribus amérindiennes. 

la ville pétrolière de Taft se trouve 30 km au nord de l'entrée sud-ouest du Monument. Les résidents de cet affreux patelin s'opposent à la protection de l'environnement et revendiquent le droit d'y faire de la prospection pétrolière. Heureusement, ils s'opposent aux résidents de la vallée de San Luis Obispo qui bénéficient du soutien de l'état de Californie en faveur de la préservation de cette vallée à l'écosystème remarquable.
Je déconseille à qui que ce soit de séjourner dans la San Joaquin Valley, une région atroce, écrasée de soleil et totalement desséchée, rongée par la criminalité et le trafic de drogue. Vous pouvez tout de même visiter Carrizo Plain National Monument en arrivant par le sud. Ventura se situe 125 km (1h40) au sud par la route de montagne CA-33.


 

La Purisima Mission State Park

 



La Purísima Concepción Mission 
source Wikipedia

Située à Lompoc, 1 heure de route au sud de San Luis Obispo (93 km) sur la route CA-1 (Pacific Coast Hwy, PCH) à l'écart des grands axes, La Purisima Mission State Park préserve la reconstitution soignée de l'une des missions franciscaines en Californie, fondée en 1787. Si vous ne voulez visiter qu'une seule mission espagnole en Californie, celle-ci est un bon choix. C'est la seule a avoir conservé ses bâtiments et son cadre d'origine.


Intérieur de l'église de l'Immaculée Conception
source Wikipedia

 

Solvang

 


Solvang
source Wikipedia

Autant La Purisima Mission est authentique, autant Solvang est toc à 30 km de distance seulement. Un groupe de colons danois s'est installé dans la région en 1911. Ce mince prétexte a conduit les autorités locales à transformer leur patelin en restitution d'un village danois. Devenu très touristique dès les années 1960, la localité verse dans un kitsch qui est plus familier du Midwest, où ces faux villages européens sont légion, que de l'Ouest. Vous pouvez y jeter un coup d’œil distrait, mais n'hésitez pas à vous demander pourquoi diable avoir fait un vol de 10,000 km pour venir voir une pâle imitation de ce que vous pouvez voir en vrai à 1,200 km de Paris seulement !

 

Santa Barbara


Centre-ville vu de la tour du tribunal du comté
source Wikipedia 


Le caractère touristique de Santa Barbara et son style sont explicites dès l'aéroport
source Wikipedia  


Vue sur les villas dans les hauteurs de Santa Barbara depuis la tour du tribunal du comté
source Wikipedia 

 
Ville universitaire de 90,000 habitants environ, 150 km à l'ouest de Los Angeles au pied des monts Santa Ynez, Santa Barbara jouit sans doute d'un des climats les plus doux de Californie et peut être même de tous les États-Unis. Avec seulement 37 jours avec quelques précipitations entre Novembre et Mars, c'est un peu le pays du soleil toute l'année. Les températures nocturnes descendent à 8°C de Décembre à Février, mais il ne gèle que très rarement. Les températures diurnes sont de l'ordre de +18°C à +19°C de décembre à Mars. En été, les températures de l'après-midi sont de +24°C en moyenne en Juillet et en Août, même s'il y a de rares pics de canicules, la douceur océanique préserve le plus souvent Santa Barbara de la chaleur étouffante qui est le lot commun de l'intérieur des terres en Californie. 


Front de mer de Santa Barbara, promenade plantée de palmiers
source Wikipedia


Le nom de Santa Barbara est devenu familier dans le monde entier avec un soap misérable qui a été diffusé sur les chaînes de télévisions entre 1984 et 1993 (et qui a fait des émules...). Mais c'est une des destinations touristiques les plus prisées de la clientèle américaine depuis au moins les années 1920, lorsque la jet set d'Hollywood a commencé à fréquenter cette retraite pour se reposer ou se divertir en privé. Santa Barbara vend à ses compatriotes un équivalent très américanisé de la Côte d'Azur et de la Riviera Italienne et un substitut de la Méditerranée sans avoir besoin de passeport.


Les palmiers de Santa Barbara et le style "hispanisant" de la station remontent à son réaménagement consécutif au séisme de 1925 qui a rasé son centre-ville
source Wikipedia  


State Street, artère commerçante du centre-ville 
source Wikipedia 


State Street, artère commerçante du centre-ville
source Wikipedia 


Les planches du front de mer
source Wikipedia 


Tuile latine et murs blancs contribuent fortement à l'ambiance "latine" du centre de Santa Barbara, vue depuis la tour du tribunal
source Wikipedia 
 

El Paseo - luxury shopping and fine dining
source Wikipedia    

Avec son front de mer ensoleillé, ses palmiers, ses montagnes en arrière-plan et ses maisons blanches aux toits de tuiles rouges, il est vrai que la station  ne manque pas de cachet. Par contre attendez-vous au coup de bambou si vous voulez y dormir, car comme la Riviera en Europe, c'est une destination de luxe. La station a été colonisée par les "Yacht People" et c'est un peu le St Tropez de l'Ouest en plus friqué peut-être encore.


Marina de Santa Barbara
source Wikipedia 

Stearns Wharf
source Wikipedia 


Le véritable atout de Santa Barbara est sa Mission, la plus grande de Californie. Fondée en 1786, mais ruinée par un tremblement de terre en 1812, la mission a été restaurée et dotée de cette grande église, la plus grande de Californie à l'époque, achevée en 1820. L'ancien monastère a été transformé en musée.

Mission Santa Barbara, monastère et église
source Wikipedia  

Intérieur de l'église de la mission
source Wikipedia 

La tour du tribunal, bâtiment très imposant en lui-même, offre de belles vues sur la ville. Construit en 1929 dans un style "Spanish Colonial Revival", ce tribunal n'est pas une attraction touristique.

Cour intérieure du tribunal du comté de Santa Barbara
source Wikipedia  


Décoration intérieure des salles des pas perdus
source Wikipedia 


Vue sur la ville depuis la tour du tribunal
source Wikipedia    


Bien qu'elle cultive un style très "hispanique", de nombreux détails vous rappellent en permanence que l'on est bien aux États-Unis.


Villa sur Laguna Street
source Wikipedia  
 

Plage de Santa Barbara à l'aube
source Wikipedia  


The Harbor Restaurant
source Wikipedia  

Le talon d'Achille de Santa Barbara


Tout serait parfait dans le meilleur des mondes si des sécheresses récurrentes et les vents violents de l'automne ne multipliaient les menaces d'incendie dans les hauteurs de la région...



Les fumées du Whittier Fire vues depuis Santa Barbara, 14 Juillet 2017
source Wikipedia

L'année 2017 a été catastrophique. les terribles feux de la Santa Ana en décembre 2017 ont ravagé des régions entières entre Santa Barbara et Malibu. Aux feux de forêt ont succédé les pluies diluviennes de l'hiver qui sont tombé sur le lit de cendres couvant les versants des montagnes dévastés que la forêt carbonisée ne protégeait plus, et des glissements de terrain ont enseveli des quartiers résidentiels et coupé la route nationale US-101.


Maisons englouties par les glissements de terrain aux environs de Santa Barbara 09/01/2018
source Wikipedia

 

Visiter Santa Barbara

 

 

Santa Barbara est à 150 km de Los Angeles, soit 1h45 de route sans compter les encombrements. Santa Monica n'est qu'à 140 km, mais les temps de route sont les mêmes par la PCH et les plages de Malibu. Plus à l'ouest, Solvang est à 50 km (45') et La Purisima Mission (Lompoc) à 86 km (1h). Au nord-ouest, San Luis Obispo est à 150 km par la route US-101 (1h30) et 185 km (2h) par la PCH qui passe par Lompoc. Plus loin, Hearst Castle est à 220 km (2h30) de route).

 

Channel Islands National Park


Carte des Channel Islands
source NOAA

L'archipel des Channel Islands se compose de deux groupes de 4 îles principales situées au large de Santa Barbara et de la baie de Los Angeles. L'île East Anacapa est à 20 km au sud-ouest d'Oxnard, et la traversée entre Santa Barbara et l'île Santa Cruz, la plus grande des Channel Islands est de 38 km. D'une superficie totale de 910 km² de terres émergées, l'archipel représente les sommets d'un chaînon des chaînes côtières qui a été séparé du continent par la montée du niveau marin à la fin de l'ère glaciaire. Les îles étaient habitées au moment du premier contact avec les explorateurs européens, mais les américains ont déporté les amérindiens et colonisé les îles jusqu'à ce qu'elle soient transformées en terrains militaires pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le groupe des 4 îles de Santa Barbara au nord a donc été totalement vidé de ses colons. La base a été fermée en 1963 et les moyens militaires ont été regroupés sur la base aérienne Vandenberg à Lompoc. Des efforts de conservation commencent dans les années 1990, les cochons sauvages laissés derrière eux par les colons sont éradiqués pour sauver la flore et la faune endémique. Des espèces disparues localement comme l'aigle à tête blanche sont réintroduites à partir de 2002.
Classé monument national en 1938, puis réserve de biosphère par l'UNESCO en 1976, le groupe des îles de Santa Barbara est finalement promu au rang de parc national en 1980. 
Le Channel Island National Park protège 1010 km² d'îles et des eaux marines environnantes. Il comprend les îles suivantes :

San Miguel 38 km²
Santa Rosa 214 km²
Anacapa 2,8 km²
Santa Barbara 2,6 km²
Santa Cruz 245 km²


Le centre d'accueil des visiteurs se trouve sur le continent à Ventura,  50 km à l'est de Santa Barbara (30' de route) et 90 km à l'ouest de Santa Monica (1h). Il accueille environ 250,000 visiteurs par an, mais moins de 60,000 visiteurs s'embarquent pour les îles et la moitié seulement débarque sur l'une ou l'autre.

Carte du parc national

Le bateau d'excursion de la compagnie Islands Packer embarque les passagers pour l'île Santa Cruz. 
source Wikipedia 

Le parc national est un cadre exceptionnel pour la randonnée, la plongée, les activités marines (sans moteur) et l'observation de la faune marine et littorale. Island Packers, un concessionnaire du parc, propose des excursions en bateau pour observer en particulier les cétacés qui fréquentent régulièrement les eaux littorales de l'archipel, tant sédentaires que migratrices. Un grand moment est la migration des baleines grises entre la mi-décembre et la mi-mars, mais on peut observer baleines à bosse et baleines bleues en été, et des dauphins à longueur d'année.


Bateau scientifique du NOAA surveillant le sanctuaire marin des Channel Islands 
source Goodfreephotos 

Observation des baleines au large d'Anacapa Island
source Wikipedia

Les falaises de Santa Cruz Island
source Wikipedia

Le paysage des îles est austère et dénudé, mais  on peut observer de belles falaises et quelques formations rocheuses spectaculaires. Inspiration Point sur l'île Anacapa est un site remarquable.

Arche d'Anacapa surgissant du brouillard côtier
source Wikipedia 

Vue vers l'ouest depuis East Anacapa
source Wikipedia

S'agissant d'un parc marin et insulaire, vous ne pourrez pas visiter Channel Islands National Park sans séjourner au moins 2 nuits à Ventura ou aux environs (ex: Oxnard) pour y faire une excursion en bateau ou une randonnée. Les randonneurs trouvent sur les îles des stations de ranger et des campings.

Poursuivre le voyage aux alentours




Los Angeles

Mojave Desert

Sequoia et Kings Canyon

Pinnacles

Big Sur